Mediator

Proposition indécente

Publié le : 11/03/2011 

Les laboratoires Servier veulent mettre en place un fonds d’indemnisation complémentaire, notamment pour les victimes du Mediator les moins touchées. En échange, celles-ci devraient renoncer aux poursuites judiciaires. Inadmissible !

 

Image

A priori, ça peut sonner comme une proposition honnête et pleine de bonnes intentions : mercredi soir, les laboratoires Servier ont annoncé qu’ils étaient prêts, en instaurant un fonds d’indemnisation complémentaire, à dédommager les victimes du Mediator. Notamment celles qui, en raison d’une incapacité permanente inférieure à 24 %, n’ont droit à aucune indemnisation dans le cadre du système existant, celui des Commissions régionales de conciliation et d’indemnisation des accidents médicaux (CRCI).

Mais derrière la carotte se cache le bâton : ceux qui mordraient à l’hameçon s’engageraient, en échange, à renoncer à toutes poursuites judiciaires ultérieures contre Servier. En outre, se laisser tenter reviendrait à mettre le doigt dans un système d’indemnisation sans garde-fou, entièrement sous le contrôle de la firme. Servier aurait en particulier la main sur les critères de l’expertise et sur les barèmes d’indemnisation. Les victimes n’auraient pas la possibilité de faire appel à un arbitre impartial.

Espérons que les autorités n’accepteront pas un tel marché avec Servier et pencheront pour un fonds d’indemnisation indépendant, celui auquel travaillent actuellement l’État et les associations de patients et de consommateurs. Dans ce cadre, barèmes et critères d’indemnisation ne seraient pas soumis au bon vouloir des laboratoires Servier.

Anne-Sophie Stamane

Contacter l’auteur(e)

asstamane