« Nickel » Compte bancaire low-cost

« Nickel »

Compte bancaire low-cost

Publié le : 06/07/2013 

Une société propose une initiative originale dans le domaine bancaire : ouvrir un compte bancaire en quelques minutes dans un bar-tabac. Avec le « Compte Nickel », il sera effectivement possible de créer son compte chez certains buralistes et de repartir avec une carte de paiement et un relevé d’identité bancaire (RIB). Explications.

 

Le projet « Compte Nickel » consiste à autoriser n’importe qui, sans condition de revenu, à ouvrir un compte chez un buraliste (tabac ou presse) sous réserve de formalités archi-réduites : faire scanner une pièce d’identité et donner un numéro de téléphone portable. Le client devient immédiatement titulaire d’un compte et d’une carte de paiement (facturée 20 €). L’ensemble lui est livré par le buraliste sous la forme d’un coffret qui contient la carte bancaire.

Le projet, qui a obtenu l’agrément de l’Autorité de contrôle prudentiel (le régulateur du secteur bancaire), est porté par une société nommée la Financière des paiements électroniques (FPE), dont le conseil de surveillance est présidé par Hugues Le Bret, ancien porte-parole de la Société générale. Les cadres dirigeants affichent une longue expérience des solutions de paiement et de la banque.

Une fois le compte activé, le client peut recevoir ou émettre des virements et retirer son argent dans n’importe quel distributeur. En revanche, il ne peut pas faire de chèque. Le coût de fonctionnement annuel est évalué par la FPE à 50 € (incluant la carte bancaire, les virements, les prélèvements, les retraits d’argent chez un buraliste ou dans un distributeur), soit le tiers des frais moyens facturés par une banque. Il n’y a pas de découvert autorisé, ni de frais d’intervention ou d’incident, ni de dates de valeur, toutes les opérations se faisant en temps réel. En cas de provision insuffisante, le client est informé par SMS.

À terme, la Financière des paiements prévoit une distribution à travers plusieurs milliers de points de vente. Les dépôts des clients seront placés sur un compte dit de « cantonnement » au Crédit mutuel Arkéa. Ce dernier n’est qu’un partenaire technique de l’opération. Les clients n’auront pas de compte à leur nom chez lui.

Clientèle cible de ce projet : les étudiants, les étrangers de passage en France pour quelques mois, les adolescents à qui leurs parents souhaitent apprendre l’autonomie financière, les interdits bancaires…

Nous n’avons pas testé ce service, actuellement en phase d’essai grandeur nature en Île-de-France et aux Antilles. Le démarrage national est prévu début 2014. Sous réserve de fonctionnement sans incident, il peut participer à l’évolution des tarifs des banques traditionnelles. Du point de vue de l’UFC-Que Choisir, ces dernières sont chères et ne se font pas vraiment concurrence (consulter notre comparateur de tarifs bancaires). Le développement encore timide des banques en ligne (qui représentent moins de 3 % de la banque de détail) n’est pas de nature à les troubler. Le « Compte Nickel » y contribuera peut-être.

Erwan Seznec