Pneus L’étiquetage va enfin évoluer

Pneus

L’étiquetage va enfin évoluer

Mis à jour le : 18/01/2021 

En vigueur depuis 2012, l’étiquetage des pneumatiques devrait évoluer à partir de mai 2021 pour être plus précis et prendre en compte plus de critères. Il aura donc fallu 9 ans pour aboutir à ce changement bienvenu.

 

Mise à jour du 18 janvier 2021

Apposée à partir de mai 2021, la nouvelle étiquette a été modifiée et comporte des informations supplémentaires. Les changements portent sur :

  • le pictogramme « émissions sonores » : le nombre d’ondes (de vagues) est remplacé par une notation par lettre (comme pour la résistance au roulement et l’adhérence sol mouillé) ;
  • l’introduction en partie basse pour les pneus concernés des pictogrammes 3PMSF (3-peak mountain snowflake) et glace attestant d’un niveau minimal de performance respectivement sur neige et sur glace ;
  • l’ajout d’un QR Code intégrant toutes les données numériques de l’étiquette et les informations sur l’homologation du pneumatique. Ces informations sont enregistrées dans une base de données européenne.

Autre nouveauté : l'étiquette s’appliquera désormais aux pneus des véhicules utilitaires lourds, jusqu'alors exemptés de cette obligation.

visuel nouvelle etiquette pneu
Le futur étiquetage des pneumatiques.

 

Obligatoire depuis 2012, l’étiquetage des pneumatiques manquait de pertinence faute d’un nombre suffisant de critères pris en compte. Les instances européennes ont trouvé un accord de principe afin d’imposer une modification de cet étiquetage, qui permettra un choix plus éclairé du consommateur et qui devrait également permettre de réduire la consommation, selon la Commission européenne : « Les nouvelles règles adoptées améliorent et renforcent l'étiquetage des pneumatiques de l'UE, permettant ainsi aux consommateurs européens de mieux choisir et de réaliser des économies d'énergie équivalent au retrait de la circulation de quatre millions de voitures dans l'UE chaque année. »

Imposée en 2021 ?

L’entrée en vigueur de cette nouvelle étiquette est attendue au 1er mai 2021. Plus précise et plus lisible (l’apposition d’un QR code est envisagée), elle devrait comporter, en plus des informations actuelles, des informations sur les performances sur sol enneigé et verglacé. Dans un second temps, ce seraient des données sur la durabilité (kilométrage) et la résistance à l’abrasion qui devraient apparaître. La mesure de l’abrasion a pour vocation une meilleure maîtrise des particules de caoutchouc libérées par les pneus lors du roulage : « Une autre préoccupation importante par rapport à l’environnement », indique la Commission.

À noter que cette mesure ne s’appliquerait plus uniquement aux véhicules particuliers et utilitaires légers (pneumatiques de classes C1 et C2), mais aussi aux utilitaires lourds (classe C3). Selon les estimations, 10 millions de tonnes d’émissions de CO2 pourraient être économisées.

Yves Martin