Pneus

Les conseils à suivre pour changer ses pneus

Quand, comment et où changer ses pneumatiques ? En théorie, il faut changer les quatre pneus en même temps afin de conserver un comportement équilibré du véhicule. Néanmoins, pour des raisons de coût, d’usure non régulière entre les différents essieux, les pneus sont généralement changés deux par deux. Dans ce cas, il est conseillé de placer, pour tous les véhicules (tractions, propulsion ou 4×4), les pneus neufs à l’arrière.

 

 

 

Quand changer de pneus ?

Les pneus sont des éléments essentiels de la sécurité du véhicule. Il faut donc en changer dès que les traces d’usure deviennent flagrantes ou qu’ils sont abîmés. Le code de la route (article R.134) exige que les pneumatiques présentent des sculptures en relief, ne comportent pas de déchirure sur le flanc et n’aient pas de partie de toile apparente. En outre, l’usure maximale tolérée est de 1,6 mm.

Pour vérifier la profondeur de la sculpture, les pneus possèdent des témoins d’usure placés au fond de la gravure et répartis tout autour du pneu. Ils sont localisés par les marques « TWI » gravées dans le flanc du pneu. Les témoins d’usure commencent à affleurer la surface de la bande de roulement lorsque la profondeur du profil a atteint 1,6 mm.

Pour procéder à cette vérification, il existe des jauges de profondeur que l’on peut se fournir dans tous les magasins spécialisés. On peut aussi se contenter d’introduire une pièce de 1 € dans la fente du dessin du pneumatique : si les étoiles dessinées sur le bord de la pièce sont visibles, les pneus doivent être remplacés !

Rouler avec des pneus en mauvais état peut entraîner l’immobilisation du véhicule, doublée d’une contravention de 135 €.

Bon à savoir : un pneu usé à 50 %, c'est 20 % d'adhérence en moins sur la chaussée.

Comment choisir ses pneus ?

Nos tests objectifs et complets sont le meilleur outil pour choisir le pneu qui vous convient. Un étiquetage obligatoire en magasin permet également d’avoir une idée des performances des pneus en fonction de trois critères :

– résistance au roulement ;

– adhérence sur route mouillée ;

– bruit de roulement.

 

Nouvelle étiquette pneus

Cette étiquette est décrite plus en détails dans notre vidéo sur les pneus. Voulu par l’Union européenne, cet étiquetage est très insuffisant mais il constitue néanmoins une première indication, même si il ne peut en aucun cas se substituer aux essais complets que nous réalisons.

Où s'adresser ?

Pour faire changer ses pneumatiques, l’automobiliste a l’embarras du choix. Il peut se tourner vers son concessionnaire, son garagiste, un centre auto classique ou discount. Il a également la possibilité d’acheter ses pneus sur Internet. Dans cette dernière hypothèse, il faut veiller à ce que le site vendeur offre une solution pour le montage (par exemple, les gommes commandées sont livrées dans un garage partenaire qui se chargera ensuite de les installer). Quelle que soit la piste suivie, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence. Pour une même référence, les prix affichés sont rarement identiques d’un point de vente à l’autre et les écarts peuvent être importants. D’une enseigne à l’autre, de nombreuses promotions sont par ailleurs régulièrement proposées (par exemple, deux pneus pour le prix d’un). Le forfait pose et équilibrage est même parfois offert. Quand ce n’est pas le cas, il est fréquemment facturé autour de 15 €.

Comment doivent-ils être montés ?

En premier lieu, il convient de choisir des pneus qui respectent les critères de dimension (largeur, hauteur…) du véhicule. Le montage ne s’improvise pas : il faut toujours s’adresser à un spécialiste.

Sur un même essieu, il faut monter des pneus identiques. Et si vous ne changez que deux des quatre pneus, les pneus neufs (qui ont une meilleure adhérence) doivent être montés de préférence à l’arrière du véhicule, ce qui évitera les tête-à-queue, notamment lors des décélérations brusques en virage.

Le changement de pneus implique nécessairement un équilibrage des roues afin d’éviter les vibrations une fois que le véhicule atteint une certaine vitesse. De plus, un défaut d’équilibrage peut se traduire par une usure prématurée des amortisseurs et des rotules du train avant du véhicule. Cette opération étant très souvent incluse dans les « forfaits montage », elle est normalement réalisée sans même que le client ait à la réclamer.

Que faire de ses pneus usagés ?

Un décret de 2002 oblige le distributeur à « reprendre gratuitement les pneumatiques usagés dans la limite du tonnage et des types de pneumatiques qu’il a lui-même vendus dans l’année précédente ». Si, dans son enquête de mars 2007, Que Choisir constatait qu’un nombre non négligeable d’enseignes ne connaissaient pas la loi ou ne reprenaient les vieilles gommes que contre rémunération, cette pratique est désormais bien appliquée.

Occasion

Nous déconseillons totalement l’usage de pneus d’occasion. En effet, il est impossible de savoir si ces pneus ont fait l’objet d’incidents qui auraient pu affecter leurs performances en termes de sécurité.

 

→ Test Que Choisir : Pneus hiver et toutes saisons

→ Test Que Choisir : Pneus été

Lars Ly

Rédacteur technique