Journée sans DRM

A quand les restrictions aux restrictions ?

Publié le : 06/05/2015 
Image

Aujourd’hui 6 mai, c’est la journée internationale contre le DRM (Digital Right Management),  ces « protections » censées protéger les  œuvres contre le piratage. Au final, il s’agit avant tout de verrous numériques, de freins au libre choix des consommateurs. Alors que la connaissance informatique des consommateurs s’est considérablement enrichie, comment admettre encore aujourd’hui qu’ils ne soient pas, s’ils le souhaitent, autorisés à remplacer ou compléter les logiciels intégrés dans leurs équipements (ordinateurs, etc.)… ?

Pour garantir que les propriétaires aient le contrôle de leur technologie, plusieurs organisations, dont l’UFC-Que Choisir, ont lancé aujourd’hui un appel  pour garantir un droit d’intervention, un droit de choisir pour les consommateurs et pour que les restrictions technologiques qui interfèrent avec ce droit soient strictement limitées par la loi.

Cela fait d’ailleurs déjà plusieurs années que l’UFC-Que Choisir appelle à la mise en place de l’optionalité. Il s’agit de vendre les ordinateurs avec plusieurs systèmes d’exploitation intégrés, laissant le choix au consommateur d’activer ceux ou celui ayant sa préférence, voire aucun.

Cette procédure a un double avantage : non seulement elle garantit le libre choix des consommateurs, mais elle encourage aussi la concurrence sur le marché des logiciels. Souhaitons que les pouvoirs publics entendent enfin cet appel et y répondent sans restriction !

Alain Bazot

Président de l'UFC - Que Choisir