Retour au Comparatif Voitures SUV et 4x4 (216 SUV, Crossover et 4x4)

Chevrolet Trax 1.4 T 140 S&S 4x4

Chevrolet Trax 1.4 T 140 S&S 4x4

5 portes - Essence - 140 ch - Boîte manuelle - Commercialisé en mars 2013

Mis à jour le : 01/06/2022

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Consommation ;
  • Diamètre de braquage.

Apparu sur nos routes au printemps 2013, le petit SUV Chevrolet Trax dissimule à peine ses origines communes avec l'Opel Mokka lancé quelques mois auparavant. Et pour cause : ce sont les mêmes véhicules ou presque. En effet, si les deux gammes partagent plateforme et motorisations, l'intérieur a peu de choses en commun, et la liste des équipements du Trax, de série et en option, même si elle est tout à fait respectable, est un peu moins étoffée que celle du Mokka.

Le Trax s'adresse clairement à une clientèle citadine au regard de sa taille et de ses équipements spécifiques tels que la caméra de recul, les radars de stationnement avant et arrière, installés de série sur la plupart des versions, les protections de carrosserie et le Stop & Start qui équipe tous les Trax munis d'une boîte de vitesses manuelle. Une version avec transmission à 4 roues motrices est également disponible, en diesel et en essence. Cette dernière, qui fait l'objet de notre essai, est munie du moteur 1.4T et d'une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports. Elle n'est disponible qu'en finition haut de gamme LT+. Bien entendu, ce n'est pas un véritable véhicule tout-terrain, mais son système qui adapte automatiquement la transmission (traction avant ou 4 roues motrices) selon le type de parcours permet toutefois de s'offrir quelques escapades dans la nature.

Les options proposées avec le Trax se résument à la peinture métallisée et le toit ouvrant électrique, mais il dispose de série d'un équipement déjà complet, notamment en termes de sécurité.

Destiné à la ville, le Chevrolet Trax est aussi disponible en version 4x4.

Le Chevrolet Trax est un petit véhicule confortable, surtout en ville, dont la motorisation essence est amplement suffisante pour tout type de trajet. Cette dernière est cependant un peu trop gourmande, malgré la présence du Stop & Start réduisant la consommation en milieu urbain. Si la tenue de route est correcte, la direction, trop neutre, ne restitue pas suffisamment le contact avec la route, et le diamètre de braquage (11,8 m) est trop grand pour un petit véhicule de ce type. La position de conduite en hauteur est agréable et permet de bien dominer le trafic. L'équipement livré de série compte de nombreuses aides à la conduite et confère un niveau de sécurité élevé au Trax.

Carrosserie, coffre, habitacle

Le Trax possède une carrosserie haut perchée typique des petits SUV et une calandre imposante rappelant celles de son grand frère l'Orlando, et du Captiva. L'assemblage est de qualité satisfaisante. Nous regrettons que le soubassement ne soit pas plus aérodynamique et que le compartiment moteur ne soit que partiellement cloisonné, exposant la mécanique aux projections, notamment en cas d'utilisation hors route.

L'accès à bord est confortable grâce à la position des sièges en hauteur et proche des ouvertures, qui sont elles-mêmes bien larges. Les portes arrière pourraient toutefois s'ouvrir plus en grand et le seuil des portes assez haut nécessite de faire un grand pas pour monter ou descendre de la cabine.

Habitacle

L'intérieur du Trax est solide et proprement assemblé, à l'exception de quelques éléments en plastique sensibles aux rayures et aux bords saillants. L'espace avant dispose de suffisamment d'aménagements pour ranger divers objets et d'une boîte à gants de taille raisonnable mais sans éclairage. Une seconde boîte à gants est placée plus haut, au niveau de la planche de bord. Les passagers arrière disposent également de rangements spécifiques comme un porte-gobelets au niveau de l'accoudoir central, des poches aumônières au dos des sièges avant et des petits vide-poches dans les portières.

L'habitacle avant volumineux permet d'accueillir des personnes de 2 m, avec encore une bonne garde au toit. La sensation de volume peut être encore accrue si l'on adopte le toit ouvrant électrique optionnel (600 euros). L'espace arrière est moins généreux mais il reste toutefois confortable si les personnes mesurent moins de 1m84 et surtout si elles ne voyagent qu'à 2. En effet, mieux vaut n'utiliser l'inconfortable place centrale qu'occasionnellement. Deux liseuses sont installées à l'avant et les places arrière disposent d'un éclairage central efficace.

L'accès à bord est aisé, à l'avant comme à l'arrière.

Poste de conduite

Peu de temps sera nécessaire pour s'habituer au poste de conduite du Trax. Commandes et instruments sont en effet majoritairement bien répartis et d'utilisation intuitive. Seule la climatisation se trouve un peu trop bas, mais son utilisation est simple. Par contre, elle n'est pas régulée ce qui implique un réajustage manuel permanent. Les feux sont à allumage automatique mais peuvent aussi être commandés par une molette placée à gauche sur le tableau de bord. Le combiné d'instruments est bien placé dans le champ de vision du conducteur et il héberge l'affichage de l'ordinateur de bord, mais il faudra s'habituer à l'affichage de la vitesse et à la jauge d'essence qui sont digitaux. Le système multimédia MyLink s'affiche sur un écran de 7 pouces bien positionné et commandé par des touches tactiles qui doivent toutefois être maniées avec précision pour être efficaces. Le menu logique permet notamment d'accéder à la musique ou à certaines applications d'un smartphone, comme le GPS BringGo. L'écran sert également à afficher les images de la caméra de recul. La radio peut aussi être commandée depuis le volant, qui héberge également le régulateur/limiteur de vitesse installé de série.

Poste de conduite, et détail des instruments. Vitesse et jauge d'essence sont digitaux.

Console centrale avec l'écran 7'' et la climatisation.

La climatisation est simple d'utilisation mais placée un peu trop bas.

Accoudoir conducteur et porte-gobelets entre les deux sièges.

Visibilité

Le champ de vision du conducteur est satisfaisant grâce à la hauteur du siège mais les larges montants de toit sont gênants pour la visibilité vers l'arrière. Les obstacles sur la chaussée sont bien visibles à l'avant mais pas à l'arrière : radar et caméra de recul installés de série apportent une aide précieuse. L'éclairage à halogène possède des performances convenables ; celui au xénon n'est pas disponible.

Coffre

Le coffre possède un seuil placé haut (72 cm) ce qui rend le chargement difficile. En revanche, le plancher du coffre, qui cache un compartiment supplémentaire, se situe à la même hauteur que le seuil, ce qui facilite le déchargement des bagages puisqu'il n'y a pas de hauteur à franchir. Son volume correct de 260 l s'étend à 745 l une fois la banquette arrière asymétrique rabattue. Pour ce faire, il faut retourner dans le véhicule et passer par le compartiment arrière, mais l'opération ne demande pas d'effort. L'assise des sièges doit d'abord être rabattue, puis c'est le tour des dossiers. Le plancher ainsi prolongé ne présente pas de discontinuité ce qui permet de faire glisser le chargement sans avoir à le soulever. Enfin, pour transporter les objets très longs, le dossier du passager avant peut être rabattu.

Présence d'un compartiment supplémentaire sous le plancher du coffre.

Confort

Suspensions et amortisseurs absorbent très efficacement les longues bosses. Le châssis a cependant tendance à rebondir un peu à vitesse élevée. Au contraire, les imperfections isolées sont ressenties de manière assez marquée dans la cabine, et un revêtement irrégulier peut provoquer des vibrations. Toutefois, ces défauts sont peu présents aux faibles vitesses pour lesquelles le Trax est conçu, c'est-à-dire en ville.

Les sièges sont fermes mais confortables et ceux des places avant sont chauffants, ce qui est spécifique à la finition LT+. Celui du conducteur possède un support lombaire et un repose-bras. Bien dessinés, les sièges avant procurent un maintien latéral convenable dans les virages, mais toutefois perfectible au niveau des épaules. La banquette arrière manque quant à elle de maintien latéral et de support des jambes mais la position assise est confortable, tout comme à l'avant.

La cabine est assez bien insonorisée. Le moteur se fait entendre à haut régime, particulièrement entre 3500 et 4000 tr/min mais le bruit n'est jamais gênant. Sur route en mauvais état, le train arrière est en revanche assez bruyant.

Le Trax est équipé de série de la climatisation manuelle. Celle-ci est assez rudimentaire malgré son filtre antipoussières et pollen, et offre peu de choix de réglage. Les aérateurs centraux, par exemple, ne peuvent pas être fermés. La montée en température est cependant rapide à l'avant et correcte à l'arrière.

Moteur et transmission

Le moteur turbocompressé à essence de 1,4 l est très bien adapté à une conduite urbaine. Il possède des performances satisfaisantes et fait preuve de suffisamment de souplesse sur les 3 rapports supérieurs. Discret et agréable, il ne provoque presque pas de vibrations, mais se manifeste quand le régime devient élevé, dès 3500 tr/min.

La boîte de vitesses bien étagée est assez précise mais demande un coup de main pour le passage du 5e rapport. En outre, les vitesses sont assez dures à enclencher. Sur autoroute, le régime à 130 km/h n'est pas trop élevé (3200 tr/min) mais il faut rétrograder assez souvent pour accélérer, par manque de reprise du moteur. Le Trax possède une aide de démarrage en côte, un indicateur de changement de vitesses et un limiteur de vitesse en descente.

Comportement routier

En cas de manœuvre brusque, le train arrière du Trax a une nette tendance à zigzaguer, heureusement sans atteindre une situation dangereuse, grâce à l'intervention de l'ESP. Plus ou moins affectée par les ornières et les irrégularités du bitume, la stabilité directionnelle est satisfaisante en ligne droite ; dans les longs virages, une correction au volant est parfois nécessaire, à cause du manque de retour de la direction. Cette dernière est cependant plutôt précise, et très réactive. Elle est également très démultipliée (presque 3 tours de volant séparent les positions extrêmes) ce qui rend les manœuvres aisées, mais le diamètre de braquage est trop grand (11,8 m) pour un véhicule destiné à une utilisation urbaine.

Au final, la tenue de route du Trax est convenable, mais perfectible.

Le freinage est efficace, avec 37,1 m pour s'arrêter à 100 km/h, et contrôlable avec précision, par petits incréments. Dans les virages, une freinage violent provoque une légère instabilité au niveau du train arrière.

Sécurité

Le Trax possède de série une liste complète d'équipements de sécurité et d'assistance à la conduite : ESP, assistance au freinage d'urgence, airbags rideaux en plus des classiques airbags frontaux et latéraux, régulateur/limiteur de vitesse, aide au démarrage en côte, limiteur de vitesse en descente, contrôle de traction, 3 appuis-tête à l'arrière, surveillance de la pression des pneus, et démarrage impossible sans débrayage.

Le Trax et l'Opel Mokka sont structurellement identiques. Leurs performances aux crash tests sont donc logiquement les mêmes. Les résultats du Mokka qui a été testé par l'Euro NCAP en 2012 ont donc été appliqués au Trax, mais adaptés au protocole de 2013, plus sévère, et modifiés selon les équipement spécifiques du Trax. Ce dernier obtient un très bon résultat :
- 5 étoiles sur 5 selon le protocole 2013 ;
- 94 % pour la protection des occupants adultes ;
- 85 % pour la protection des enfants ;
- 64 % pour la protection des piétons ;
- 81 % pour l'aide à la sécurité.

La protection des adultes est de très haut niveau, même lors du sévère test contre un poteau. Celle des piétons n'est que satisfaisante car le bord avant du capot est trop rigide dans toute sa largeur.

Environnement

Le respect de l'environnement n'est pas le point fort du Chevrolet Trax lorsqu'il est motorisé en 1.4 T avec 4 roues motrices. En effet, le taux de CO2 mesuré atteint la valeur élevée de 164 g/km, pour une valeur annoncée par le fabricant elle-même déjà élevée (149 g/km). La consommation moyenne d'essence est mesurée à 7,2 l/100 km, mais en ville, elle grimpe à 8,2 l/100 km malgré le système Stop & Start.

Le niveau d'émissions de rejets polluants est tout juste bon (2 étoiles). Le Trax émet en effet une grande quantité de monoxyde de carbone lors du cycle sur autoroute, qui est certes réputé pour sa sévérité.

Notes

Pour des raisons de disponibilité, les photos ont été réalisées avec un exemplaire en finition LT, alors que la version testée à 4 roues motrices n'est disponible qu'en finition LT+. Cette dernière possède une sellerie similicuir de couleur noire alors que la version photographiée possède un intérieur « mixte » de couleur grise.

Yves Martin

Yves Martin

Lars Ly

Lars Ly

Rédacteur technique

:

Crash Test

Évaluations
Résultat
Protection des occupants adultes
Protection des enfants
Protection des usagers de la route vulnérables
Aide à la sécurité