Retour au Comparatif Voitures SUV et 4x4 (216 SUV, Crossover et 4x4)

Mazda CX-3 1.5L Skyactiv-D 105 4x2

Mazda CX-3 1.5L Skyactiv-D 105 4x2

5 portes - Diesel - 105 ch - Boîte manuelle - Commercialisé en mars 2015

Mis à jour le : 01/06/2022

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Champ de vision médiocre ;
  • Diamètre de braquage ;
  • Chauffage très lent ;
  • Prix.

Le CX-3 est le nouveau petit SUV de Mazda, commercialisé depuis le printemps 2015. Il est proposé en essence ou diesel avec un moteur respectivement de 2.0 l et 1.5 l et en 4x2 ou 4x4. La boîte de vitesses manuelle à 6 rapports peut faire place à une boîte automatique pour certaines versions. Les 3 niveaux de finition proposés sont, dans l'ordre : Élégance, Dynamique et Sélection. Pour compléter notre prise en main, nous avons testé en laboratoire la version diesel 1.5 l Skyactiv-D 105 4x2 en finition Dynamique.

Le CX-3 n'a pas de défaut majeur et possède une très bonne motorisation diesel.

Le CX-3 ne possède pas de défaut majeur (à part éventuellement son chauffage) et motorisé en 1.5 l Skyactiv-D 105 4x2, il constitue même un concurrent sérieux sur le marché des petits SUV. La qualité de fabrication est perfectible mais satisfaisante, idem pour le confort, et malgré sa compacité, il possède une très bonne habitabilité à l'avant. En revanche, le volume arrière est un peu juste, alors que celui du coffre (265 l) est en proportion avec la taille de la voiture. Le moteur Diesel est bruyant à froid mais très propre et économique et surtout plein de punch même à vitesse élevée, ce qui constitue l'atout majeur de la version testée. En situation critique, le comportement routier peut se montrer assez brutal. Même si la direction est plutôt équilibrée et informative, elle est perturbée par la présence d'ornières et dans les virages, l'accroche latérale met un certain temps avant de s'établir.

Le nombre de variantes proposées (à deux ou quatre roues motrices, boîte de vitesses manuelle ou automatique…) permettra de configurer un véhicule qui correspondra parfaitement aux attentes de chaque conducteur. Le tarif du CX-3 reste toutefois un peu élevé, avec un prix de départ de 20 650 euros toutes versions confondues et de 22 650 euros pour la version 1.5 l Skyactiv-D 105 4x2.

Carrosserie, coffre

Qualité de fabrication, finition

La construction est solide et propre mais certains détails restent perfectibles, comme l'ajustage de certains éléments de carrosserie et quelques soudures peu élégantes qui ne sont pas cachées. Les jupes avant et arrière sont peintes et d'un seul tenant ce qui signifie que les réparations éventuelles coûteront cher. De plus, les baguettes de protection des portes sont placées trop bas pour être pleinement efficaces. Le plancher du coffre possède un revêtement en toile solide, mais les garnitures latérales sont en plastique dur qui risque d'être rayé rapidement. Les ouvertures de portières sont bien étanches ; on regrette cependant que la plaque de seuil protégeant des rayures ne soit disponible qu'en option. Le puits moteur est bien caréné, mais c'est le seul effort réalisé au niveau de l'aérodynamisme du châssis.

À l'intérieur, l'assemblage est satisfaisant et les matériaux sont de qualité acceptable et agréables au toucher mais une majorité d'éléments sont en plastique dur donc fragiles. Quelques pièces en fibres de carbone ou en aluminium, l'utilisation de plusieurs couleurs et de similicuir apportent cependant une impression de luxe.

L'habitacle classique est d'un niveau de finition correct.

Utilisation quotidienne

Le CX-3 possède des caractéristiques satisfaisantes malgré sa compacité relative, mais c'est au prix de la roue de secours qui n'est pas disponible même en option.

Le SUV offre 4 vraies places plus une place d'appoint au milieu de la banquette arrière qu'il n'est conseillé d'utiliser que pour de courtes distances. Le véhicule dispose d'une charge utile raisonnable de 490 kg et les 75 kg de charge d'appui verticale permettent de transporter 2 gros vélos (comme des vélos électriques). En revanche, le toit ne supporte que 50 kg de bagages sur ses rails. La capacité de tractage est de 625 kg, et de 1 200 kg si la remorque est freinée. Les 48 l de gazole contenus dans le réservoir permettent une autonomie de 1 115 km.

Visibilité, éclairage

Comme beaucoup de véhicules, notamment parmi les SUV, le CX-3 souffre d'un manque de champ de vision à 360° non seulement à cause de ses gros montants arrière, mais de la lunette arrière placée en position trop élevée. Toutefois, la vision de l'encombrement reste assez bonne mais les objets qui se trouvent à proximité de l'arrière du véhicule sont indétectables. Caméra de recul et aides au stationnement avant et arrière apportent une aide appréciable et sont disponibles quelle que soit la finition, mais généralement en option.

À partir du 2e niveau de finition (Dynamique), l'allumage des feux est automatique et le CX-3 est équipé de lampes à LED à réglage automatique de l'assiette, qui procurent un très bon éclairage. Ils sont directionnels et adaptatifs pour le haut de gamme (Sélection).

Impossible de voir les obstacles à l'arrière sans la caméra de recul !

Accès à bord

Les serrures des portes sont actionnées par une télécommande. En finition Sélection, le déverrouillage se fait automatiquement quand la clé est à proximité de la voiture (dans la poche par exemple).

L'accès aux places se fait confortablement. À l'avant, l'ouverture est bien large et le franchissement du seuil placé assez bas est aisé. À l'arrière, la barre de seuil manque un peu de longueur du fait de la compacité de la voiture dont le passage de roue arrière empiète sur l'ouverture de porte. Les crans de portes (3 à l'avant et 2 à l'arrière) sont bien fermes, le premier cran correspond à une ouverture déjà grande, ce qui peut être problématique si l'on est stationné près d'un mur ou d'un autre véhicule. Le CX-3 possède un éclairage d'accompagnement et chacune de ses portes est équipée d'une poignée de toit. Notons que les ouvrants peuvent être verrouillés alors que le coffre est ouvert. Attention donc à ne pas laisser la clef dans le coffre au risque de se voir enfermé à l'extérieur !

L'accès se fait confortablement à toutes les places.

Coffre

L'ouverture du hayon ne demande pas d'effort et une poignée à l'intérieur facilite sa fermeture (elle pourrait cependant être mieux positionnée). Le plancher modulable du coffre peut prendre 2 positions : haute et basse. En position haute, il est quasiment au même niveau que la barre de seuil ce qui facilite chargement et déchargement. La barre de seuil, située à 79 cm de la route, est placée un peu trop haut. En position basse, le plancher se trouve à 21 cm de la barre de seuil : autant de hauteur à franchir quand il faudra décharger les bagages. Mais c'est dans cette position que le volume est le plus important. Toutefois, avec seulement 265 l mesurés, le CX-3 est en dessous de la moyenne de la catégorie et l'on est loin des 350 l annoncés par le constructeur. Chargé jusqu'au toit, le volume atteint 375 l. Avec la banquette arrière rabattue, on peut embarquer 610 l de bagages en s'arrêtant à la base des vitres, et en tassant jusqu'au plafond, on arrive à un volume maximal de bagages de 980 l.

La banquette asymétrique permet de charger la voiture de manière optimale en conservant 1 ou 2 places à l'arrière et des points d'attache spécifiques permettent de bloquer les ceintures de sécurité afin qu'elles ne se coincent pas lorsqu'on rabat les sièges. Le coffre manque cependant d'éclairage et d'aménagements. Seul le double plancher permet de caser des petits objets mais il n'y a pas de casiers pour les immobiliser. Dans le coffre, pas de filet mais des anneaux d'arrimage en plastique.

Avec ses 265 l, le volume du coffre est en dessous de la moyenne de la catégorie.

Le plancher en position haute s'aligne avec la barre de seuil et le dossier de la banquette.

Le plancher en position basse augmente le volume mais casse la continuité.

Habitacle

Poste de conduite

Le poste de conduite bien conçu et ergonomique suscite peu de critiques négatives. Commandes et instruments sont bien répartis, accessibles et visibles. Toutefois certaines commandes importantes sont peu ou pas éclairées, telles que celles des vitres électriques (à part celle du conducteur), des rétroviseurs extérieurs ou encore les touches situées au plafond, invisibles dans le noir. Le bouton de démarrage (présent dès le premier niveau de finition, la proximité de la clé étant détectée automatiquement) est quant à lui localisé du premier coup d’œil et bien éclairé mais son accès est gêné par le volant et la commande des essuie-glaces.

Le conducteur est à l'aise au volant dès les premiers kilomètres.

Les instruments bien placés dans le champ de vision du conducteur sont répartis de façon optimale. À droite du tachymètre circulaire se trouvent le compte-tours, la jauge à essence et les données de l'ordinateur de bord. Bien que compactées dans un petit espace, les informations restent correctement lisibles. On déplore cependant l'absence d'un thermomètre de liquide de refroidissement. Le haut de gamme (Sélection, non testé) possède un affichage tête haute.

Le combiné d'instruments auquel il ne manque que la température du moteur.

Tous les CX-3 reçoivent un système de navigation avec écran couleur tactile multifonction de 7 pouces placé à une hauteur idéale. À noter que pour des raisons de sécurité, la fonction tactile n'est opérationnelle qu’à l’arrêt : dès que l’on roule, impossible de gérer quoi que ce soit en le touchant. Il faut alors utiliser la mollette de sélection placée entre les sièges, dont l'utilisation est certes intuitive, mais dont la manipulation en roulant reste périlleuse.

Le menu du système de connectivité est assez complexe et nécessite un temps d'adaptation. De même, la programmation d’une adresse dans le système de navigation n'est pas très simple et la correction d’une saisie est un peu longue.

En route, la molette centrale (photo de droite) sert à commander l'écran qui n'est plus tactile.

Le volant est un peu chargé de touches et il faudra s’habituer à l’emplacement des différentes fonctions. Il héberge notamment les boutons de réglage du régulateur de vitesse, du système audio et du Bluetooth, qui sont installés de série dès l'entrée de gamme.

Pas évident d'identifier les touches au volant.

La climatisation automatique, installée de série, est placée un peu bas mais son utilisation très simple et intuitive ne pose pas de problème.

Placée un peu bas, la clim n'en est pas moins très simple à utiliser.

Pour finir, notons que seule la vitre du conducteur possède une commande à impulsion et surtout, la fonction antipincement, ce qui est fort regrettable.

Volumes, rangements, modularité

Le CX-3 est très agréable à vivre à l'avant grâce à un habitacle large et spacieux. Des personnes de 1m90 y trouvent leurs aises sans problème ; seul petit bémol, la grosse console centrale peut devenir gênante au niveau des genoux. L'habitacle arrière est moins spacieux. Avec les sièges avant réglés en position moyenne, la taille des passagers ne devra pas excéder 1m75 au risque de devoir s'asseoir de travers, mais c'est amplement suffisant pour des enfants. La largeur est moyenne et l'impression subjective est satisfaisante malgré la petitesse des vitres et la hauteur de leur base.

L'habitacle arrière manque de volume.

Par ailleurs, le CX-3 pèche au niveau des rangements. Les vide-poches des portières, étriqués, sont peu pratiques, tout comme les porte-gobelets de la console centrale placés trop en arrière pour être facilement accessibles par les occupants avant.

Les places avant et arrière partagent les mêmes porte-gobelets.

La boîte à gants, de taille moyenne, n'est éclairée qu'avec les feux allumés.

L'éclairage de la cabine est constitué de deux liseuses à l'avant et d'un plafonnier à l'arrière.

Confort

Suspensions et châssis

Le comportement du CX-3 est d’un très bon niveau, surtout à vitesse modérée. Les suspensions assurent une bonne filtration des irrégularités de la route et permettent de voyager dans de très bonnes conditions. Cependant, comme elles sont un peu raides à l'arrière, elles ne permettent pas d'ignorer le franchissement des petits obstacles isolés.

Sur routes pavées, les passagers sont assez bien lotis bien que les défauts de la route soient clairement perçus dans la cabine. Dans les virages, la prise de roulis reste raisonnable.

Sièges

Les sièges avant sont ergonomiques mais leurs dossiers sont étroits, avec cependant une bonne hauteur. Les mousses épaisses et souples procurent un bon confort et un support latéral satisfaisant. La position de conduite est relaxante.

De série, les sièges avant sont réglables en longueur et en inclinaison, et celui du conducteur l'est en hauteur. Dès le 2e niveau de finition (Dynamique), ils sont chauffants. Par contre, ils sont démunis de réglage lombaire. À noter que le réglage en inclinaison du dossier des sièges avant avec un levier est assez grossier : une molette avec réglage continu aurait été préférable.

La banquette arrière possède également des dossiers de bonne hauteur mais manque sérieusement de relief. Les mousses sont aussi très souples. De par la position assise basse, la banquette peut manquer de support des jambes. Enfin, la place du milieu de la banquette est, sans surprise, inconfortable et trop étroite.

Bruit

Le niveau de bruit dans l'habitacle est bas. Le moteur Diesel est un peu plus bruyant quand il est froid ou à haut régime, comme nous l'avions déjà constaté lors de notre prise en main, mais ne devient jamais dérangeant. En tout cas moins que le vent, quand on atteint des vitesses élevées (dans la limite des 130 km/h).

Chauffage et ventilation

Dès le premier niveau de finition, le CX-3 possède de série la climatisation automatique bi-zone. Les réglages restent toutefois réduits, avec la même température pour les deux passagers avant, et la même distribution du flux d'air. De plus, le chauffage manque réellement de puissance : la vitesse de montée en température est très longue à l'avant comme à l'arrière, en particulier au niveau des pieds.

Moteur, transmission

Avec 105 ch à 4 000 tr/min et un couple de 270 Nm dès 1 600 tr/min, le moteur Diesel 1.5 l Skyactiv-D 105 est très agréable à conduire et permet un usage polyvalent : que ce soit sur route ou en ville, il est à la hauteur des attentes. Les accélérations mesurées sont plus que correctes, avec notamment 6,4 s pour passer de 60 à 100 km/h. En outre, les 4e, 5e et 6e vitesses se sont montrées extraordinairement souples.

Très agréable, le moteur diffuse une légère vibration lors des accélérations et un bruit caractéristique des moteurs Diesel, sans pour autant émettre de bourdonnement gênant. Le moteur reste toujours discret en bruit de fond et devient un peu plus bruyant à haut régime.

La boîte de vitesses manuelle Skyactiv-MT à 6 rapports est bien étagée et permet de rouler à 130 km/h au régime de 2 300 tr/min. Avec une faible course du levier, les rapports passent avec précision mais il ne faut pas précipiter l'opération au risque de durcir les passages, voire de les rendre accrochant. La modulation de l'embrayage est bonne, mais son utilisation nécessite un peu d'habitude car il présente une tendance aux soubresauts.

Le CX-3 est équipé de série du système Stop & Start appelé I-stop chez Mazda. Son fonctionnement est irréprochable. L'aide au démarrage en côte est également installée de série.

Comportement routier

La tenue de route est satisfaisante, sans plus. Dans les virages, le CX-3 se balance un peu avant d'établir l'accroche latérale et dans les manœuvres en lacets, le train arrière oscille même plutôt fortement. D'ailleurs, le test d'évitement d'obstacle n'a pas été un réel succès. Lors du contre-braquage qui succède au premier coup de volant, la roue arrière intérieure s'est soulevée et la voiture a déclenché un sérieux survirage. L'ESP évite tout dérapage mais ce genre de situation constitue un véritable challenge pour le conducteur lambda. Les virages à grande vitesse s'accompagnent d'un sous-virage et les limites physiques d'adhérence sont vite atteintes. Toutefois, le conducteur en est prévenu suffisamment à l'avance par une direction informative et peut réagir à temps.

En position proche du neutre, la direction est informative et réactive mais la stabilité directionnelle est affectée par la présence d'ornières. Pour les plus grands angles de braquage, la direction devient précise et informative après le petit laps de temps nécessaire à rétablir l'accroche latérale. Quelques corrections restent nécessaires dans les grands virages. Au regard de la longueur du CX-3, le diamètre de braquage est un peu grand (11,6 m).

La voiture freine en 37,7 m depuis 100 km/h ce qui est juste correct. Le comportement est sain, avec une bonne réactivité, une bonne modulation et aucun effet de surchauffe. En revanche, il vaut mieux éviter de freiner fort dans les virages car le train arrière commence à se dérober très rapidement.

À noter qu'en version à essence et en finition Sélection (haut de gamme), le CX-3 est équipé du système I-eloop (récupération d'énergie de freinage). Lors de notre prise en main, nous n'avions pas apprécié son fonctionnement brutal : dès qu'on lève le pied de l'accélérateur, la voiture subit un ralentissement brusque et désagréable.

Sécurité

L'équipement de sécurité disponible sur le CX-3 est très complet, avec notamment installés de série dès le premier niveau de finition le freinage automatique d’urgence en ville (fonctionnant de 4 à 50 km/h), le freinage intelligent qui « prépare » le circuit de frein si un obstacle est détecté par le radar frontal, airbags frontaux, latéraux et rideaux de tête.

On trouve sur les versions haut de gamme ou en option l’avertisseur de franchissement de ligne, l’avertisseur de présence d’un véhicule dans l’angle mort, l’avertissement d’obstacles mobiles en marche arrière, la gestion automatique des feux de route, un régulateur de vitesse adaptatif… Ce dernier n'est pas installé sur notre voiture en finition Dynamique, mais nous avions pu le tester lors de notre prise en main. Nous avions constaté qu'il ralentit de façon très vive le véhicule lorsque la distance avec le véhicule qui précède devient trop faible. À tel point que nous avions rapidement cessé de l’utiliser...

Lors des essais Euro NCAP réalisés en 2015, le CX-3 n'a décroché que 4 étoiles sur 5, avec :
- 85 % pour la protection des adultes ;
- 79 % pour la protection des enfants ;
- 84 % pour la protection des piétons ;
- 64 % pour l'aide à la sécurité.

La 5e étoile est manquée à cause du score en aide à la sécurité inférieur à 70 %, seuil minimum de ce critère permettant de gagner 5 étoiles. Les quelques points manquants auraient pu être marqués si par exemple le CX-3 avait possédé un système de lecture des panneaux de limitations de vitesse avec une caméra.

Environnement

Le CX-3 1.5 l Skyactiv-D 105 4x2 fait quasiment un sans-faute sur ce critère avec une consommation vraiment très basse (4,3 l/100 km en moyenne, 4 l en ville grâce au Stop & Start, 3,8 l sur route et 5,5 l sur autoroute) et très peu d'émissions de rejets polluants.

Yves Martin

Yves Martin

Lars Ly

Lars Ly

Rédacteur technique

:

Crash Test

Évaluations
Résultat
Protection des occupants adultes
Protection des enfants
Protection des usagers de la route vulnérables
Aide à la sécurité