Retour au Comparatif Voitures SUV et 4x4 (216 SUV, Crossover et 4x4)

Nissan X-Trail 1.6 dCi All-Mode 4x4-i

Nissan X-Trail 1.6 dCi All-Mode 4x4-i

5 portes - Diesel - 130 ch - Boîte manuelle - Commercialisé en mai 2014

Mis à jour le : 01/06/2022

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Champ de vision à 360° ;
  • Mollesse à bas régime ;
  • Consommation.

L'histoire du X-Trail, SUV du constructeur japonais Nissan, a commencé en 2001. 3 générations se sont depuis succédé, les 2 dernières ayant vu le jour en 2007 et en 2014. Avec ses 4 m 64 de longueur, le X-Trail se situe aujourd'hui dans la catégorie des petites familiales et se positionne entre le Nissan Qashqai (4 m 38) et le Nissan Pathfinder (4 m 81).

Le X-Trail est disponible en version 2 ou 4 roues motrices (ce dernier étant appelé All-Mode 4x4-i) avec blocage manuel du différentiel central. Le choix de la motorisation se résume à 1 moteur à essence (1.6 DIG-T de 163 ch) et 1 diesel (1.6 dCi de 130 ch d'origine Renault) et la transmission se fait par boîte manuelle à 6 rapports et éventuellement, selon la version, par boîte CVT (à variation continue) Xtronic. Les niveaux de finition proposés sont au nombre de 4, avec par ordre croissant : Visia, Acenta, N-Connecta et Tekna. À ceux-là s'ajoutent deux éditions limitées : White Edition et Black Edition. Enfin, le X-Trail peut être équipé de 2 places d'appoint dans le coffre.

Nous avons testé un Nissan X-Trail diesel 1.6 dCi 130 All-Mode 4x4-i à 5 places, niveau de finition Tekna (le plus haut dans la gamme) et à boîte de vitesses manuelle (6 rapports).

Le X-Trail 3e du nom peut transporter jusqu'à 7 personnes.

La troisième génération du X-Trail n'a rien à voir avec sa devancière. Avec son nouveau design esthétique et moderne, il ressemble au Qashqai, surtout de l'avant. L'intérieur du X-Trail en finition haut de gamme Tekna est impressionnant : luxueux, très bien fini, il possède un cockpit particulièrement bien étudié et ergonomique, des places arrière coulissantes, un bon volume de coffre, et la possibilité d'installer 2 sièges supplémentaires. Plutôt confortable, le X-Trail 1.6 dCi est aussi agréable à conduire. Ce serait une voiture idéale pour la famille si elle était équipée de vitres antipincement et si l'on pouvait installer un siège enfant à la place centrale de la banquette et sur la 3e rangée de sièges optionnelle, mais ce n'est pas le cas. Par ailleurs, le champ de vision bon vers l'avant se révèle insuffisant vers l'arrière. Malgré ses 130 ch, le moteur peine à tracter les 1 685 kg par manque de couple à bas régime. Il a tendance à s'essouffler en 6e vitesse, même s'il se montre bien souple en 4e et 5e, avec de bonnes accélérations à partir de 1 750 tr/min. La consommation n'est pas le point fort du X-Trail 1.6 dCi 130 avec 5,8 l/100 km de gazole en moyenne, mais la version testée ne répond qu'à l'ancienne norme Euro 5.

Le niveau de protection en cas d'accident est très bon et longue est la liste des équipements de sécurité disponibles, qui comprend les plus sophistiqués comme l'alerte de franchissement de ligne, la reconnaissance des panneaux de signalisation et le freinage autonome d’urgence.

Carrosserie, coffre

Qualité de fabrication, finition

L'assemblage de la carrosserie et de l'intérieur sont d'un bon niveau. Les éléments de carrosserie sont bien ajustés : les espacements sont faibles et réguliers. Mais l'encadrement des portes visible quand celles-ci sont ouvertes est peu esthétique du fait de leur segmentation. Deux bandes d'étanchéité protègent efficacement contre les salissures mais des plaques de seuil antirayure font défaut (disponibles en accessoire). Les portes possèdent des barres de protection placées trop bas pour être pleinement efficaces. Grâce aux pare-chocs segmentés et non peints, les réparations ont des chances d'être assez peu coûteuses. Le puits moteur est efficacement cloisonné et aérodynamique, mais le reste du châssis ne l'est pas.

La qualité de l'habitacle est de haut niveau grâce à des éléments bien finis, des inserts brillants et l'utilisation de cuir auxquels s'ajoute une planche de bord moussée agréable au toucher. Dommage que les garnitures de porte n'aient pas bénéficié du même traitement.

L'intérieur luxueux du nouveau Tucson.

Utilisation quotidienne

Le X-Trail se prête bien à une utilisation quotidienne grâce à ses 5 places, la possibilité d'en ajouter 2, une forte capacité de chargement sur le toit (100 kg) ainsi qu'une charge d'appui verticale élevée (100 kg). De plus, il possède une roue de secours temporaire livrée de série. En revanche, la charge utile certes raisonnable n'est que de 475 kg contre, par exemple, 490 kg pour un Mazda CX-3 qui pèse 420 kg de moins et est plus court de 36 cm. La capacité de tractage est quant à elle satisfaisante, avec 750 kg ou 2 t si la remorque est freinée. Les 60 l de gazole contenus dans le réservoir permettent une bonne autonomie de 1 030 km.

Visibilité, éclairage

La position du conducteur en hauteur permet d'avoir une bonne visibilité sur le trafic mais les très gros montants de toit et les appuis-tête arrière non amovibles gênent considérablement le champ de vision à 360°. Heureusement, de nombreux et efficaces équipements d'assistance (selon la finition et présents sur la voiture testée) permettent de maintenir le score à un niveau acceptable. De série à partir du second niveau de finition (Acenta), le SUV est équipé de radars de stationnement avant et arrière, de l'allumage automatique des phares et des essuie-glaces, et de phares antibrouillard. À partir de la finition N-Connecta, le X-Trail dispose de série d'une caméra de recul et du système « AVM » (Around View Monitor) de vision à 360° qui utilise en tout 4 caméras. Cet équipement facilite grandement les manœuvres de stationnement. La caméra de recul est d'ailleurs quasiment indispensable car les objets à l'arrière sont invisibles s'ils mesurent moins de 1 m 30. En revanche, la vision de l'encombrement arrière est plutôt bonne. Le haut de gamme Tekna que nous avons testé possède des phares bi-LED (croisement et feux de route) très efficaces, et le système de sécurité avancée « Nissan Safety Shield Plus » qui contient, entre autres, des feux de route intelligents et un système de surveillance d'angles morts. Ce haut de gamme dispose également du système de stationnement intelligent « IPA » qui utilise les caméras de l'AVM et prend en charge les manœuvres de créneau, l'accélération restant à la charge du conducteur. Pour les autres niveaux de finition, les lampes sont à halogène mais tous sont équipés de feux de jour à LED.

Les rétroviseurs extérieurs sont de bonne taille ; celui de l'intérieur est électrochrome mais il est au contraire trop petit.

Vers l'arrière, la visibilité est anecdotique...

Accès à bord

L'accès aux places se fait confortablement grâce aux larges passages de portes et à la hauteur quasiment parfaite des assises de sièges. Les portes arrière s'ouvrent en grand (77°) comme le constructeur le met en avant dans sa brochure. La barre de seuil est cependant un peu haute et large, et pour accéder à l'avant, il faut faire attention de ne pas se cogner la tête à la ligne de toit plongeante. Les 2 crans de portes sont bien fermes mais le premier cran correspond à une ouverture déjà grande, ce qui peut être problématique si l'on est stationné près d'un mur ou d'un autre véhicule. Le X-Trail possède un éclairage d'accompagnement et chacune de ses portes (sauf celle du conducteur) est équipée d'une poignée de toit.

L'accès aux places est aisé mais attention à la ligne de toit plongeante à l'avant.

À partir de la finition N-Connecta, le X-Trail est équipé du système d'ouverture et de démarrage sans clé « Intelligent Key ».

Coffre

À partir de la finition N-Connecta, le X-Trail dispose de série d'un hayon électrique fort pratique. Le plancher du coffre modulable offre 9 combinaisons possibles (en version 5 places uniquement) mais l'essentiel se résume à la possibilité de le positionner en position haute ou basse. L'ouverture du coffre est généreuse et permet le chargement de gros objets. La forme du coffre est également optimale et quand le plancher est en position haute, il se trouve au même niveau que la barre de seuil et que le dossier de la banquette quand elle est rabattue, ce qui facilite le maniement des bagages. Par contre, la barre de seuil placée à 77 cm de la route est un peu haute. Question volumes, le X-Trail s'en sort plutôt bien, avec 405 l quand le plancher est en position basse, 670 l jusqu'au toit, 755 l banquette rabattue et 1 515 l grand maximum.

La banquette asymétrique se rabat partiellement ce qui permet de conserver 1 ou 2 places à l'arrière tout en augmentant le volume de chargement, et une trappe offre la possibilité d'embarquer des objets de grande longueur sans avoir à rabattre les dossiers. Dans le coffre, on trouve peu d'aménagements (pas de filet ni de prise 12 V) mais des anneaux d'arrimage permettent de fixer les objets lourds. De plus, l'éclairage est anémique. Seul le double plancher permet de caser des petits objets (pour un total de 115 l) mais il n'y a pas de casiers pour les immobiliser.

Bon volume de coffre avec 405 l.

Le plancher en position haute s'aligne avec la barre de seuil et le dossier de la banquette.

Habitacle

Poste de conduite

Le poste de conduite est particulièrement ergonomique.

Le poste de conduite logique et bien agencé permet de prendre en main le X-Trail après une très courte période d'adaptation. Volant, pédales et levier de vitesse sont bien positionnés et la plupart des commandes sont éclairées, mais celles des vitres électriques, du réglage d'assiette des phares et de l'éclairage de l'habitacle ne le sont pas.

Certaines commandes auraient mérité d'être éclairées.

Pour les versions équipées du système d'ouverture et de démarrage sans clé « Intelligent Key », le démarrage se fait par simple pression sur le bouton « Stop/Start ».

La sensibilité du déclenchement automatique des essuie-glaces avant peut être ajustée, l'essuie-glace arrière étant quant à lui permanent ou intermittent. Les commandes de réglage des rétroviseurs extérieurs sont parfaitement placées dans la porte du conducteur. Ils sont électriques, chauffants et rétractables. L'ouverture inopinée de l'une des portes ou du coffre est signalée par une alarme visuelle. Le système de navigation commandé depuis l'écran tactile et des touches est d'une utilisation simple et logique, et cet écran multifonction se trouve à hauteur idéale.

L'écran multifonction est à hauteur idéale, de même que la clim qu'il surplombe.

La climatisation automatique bi-zone (à partir de la finition Acenta) est également bien située, et d'utilisation intuitive.

Les instruments rétroéclairés en blanc sont parfaitement lisibles, à travers le volant. L'ordinateur de bord dont l'affichage en couleurs se trouve entre le tachymètre et le compte-tours indique les informations essentielles comme la consommation, l'autonomie, ainsi que la consigne du régulateur/limiteur de vitesse.

La lisibilité des instruments est parfaite.

Volumes, rangements, modularité

L'habitacle est spacieux à l'avant et satisfaisant à l'arrière. Le toit panoramique en verre à ouverture électrique installé dès le 2e niveau de finition apporte un puits de lumière qui améliore encore la sensation de volume. Les places avant peuvent accueillir des occupants mesurant jusqu'à 1,90 m et il reste encore une bonne garde au toit. Les occupants arrière bénéficient de sièges coulissants ce qui permet à des personnes mesurant plus de 2 m de trouver suffisamment de place pour leurs jambes en reculant la banquette au maximum. Toutefois, le confort n'est satisfaisant que si la place du milieu reste inoccupée. En effet, à trois, les passagers arrière se serrent un peu les coudes. Notons aussi que les montants de toit arrière sont assez proches de la tête des occupants ce qui pénalise le score.

L'arrière est spacieux si l'on voyage à 2 maxi.

La banquette arrière asymétrique 40/60 peut coulisser et possède des dossiers inclinables : un atout indéniable pour le confort des passagers. Le X-Trail a la possibilité de recevoir deux sièges supplémentaires dans le coffre pour se déplacer à 7. Notre véhicule n'en était pas équipé.

Les rangements sont nombreux à l'avant comme à l'arrière mais il manque un emplacement pour les grandes bouteilles. La boîte à gants est assez volumineuse et éclairée mais de forme peu optimale. Enfin, l'habitacle est généreusement éclairé et dispose de liseuses à l'avant et à l'arrière.

Confort

Suspensions et châssis

Suspension et amortisseurs font l'objet d'un bon compromis et assurent un bon niveau de confort à vitesse modérée. Les ondulations sont bien absorbées mais le franchissement de plaques d'égout ou de joints de chaussée est clairement ressenti dans la cabine. Les petits défauts de la route provoquent de légères vibrations, peut-être dues à la taille des jantes de 19" pour les finitions N-Connecta et Tekna (contre 17" pour les 2 premiers niveaux de finition), mais dans l'ensemble, les vibrations ne sont jamais excessives. Toutefois, sur route pavée, le X-Trail émet un fort bourdonnement. Malgré la hauteur du centre de gravité, le roulis reste modéré, et les oscillations sont acceptables.

Sièges

Notre exemplaire haut de gamme possède une sellerie cuir et des sièges avant chauffants et réglables électriquement. Mais seul celui du conducteur est réglable en hauteur et possède un ajustement lombaire.

Les sièges avant possèdent de hauts dossiers ergonomiques qui offrent un support ferme et un niveau de confort élevé pour les longs trajets. Le support latéral est bon, les mousses confortables et l'assise assure un bon support des jambes.

Aux places arrière latérales, la position est bonne grâce aux réglages de l'inclinaison des dossiers. L'assise manque cependant de relief et ceci combiné au cuir glissant aboutit à un manque de support latéral dans les virages.

La place du milieu de la banquette est quant à elle très dure et inconfortable. À peine dessinée, elle ne procure aucun support latéral.

Bruit

À 130 km/h, la mesure de bruit dans l'habitacle est de 69 dB(A). Cette valeur est satisfaisante, même si certaines autres voitures équivalentes descendent jusqu'à un très bon 67 dB(A).

Le moteur est silencieux ; ce sont les bruits du vent et de roulement qui augmentent le plus avec la vitesse.

Chauffage et ventilation

Dès le second niveau de finition, le X-Trail possède la climatisation automatique bi-zone. Celle-ci s'est montrée satisfaisante, avec une vitesse de montée en température acceptable à l'avant et à l'arrière de l'habitacle.

Moteur, transmission

Seule option proposée en énergie diesel, le moteur 1.6 dCi 130 d'origine Renault peine à accélérer, surtout en 6e vitesse. Mais il possède tout de même des performances acceptables, avec 8,1 s pour passer de 60 à 100 km/h en 3e vitesse. Le couple élevé de 320 Nm se manifeste à 1 750 tr/min ce qui confère une bonne souplesse aux 4e et 5e rapports sur route. Mais en dessous de ce régime, non seulement le moteur est bruyant mais le manque de puissance est gênant, notamment au démarrage. Pour ne rien arranger, on constate un délai de réaction initial au démarrage et pour ne pas caler, il faut une bonne maîtrise de l'embrayage (surtout en côte). Le maniement du levier de vitesses est au contraire précis et fluide et ne nécessite pas d'accoutumance. La course n'est pas trop longue et le passage rapide des rapports successifs ne pose pas de problème. La marche arrière bien séparée des autres rapports et protégée par une bague s'enclenche en douceur même si la voiture avance toujours.

En dehors du bourdonnement à bas régime et d'une certaine rudesse à froid, le moteur est plutôt agréable, avec une bonne atténuation des vibrations.

À noter l'affichage de la consommation moyenne en fin de parcours, et de la meilleure consommation moyenne atteinte par le passé. Cela permet au conducteur d'estimer sa performance vis-à-vis de l'environnement et l'incite à faire mieux la fois prochaine.

Le X-Trail est équipé de série de l'aide au démarrage en côte et du système Stop & Start. Ce premier est d'un fonctionnement très commode et précis. Si l'on engage une vitesse quand le moteur est arrêté, il redémarrera automatiquement dès que l'on embrayera. De plus, l'émission de CO2 économisée pendant les phases d'arrêt du moteur grâce au Stop & Start est affichée sur le panneau d'instruments : encore un petit détail destiné à sensibiliser à l'éco-conduite.

Comportement routier

Bonne stabilité directionnelle ; le X-Trail réagit sainement aux petits coups de volant avec un léger dérapage du train arrière facile à contrôler. En présence d'ornières, il est toutefois nécessaire d'apporter des petites corrections fréquentes pour maintenir la trajectoire.

Le X-Trail se sort correctement des situations d'urgence (manœuvres d'évitement), mais le comportement n'est pas exactement impressionnant : après le premier coup de volant, le contre-braquage provoque une forte réaction du train arrière qui commence à partir en dérapage. L'ESP (appelé VDC chez Nissan) entre alors brutalement en action pour stabiliser la voiture et déclenche un sous-virage et un freinage importants. Le X-Trail rejoint alors docilement sa trajectoire initiale.

La direction est agréable, précise et informative en ligne droite et pour des faibles braquages. Quand le volant est sollicité de manière un peu plus marquée, elle devient moins réactive et demande des petites corrections en permanence.

Le mode 4x4 disponible sur notre exemplaire procure une excellente traction. Un bouton placé sur la console centrale permet de basculer entre le mode à traction avant (« 2WD »), le mode 4x4 (« Lock ») ou le mode « Auto » qui répartit automatiquement le couple jusqu’à 50 % sur les roues arrière en fonction des conditions de la route.

En freinage, le X-Trail est réactif et modulable et ne montre pas d'effet d'échauffement. Dans les virages, le comportement reste sain. Les 37,4 m nécessaires pour s'arrêter à 100 km/h constituent une distance raisonnable.

Sécurité

L'équipement de sécurité disponible sur le X-Trail est très complet, avec notamment des airbags frontaux, latéraux et rideaux de tête installés de série. Par ailleurs, le pack Safety Shield disponible dès le 2e niveau de finition comprend les systèmes de sécurité avancés suivants : alerte de franchissement de ligne, reconnaissance des panneaux de signalisation, et freinage autonome d’urgence. Ce pack indisponible pour l’X-Trail d’entrée de gamme (Visia) est optionnel en second niveau de finition (Acenta) et de série sur les haut de gamme N-Connecta et Tekna. Systèmes de surveillance des angles morts, de détection de la vigilance et de détection des objets en mouvement sont disponibles uniquement sur le haut de gamme Tekna, et installés de série.

En 2014, le X-Trail a obtenu un excellent score aux essais Euro NCAP, avec 5 étoiles sur 5, et :
- 86 % pour la protection des adultes ;
- 83 % pour la protection des enfants ;
- 75 % pour la protection des piétons ;
- 75 % pour l'aide à la sécurité.

Environnement

La motorisation 1.6 dCi 130 Euro 5 de notre exemplaire date du lancement de la 3e génération du X-Trail au printemps 2014. Elle n'est pas particulièrement sobre, avec 5,8 l/100 km de gazole consommés en moyenne. En ville, elle est limitée grâce au Stop & Start et parvient à rester en dessous des 6 l/100 km (5,9 l exactement). Sur route, le X-Trail se montre plus économe, avec 5,1 l/100 km, mais la consommation grimpe à 6,9 l/100 km sur autoroute. Nous avons mesuré un taux de CO2 de 152 g/km (pour 139 g annoncés sur le cycle réglementaire NEDC). Les émissions de rejets polluants sont raisonnables, avec un pic de NOx sur cycle autoroutier.

À noter que la version Euro 6 du moteur 1.6 dCi 130 est commercialisée depuis le printemps 2015, conjointement à la version Euro 5. Le taux de CO2 annoncé reste inchangé, et les consommations annoncées sont sensiblement les mêmes que celles de la version Euro 5.

Yves Martin

Yves Martin

Lars Ly

Lars Ly

Rédacteur technique

:

Crash Test

Évaluations
Résultat
Protection des occupants adultes
Protection des enfants
Protection des usagers de la route vulnérables
Aide à la sécurité