Citroën C3 PureTech 82

Citroën C3 PureTech 82

5 portes - Essence - 82 ch - Boîte manuelle - Commercialisé en juillet 2014

Mis à jour le : 26/08/2022

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Volume aux places arrière
  • Moteur mollasson ;
  • Finition.

La Citroën C3 de la 2e génération (2009) a subi un léger restylage en avril 2013, principalement visible au niveau de la face avant qui arbore une calandre moins ouverte et un logo désormais prolongé par deux inserts chromés jusqu'aux optiques. Elle est toujours proposée selon les 3 niveaux de finition Attraction, Confort et Exclusive, plus des éditions limitées. À l'occasion du facelift, l'équipement s'est enrichi du radar de recul et de la navigation eMyWay optionnels, ainsi que de la Connecting box pour le haut de gamme. Cet équipement installé de série en finition Exclusive et optionnel pour la Confort regroupe le kit mains libres Bluetooth, des prises jack et connexion USB. Le choix de notre essai s'est porté vers la version à essence PureTech 82 équipée du moteur à 3 cylindres de 1199 cc de cylindrée lancé en 2012 par PSA et d'une boîte de vitesses manuelle à 5 rapports.

La Citroën C3 avant (à gauche) et après (à droite) le facelift de 2013.

Le moteur à essence PureTech 82 (3 cylindres, 1199 cc et 82 ch à 5750 tr/min) est à l'aise en trafic urbain mais manque de punch dès que l'on s'aventure sur route. La citadine pèche aussi par sa qualité de fabrication mais elle est agile, sûre et confortable, et le poste de conduite est très fonctionnel. La conduite est agréable et la tenue de route sans reproche, même sur mauvaise route. La finition Attraction (entrée de gamme) est malheureusement assez mal équipée : régulateur de vitesse, alarme de non-bouclage de ceinture de sécurité passager avant et airbags rideaux sont en option, et il n'y a pas de feux de jour. En contrepartie, la C3 est désormais équipée de série de l'ESP sur toutes les versions ; le constructeur a anticipé la loi qui oblige sa présence sur tous les véhicules neufs à partir de novembre 2014.

Carrosserie, coffre, habitacle

Carrosserie, accès à bord

La finition de la carrosserie laisse plutôt à désirer. En ce qui concerne la construction, la jonction entre ses différents éléments soudés est brute et les espaces qui les séparent sont larges et irréguliers. Côté protection, trop peu de mesures ont été mises en œuvre : le seuil des portières, non protégé, se salit et se raye facilement. Sur les portes, pas de baguette de protection, alors que les boucliers peints de la même couleur que la carrosserie et d'une seule pièce seront coûteux à remplacer s'ils venaient à être endommagés. Notons que des bandeaux de protection sont vendus en accessoire. Le compartiment moteur ne fait pas exception : n’étant pas cloisonné, il n'est pas protégé contre les salissures et les éclaboussements. De plus, au niveau du soubassement, rien ne lutte contre les turbulences qui font augmenter la consommation de carburant.

L’accès aux sièges est peu aisé à cause de la distance considérable entre le seuil des portes et l'assise et la ligne de toit plutôt basse. En outre, les portes arrière ne s’ouvrent pas bien grand. Les boutons de la télécommande de verrouillage des portes sont difficiles à repérer, ce qui peut être problématique dans le noir ou en hiver, quand les doigts sont engourdis. Les bloqueurs de porte avant en position ouverte ne sont pas suffisamment fermes et le premier cran ouvre trop la porte.

À l'avant ou à l'arrière, l'accès aux places n'est pas des plus aisés.

Capacité, autonomie

Avec son réservoir de 50 l, la C3 PureTech 82 possède, selon nos mesures, une bonne autonomie (environ 1000 km). Le véhicule possède 4 vraies places, et permet d'embarquer un 5e passager occasionnel à l'arrière. En cas de crevaison, le constructeur livre de série un kit de réparation, la roue de secours de type galette restant optionnelle.

Le toit supporte 70 kg de bagages (barres transversales vendues en accessoires) et la C3 peut tracter jusqu'à 1,1 t si la remorque est freinée (sinon 800 kg).

Notons que la trappe à carburant doit être verrouillée séparément avec la clé de contact, alors que le véhicule est équipé d’un verrouillage centralisé qui aurait pu inclure cette trappe.

Habitacle

À l'instar de la carrosserie, l'intérieur n'a pas bénéficié d'un excès de soin tant pour la fabrication (pièces en plastique assez mal ajustées, bords saillants) qu'en termes de qualité de matériaux, sauf si l'on opte pour la finition Exclusive (haut de gamme) qui possède un volant en cuir perforé avec d’agréables inserts chromés, ou pour certaines options comme les sièges en cuir. Toutefois, il faut reconnaître que les éléments en plastique peint sont attrayants, et la planche de bord thermo-gainée est agréable au toucher (à partir de la finition Confort).

En ce qui concerne l'habitabilité, la C3 est très spacieuse à l'avant, mais se situe seulement dans la moyenne pour l'habitacle arrière. À l'avant, le siège du conducteur réglable en hauteur et en inclinaison accueille confortablement une personne dont la taille peut atteindre 1,95 m. Le volume à l’arrière est moyen : mieux vaut éviter ces places pour les longs trajets. L’espace disponible pour les jambes n’est suffisant que pour les personnes de moins de 1,75  m (avec les sièges avant réglés pour des personnes de 1,85 m) et la banquette n’est pas particulièrement confortable.

Côté rangements, la C3 possède une boîte à gants de grande taille, ventilée à partir du niveau de finition Confort. Dommage qu'il faille mettre le contact pour qu'elle soit éclairée. Aumônières au dos des sièges avant sont installées à partir du niveau de finition Confort. La finition Exclusive dispose d'un tiroir sous le siège du conducteur.

Poste de conduite

Le cockpit, qui n'a quasiment pas évolué lors du facelift de 2013, est plutôt bien conçu et simple à prendre en main, avec une bonne ergonomie des commandes, un volant réglable en hauteur et en profondeur et le levier de vitesses à une hauteur idéale (l'accoudoir central avant (1) peut gêner son accès selon la position de conduite). On notera cependant que nombreuses sont les commandes placées derrière le volant, donc difficiles à distinguer et à régler sans habitude. Toutes les commandes sont éclairées, à l’exception de celles de la ventilation (et du réglage de chauffage des sièges pour le haut de gamme). Le démarreur n’est pas éclairé non plus, mais facile à trouver.

Le cockpit est fonctionnel et facile à prendre en main.

Les instruments sont bien lisibles, avec un bémol pour l'écran digital à droite du combiné.

L’autoradio CD est placé trop bas, et loin de l’écran qui se trouve, lui, à la bonne position. L’appareil est d’ailleurs difficile à utiliser, si l’on ne passe pas par la commande au volant.

Les commandes de la climatisation, situées à mi-hauteur de la console centrale, sont sobres et particulièrement simples d'utilisation. Les lève-vitres sont électriques et à impulsion à l’avant. Ils sont électriques à l’arrière pour l’Exclusive (en option pour la finition Confort).

Du point de vue de la connectique, la C3 dispose de la Connecting Box (prise jack, prise USB et kit mains libres Bluetooth) proposée selon le niveau de finition. Le système de navigation eMyWay commandé depuis la tablette tactile est proposé en option (non disponible pour l'entrée de gamme Attraction).

Champ de vision, éclairage

L’encombrement avant peut seulement être estimé, mais les obstacles sont repérables très facilement. À l’arrière, c’est le contraire : la lunette placée bien haut rend difficile la détection des obstacles, mais l’arrière du véhicule est bien localisé. Le radar de stationnement arrière compris dans le pack Urbain est livré en série pour l’Exclusive, en option pour la Confort et non disponible pour l’Attraction. La caméra de recul est proposée en option sauf pour l'entrée de gamme Attraction.

Le champ de vision du conducteur à 360° est correct, mais les piliers centraux sont très larges, alors que les petites fenêtres des piliers arrière n’améliorent pas la visibilité.

La surface balayée par les essuie-glaces est bonne au niveau de la partie basse du pare-brise, mais assez réduite en haut, en particulier à droite.

Le rétroviseur intérieur est sans prétention, mais les grands rétroviseurs extérieurs à réglage électrique offrent un bon champ de vision. Ils sont dégivrants et rabattables électriquement en finition Exclusive (option en finition Confort).

Les très larges piliers arrière obstruent considérablement la visibilité en diagonale.

L'éclairage à ampoule à halogène fonctionne correctement, mais une version au xénon n'est pas proposée. En revanche, les feux diurnes à LED équipent la C3 de série, excepté en version Attraction.

La C3 haut de gamme (finition Exclusive) est équipée d’un éclairage d’accompagnement bien utile la nuit ou dans les parkings sombres.

Coffre

Le volume du coffre est correct : 260 l, et une fois les sièges arrière rabattus, il atteint le volume généreux de 530 l (du sol au bas des vitres) et même 1 m3 si l'on charge jusqu'au toit.

La taille de l’ouverture et la commodité du coffre sont correctes également.

Le hayon s’ouvre facilement et en grand (des personnes de 1,90 m peuvent se tenir debout dessous) mais la poignée est un peu petite. De par la forme du coffre (notamment sa faible profondeur), on peut attraper tout ce qui s’y trouve sans effort. Le dossier asymétrique de la banquette arrière se rabat facilement, mais il faut deux mains pour le remettre en place, à cause des ceintures de sécurité. Un filet et l’emplacement de la roue de secours accueillent les objets de petite taille.

On regrette la hauteur du seuil (76 cm) et le décalage avec le plancher du coffre qui se trouve 25 cm plus bas, synonyme de difficulté pour décharger les objets lourds. En outre, les sièges arrière rabattus n’offrent pas un plancher plat (les dossiers ne sont pas escamotés), rendant le chargement peu aisé. Enfin, l’éclairage du coffre est juste suffisant.

Coffre standard avec un plancher placé un peu bas par rapport au seuil. Bon volume une fois les sièges rabattus, mais les dossiers ne s’escamotent pas complètement.

Confort

Suspensions et châssis

Le confortable châssis absorbe bien les bosses, que l’on ressent à peine. Il rebondit un peu sur revêtement irrégulier, ce dernier causant aussi un tangage dû au faible empattement, et l'inclinaison est assez marquée dans les virages. Le confort est particulièrement bon en trafic urbain, où seules les rues pavées sont ressenties de manière assez rude dans la cabine.

Sièges

Les sièges avant sont bien dessinés et rembourrés et la position de conduite est agréable, mais ils n’offrent qu’un support modéré avec leurs ailes trop molles et leur assise trop courte. De plus, le dossier est trop bas pour les occupants de grande taille, et l’inclinaison de l’assise est insuffisante. À l'arrière, la banquette manque réellement de relief et ne procure qu'un maintien latéral symbolique, et le dossier y est également trop bas.

Le siège du conducteur est réglable en hauteur. Pour la finition Exclusive, les sièges avant sont chauffants, celui du passager est rehaussé, et la sellerie est en cuir.

Bruit

Le niveau de bruit mesuré dans l'habitacle est raisonnable, avec 70,1 dB(A) à 130 km/h sur autoroute. En revanche, il n'y a quasiment aucun bruit à vitesse modérée. Les montées en vitesse sont toutefois désagréables à cause du bruit émis par le moteur tournant à haut régime.

Chauffage et ventilation

La C3 peut être équipée de la climatisation manuelle ou de la version automatique avec filtre à pollen pour le haut de gamme. C'est cette dernière que nous avons pu tester. Le modèle rate de peu la note « bon » sur ce critère car la température du chauffage ne peut pas monter très haut. En revanche, le réglage est précis et l'utilisation est intuitive.

Moteur et transmission

Le moteur à essence de 1,2 l possède des performances à peine moyennes, manquant de souplesse à bas régime et méritant un peu plus de punch. Ainsi, il faut 8,9 s pour accélérer de 60 à 100 km/h, en exploitant les 5 rapports au maximum. Le moteur est en même temps assez agréable et n'émet que peu de vibrations malgré son nombre réduit de cylindres (trois).

La boîte manuelle à 5 rapports est elle aussi juste moyenne par manque de précision, alors que la course du levier est grande : dès lors le passage des rapports demande un certain coup de main. Mais une fois qu'on l'a pris, ils peuvent être passés assez rapidement. Les 5 rapports sont en harmonie mais il manque une 6e vitesse. En effet, le régime à 130 km/h est plutôt élevé (4000 tr/min).

La C3 PureTech 82 possède un indicateur de changement de vitesses mais pas de système Stop & Start, ce dernier étant toutefois disponible dans d'autres motorisations.

Comportement routier

Tenue de route, direction

Bonne tenue de route. La stabilité directionnelle est satisfaisante même en présence d'ornières ou sur mauvais revêtement. Le véhicule répond de manière docile aux sollicitations brusques au niveau du volant. L'ASR (antipatinage) installé de série assure une traction régulière même sur route mouillée. Nous constatons un sous-virage modéré mais systématique lors de l'essai d'évitement d'obstacles. Dans les virages négociés à vive allure, le train avant s'appuie doucement sur la roue extérieure. Si l'on relâche l'accélérateur, le train arrière ne pose pas de problème mais pousse légèrement vers l'extérieur, et l’intervention de l’ESP (désormais installé de série) en situation d’urgence est efficace.

La direction électrique à assistance variable est douce, assez précise et informative, le neutre étant cependant parfois difficile à localiser. Elle réagit vivement, sans altérer l'accroche latérale des deux trains de roulement. Le diamètre de braquage de 10,6 m est juste satisfaisant pour une citadine.

Freinage

Avec l'ABS, le répartiteur de freinage (REF) et l'assistance au freinage d'urgence (AFU) montés de série sur toutes les C3, le freinage est réactif, facilement modulable et particulièrement efficace (36,4 mètres à 100 km/h sur route sèche), sans effet d’échauffement.

Sécurité

La C3 obtient un bon score au niveau de la sécurité.

Le résultat du test Euro NCAP réalisé en 2009 avant le facelift reste applicable à la C3 version 2013. Le modèle obtenait « 4 étoiles 2009 » avec :
- 83% pour la protection des occupants adultes ;
- 74% pour la protection des enfants ;
- 33% pour la protection des piétons ;
- 40% pour l'aide à la sécurité.

Aujourd'hui, le régulateur/limiteur de vitesse est installé de série sauf en entrée de gamme Attraction pour laquelle il faudra débourser 630 € pour en être équipé. Le rideau latéral de tête, qui protège les places avant et arrière, est également installé de série pour les finitions Confort et Exclusive ; il est accessible en pack « sécurité » pour la version Attraction (260 €). La détection de sous-gonflage des pneumatiques est quant à elle installée de série pour toutes les versions, tout comme l'ESP, qui devient obligatoire dès novembre 2014 pour tous les véhicules neufs.

La Citroën Connect Box avec pack SOS et assistance est une option qui permet de disposer d'une assistance en cas de panne ou d'accident, avec localisation automatique. Elle est proposée en option (non disponible pour l'entrée de gamme Attraction).

Environnement

Peu gourmande avec 5,1 l/100 km en moyenne, et peu polluante, la C3 PureTech 82 obtient un très bon score pour l'aspect environnemental. Les émissions de CO2 sont mesurées à 120 g/km selon nos tests plus sévères que les mesures normalisées, qui annoncent 104 g/km.

Notes

(1) De série, en option ou non disponible, selon niveau de finition.

Yves Martin

Yves Martin

Lars Ly

Lars Ly

Rédacteur technique