Citroën C4 Picasso e-HDi 115

Citroën C4 Picasso e-HDi 115

5 portes - Diesel - 116 ch - Boîte manuelle - Commercialisé en avril 2013

Mis à jour le : 01/06/2022

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Visibilité sur l'espace à proximité ;
  • Chauffage peu performant.

Commercialisé pour la première fois en 2007, le Citroën C4 Picasso a été complètement revu en 2013. Il adopte une ligne plus moderne et plus aérodynamique, et le nouveau châssis EMP2 du groupe (que l'on retrouve également sur la nouvelle Peugeot 308 de 2013) qui gagne en poids et en rigidité. Ainsi, le nouveau C4 Picasso perd environ 80 kg à motorisation équivalente. Son équipement est également enrichi, avec entre autres un régulateur de vitesse adaptatif et un système de surveillance de l'angle mort (selon le niveau de finition).

Pour sa 2e génération, le C4 Picasso a été remodelé de fond en comble.

Le monospace est disponible en quatre niveaux de finitions : Attraction, Confort, Intensive et Exclusive, plus les séries limitées. Notre exemplaire « Intensive » motorisé en e-HDi 115 ch est équipé de la boîte de vitesses manuelle à 6 rapports, mais il est également proposé avec la boîte robotisée ETG6. Rappelons que la présence de la lettre « e » devant « HDi » signifie que le véhicule est équipé du système Stop & Start.

Le nouveau C4 Picasso séduit par sa qualité de fabrication et sa technologie embarquée. Il affiche aussi de nets progrès en termes de qualité et d’équipement, même si l'entrée de gamme « Attraction » se voit privée de bon nombre d'accessoires.

Côté performances, la motorisation Diesel e-HDi 115 ch est agréable mais manque de souffle sur autoroute. Elle est en revanche très appréciée en ville grâce au système Stop & Start particulièrement efficace. La sobriété est également un atout de poids, notre exemplaire n'ayant consommé que 4,6 l/100 km de gazole en moyenne, avec la même valeur en ville.

Question habitabilité, le C4 Picasso se place parmi les meilleurs monospaces de sa catégorie. Même le coffre est des plus volumineux, en plus d'être particulièrement pratique et modulable. Au final, le C4 Picasso 2e génération constitue un concurrent très sérieux sur le marché prisé des monospaces moyens.

Carrosserie, coffre, habitacle

Carrosserie, accès à bord

L'assemblage de la carrosserie est réalisé avec soin. Le compartiment moteur est entièrement cloisonné, le reste du soubassement l'est partiellement : les turbulences sont ainsi réduites. Des baguettes de protection spécifiques font cependant défaut aux jupes avant et arrière ainsi qu'aux portières.

En finitions Intensive et Exclusive, l'ouverture des portes et du coffre ainsi que le démarrage sont mains libres : un capteur détecte la proximité de la clé et déverrouille automatiquement les ouvrants dès qu'on les sollicite. L'accès à bord est aisé grâce à la hauteur optimale des sièges et du seuil, qui n'est pas trop large. La taille du passage pour s'installer à l'arrière est particulièrement généreuse. Pas de problème non plus pour sortir du véhicule, si ce n'est que les places avant ne possèdent pas de poignées de toit.

L'accès à bord est aisé à l'avant comme à l'arrière.

Habitacle

Les occupants avant bénéficient d'un excellent volume. Les personnes de 2 m y trouveront assez de place pour leurs jambes alors que la garde au toit sera encore généreuse. L'espace à l'arrière n'a pas été négligé pour autant : avec les sièges réglés en butée arrière, les passagers de 1m90 voyageront à leur aise malgré une garde au toit limitée. En position avant, ils pourront accueillir des personnes de 1m70. Le toit vitré panoramique proposé en option (sauf pour Attraction) apporte un puits de lumière qui améliore encore la sensation de volume.

L’habitacle est assemblé avec soin ; les matériaux sont de bonne qualité. Ainsi, la planche de bord et la partie supérieure des contre-portes sont doublés de mousse. Les piliers avant sont quant à eux recouverts de tissu. Aucun jeu, aucune vibration, aucun craquement ne sont à déplorer, et cela même sur des routes en mauvais état. Nous avons toutefois noté que certains éléments en plastique moulé étaient mal ébarbés, et l'on trouve parfois quelques pièces en plastique dur facilement rayables.

Modulable à souhait, le C4 Picasso possède trois sièges arrière individuels de même taille (réglables longitudinalement pour le haut de gamme) et le siège passager avant peut être mis en tablette (sauf Attraction). Une tablette aviation est installée au dos des sièges avant (sauf Attraction) ainsi que des poches aumônières. Des prises 12V sont installées à l'avant et à l'arrière ainsi qu'une prise 230V pour le haut de gamme. Les espaces de rangement sont nombreux et fonctionnels : on trouve un tiroir sous le siège du conducteur et du passager (sauf Attraction), de gros rangements dans les portières avant, un bac entre les sièges avant et un petit coffre sous la planche de bord. Le plancher arrière dissimule aussi des volumes qui viennent compléter les petits vide-poches des portes. La boîte à gants est assez profonde mais elle n'est pas éclairée si le contact n'est pas mis.

Poste de conduite

Le poste de conduite a été revu de fond en comble. En s'installant à la place du conducteur, on note immédiatement la disparition du volant à moyeu fixe qui équipait l’ancienne génération et la quasi absence de touches au niveau de la console centrale, alors que le combiné d'instruments est constitué d'un large écran de 12'' placé en partie haute de la planche de bord (seulement pour les finitions Intensive et Exclusive). Place donc à un volant traditionnel, aux commandes un peu trop nombreuses à notre goût et qui demanderont un peu d’habitude. En effet, entre les mollettes qu’il faut tourner pour sélectionner une tâche puis enfoncer pour entrer dans le menu concerné, les boutons de la radio, du régulateur de vitesse, du système Parc-Assist… ce sont plus de 15 actionneurs qui sont répartis de part et d’autre du volant sur deux niveaux ! Heureusement, tout s’arrange avec l’innovante console centrale entièrement tactile. Un écran de 7'', associé à 7 boutons sensitifs (pas de « clic », pas de rotation… un simple toucher suffit à les activer) répartis de part et d'autre, permet de gérer les fonctions de confort et d’aide à la conduite (climatisation bizone conducteur et passager, navigation, système audio, téléphone, configuration de l’affichage supérieur, aides à la conduite et services connectés). Cet écran est bien situé et le conducteur pourra facilement gérer les différents paramètres. Le deuxième écran central 12'' qui regroupe les instruments et l'affichage de l'ordinateur de bord est personnalisable : couleur, formes de l’affichage du compteur, informations de l’ordinateur et même insertion d’une photo personnelle, autant de paramètres qui peuvent être modifiés du bout des doigts. Et cela assez facilement, de façon intuitive. Attention toutefois à ne pas se laisser piéger par ce côté ludique et à ne pas manipuler les différents affichages en roulant. Idem pour l'utilisation de l'écran 7'' car l'utilisation des menus et sous-menus demande une certaine familiarisation.

Du point de vue de la connectique, le C4 Picasso dispose du dernier cri en la matière pour brancher n’importe quelle source de son, grâce à la Connecting Box (prise jack, prise USB et kit mains libres Bluetooth) installée de série. Un système de navigation commandé depuis la tablette tactile équipe les versions Intensive et Exclusive (option pour Confort).

Le levier de vitesses est ergonomique mais placé un peu bas. Le volant est réglable en hauteur et en profondeur ; les pédales sont bien placées.

Les feux de croisement et les essuie-glaces sont à allumage automatique (sauf Attraction) ou manuel. Les rétroviseurs extérieurs sont dégivrants et rabattables électriquement. Pour le haut de gamme, ils peuvent être à mémoire.

Poste de conduite ergonomique mais commandes trop nombreuses au volant.

Console centrale dégarnie de boutons.

L'écran tactile du bas sert aux différentes fonctions, celui du haut contient les instruments et affiche les paramètres de conduite.

Champ de vision, éclairage

Le champ de vision sur le trafic est satisfaisant mais l'encombrement du véhicule est difficile à maîtriser, en particulier à l'avant : même avec le siège positionné à la hauteur maximale, il est impossible de voir le bout du capot. Le radar avant installé de série compense partiellement ce défaut et permettra de connaître la présence d'un obstacle proche. Vers l'arrière, le champ de vision est perfectible car la base de la lunette est placée trop haut. Ici encore, radar et caméra de recul installés de série pour les versions Intensive et Exclusive (option pour Confort) sont d'un grand secours.

La taille des rétroviseurs intérieur et extérieurs est tout juste satisfaisante et celui du conducteur ne couvre pas l'angle mort. Un système de surveillance est néanmoins proposé dès la finition Intensive.

Notons qu'un système de caméras optionnel appelé « Vision 360 » permet, par reconstruction des images, d’avoir une vue du ciel affichant l’environnement total de la voiture.

Les projecteurs halogènes sont installés par défaut sur toutes les C4 Picasso. Leur efficacité est satisfaisante. Les phares antibrouillard sont installés de série (sauf pour l'Attraction) et ils sont directionnels pour les deux plus hauts niveaux de finition. Des projecteurs directionnels bi-xénon sont proposés en option pour les finitions Intensive et Attraction (non testés).

Coffre

Avec 400 l, le volume du coffre place le nouveau C4 Picasso parmi les mieux lotis de sa catégorie en termes de capacité de chargement. Il gagne d'ailleurs environ 50 l par rapport à son devancier. En rabattant les sièges arrière, le coffre atteint 900 l de volume jusqu'à la base des vitres et 1,5 m3 si l'on charge le véhicule jusqu'au toit. Un petit volume est également disponible sous le plancher du coffre. Encore en dessous se trouve le logement de la roue de secours de type galette qui n'est proposée qu'en option.

Hormis l'ouverture du hayon qui demande un peu de muscles, l'accès au coffre est des plus aisés grâce à sa forme pratique et sa grande ouverture. La faible profondeur rend tous les objets facilement accessibles. La barre de seuil n'est qu'à 63 cm du sol et le décrochement avec le plancher n'est que de 1cm donc peu d'efforts sont nécessaires pour franchir ce dernier et décharger de lourds bagages.

Côté modularité, le C4 Picasso a fait l'objet de tous les soins : les 3 sièges arrière se rabattent individuellement, simplement et sans effort, juste en tirant sur une sangle. Ils se replient alors vers l'avant, les ceintures de sécurité des places latérales ayant préalablement été fixées aux montants arrière grâce à un système magnétique. Le plancher est alors entièrement plat ce qui permet de faire glisser le chargement. Plusieurs points d'ancrage sont disponibles ainsi que plusieurs petits compartiments de rangement et un filet sur le côté droit du coffre.

Notons enfin que le coffre est bien éclairé grâce à deux lampes dont l'une peut être détachée et utilisée comme torche.

Très pratique, le coffre possède aussi un très bon volume (de 400 à 900 l).

Le plancher du coffre dissimule un petit volume de rangement, qui recouvre le compartiment de roue de secours.

Confort

Suspensions et châssis

Le confort de châssis est satisfaisant malgré un rebond marqué lors du franchissement des longues bosses, phénomène qui est amplifié quand le véhicule est chargé. Les routes en mauvais état ou pavées et les défauts isolés de la chaussée sont correctement filtrés.

Sièges

Notre exemplaire est équipé de sièges avant standards tous deux réglables en hauteur. Ils disposent d'accoudoirs centraux réglables en inclinaison, installés de série (sauf pour la finition Attraction). Pour le haut de gamme ou en option, Citroën propose le support lombaire réglable, des sièges ajustables électriquement, chauffants et massant. Les sièges avant sont bien dessinés, ergonomiques mais l'assise mériterait d'être plus longue et le dossier est un peu étroit au niveau des épaules. Le maintien latéral dans les virages rapides est satisfaisant. Les mousses sont confortables, de même que la position assise.

Avec ses 3 sièges arrière séparés et de même taille, le C4 Picasso offre le même niveau de confort aux 3 passagers. Leur dossier est réglable en inclinaison, et longitudinalement (sauf en finition Attraction). La position assise et les rembourrages sont assez confortables ; l'assise manque cependant de support des jambes car elle est placée trop près du plancher. Assise et dossier méritent également un peu plus de contour afin que le maintien latéral soit meilleur.

Les 3 sièges arrière sont indépendants et modulables.

Bruit

Le bruit de l'extérieur est plutôt bien filtré dans la cabine ; à 130 km/h de régime de croisière, la mesure est faible (67 dB(A)). Et si le moteur se fait entendre en permanence, on l'oublie rapidement. Par contre, il gronde à bas régime et devient assez présent dès que l'on accélère. Le châssis est assez bruyant quand on franchit des obstacles ou des routes en mauvais état.

Chauffage et ventilation

La climatisation automatique bizone qui équipe notre véhicule de test permet par définition de régler séparément la température aux deux places avant et dispose d'aérateurs séparés, alors que les places arrière bénéficient d'aérateurs installés dans les montants centraux.

La montée en température se fait malheureusement trop lentement, à l'avant comme à l'arrière. Remarque : les véhicules en niveau de finition Attraction sont équipés d'une climatisation manuelle.

Moteur et transmission

Le moteur Diesel e-HDi 115 possède une cylindrée de 1560 cc et développe la modeste puissance de 116 ch maxi (à 3600 tr/min). Il convient plutôt aux conduites sages mais offre des performances suffisantes pour s'insérer dans tout type de trafic. Bien souple en 4e vitesse et correct en 5e, il manque toutefois de flexibilité en 6e vitesse ce qui demandera de rétrograder dans les montées ou pour effectuer des dépassements sur autoroute. Le dépassement (passage de 60 à 100 km/h) se fait en 7,2 s ce qui est acceptable. Les vibrations typiques des moteurs Diesel sont ressenties dans l'habitacle, notamment à bas régime et lors des accélérations, mais l'agrément de la motorisation reste correct.

L'utilisation de la boîte de vitesses est agréable bien que le passage des rapports soit un peu dur, ce qui empêche de changer les vitesses très rapidement. La grille est précise ce qui rend l'utilisation aisée. Les rapports de boîte sont longs et bien équilibrés, le régime à 130 km/h n'est que de 2200 tr/min mais en contrepartie, le moteur dispose d'une très faible réserve d'énergie à vitesse élevée.

Un indicateur de changement de vitesse est installé de série, de même que l'aide au démarrage en côte et le frein de stationnement électrique automatique. Ce dernier se désenclenche tout seul dès que l'on accélère. Le système Stop & Start du nouveau C4 Picasso (que l'on trouve aussi sur les nouvelles Peugeot 308) est sans doute le plus performant du marché. Le moteur redémarre par le biais de la courroie d'alternateur, ce dernier faisant office de démarreur. Le démarrage est d'ailleurs très rapide. À l'arrêt, moteur coupé et 1re vitesse enclenchée, il suffit d'embrayer pour que le moteur redémarre et que le véhicule avance. L'embrayage est très progressif mais une manipulation trop rapide peut provoquer des secousses marquées.

Comportement routier

Tenue de route, direction

Le C4 Picasso est équipé du contrôle de traction électronique. La tenue de route est satisfaisante mais un braquage soudain provoque une forte inclinaison de la caisse et dans les cas critiques, un coup de raquette (retour d'adhérence brutal du train arrière après un dérapage). L'intervention musclée de l'ESP cause un sous-virage et un freinage du véhicule. La stabilité directionnelle est bonne, la trajectoire étant à peine affectée par la présence d'ornières.

La direction répond efficacement en cas de coup de volant. En position proche du neutre, elle manque de retour ce qui oblige à effectuer des corrections fréquentes dans les grands virages. Elle est bien plus informative pour des angles de braquage plus marqués. Bien démultipliée, elle permet d'effectuer des manœuvres sans effort. Le diamètre de braquage est tout à fait raisonnable (11,15 m).

Freinage

Le freinage est efficace, fiable, modulable et sans effet d'échauffement. Le véhicule lancé à 100 km/h est arrêté en seulement 35,9 m. Remarque : notre exemplaire est équipé de jantes 17'' optionnelles (pneumatiques Michelin 205/55 R17).

Sécurité

Système Parc-Assist permettant de garer la voiture sans toucher le volant, avertissement de franchissement de ligne, régulateur de vitesse actif, surveillance des angles morts, alerte de risque de collision, surveillance de la pression des pneus, gestion des feux de route automatique, ceintures de sécurité actives à l’avant… autant de systèmes qui, selon les finitions et les options, aident à la sécurité. Le C4 Picasso est ainsi un des mieux lotis en termes d’équipement d’aide à la conduite. Notons toutefois que, sur route, nous n’avons pas apprécié le régulateur de vitesse adaptatif. En effet, alors qu’il est censé maintenir une distance de sécurité avec le véhicule qui précède, il se coupe automatiquement lorsque l’écart de vitesse dépasse les 30 km/h. Comme il n’agit pas sur les freins pour ralentir le véhicule, il n’a alors pas la capacité de ralentir fortement. Ainsi, si un camion déboîte devant vous, le système se coupe ! C’est un peu déroutant.

De série, chaque version du C4 Picasso dispose de l'ESP, du contrôle de traction électronique, de l'aide au démarrage en côte, d'un régulateur de vitesse, d'airbags frontaux, latéraux et rideau, et d'attaches Isofix pour les sièges enfant. Les essais Euro NCAP réalisés en 2013 avec ce minimum d'équipement donnent de très bons résultats. Ainsi, le véhicule gagne 5 étoiles sur 5, avec :
- 86 % pour la protection des adultes ;
- 88 % pour la protection des enfants ;
- 68 % pour la protection des piétons ;
- 81 % pour l'aide à la sécurité.

Environnement

La consommation en gazole est très raisonnable, avec 4,6 l/100 km en moyenne. Même valeur pour la ville, grâce au Stop & Start, seulement 4 l/100 km sur route et 5,8 l/100 km sur autoroute. De ce fait, le C4 Picasso e-HDi 115 possède une bonne autonomie de 1200 km. Nous mesurons un taux de CO2 de 120 g/km, valeur raisonnable mais moins impressionnante que l'annonce du constructeur (105 g/km).

Les émissions de rejets polluants sont faibles, avec une légère nuance pour les oxydes d'azote sur autoroute.

Yves Martin

Yves Martin

Lars Ly

Lars Ly

Rédacteur technique

:

Crash Test

Évaluations
Résultat
Protection des occupants adultes
Protection des enfants
Protection des usagers de la route vulnérables
Aide à la sécurité