Renault Kangoo 1.5 dCi 85

Renault  Kangoo 1.5 dCi 85

diesel - 86 ch - boîte manuelle - commercialisé en décembre-07

Mis à jour le : 01/06/2022

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Septembre 2010.

Cette seconde génération de Kangoo a gagné en longueur et en largeur par rapport au modèle précédent. De même, l’empattement a été rallongé, au profit d’une meilleure habitabilité, même si le coffre s’est vu légèrement réduit. Les passagers arrière sont donc mieux lotis et disposent de plus de place. On reconnaît toutefois rapidement, comme sur le précédent modèle, ses origines de véhicule utilitaire, et la finition est loin d’être un modèle du genre : points de soudure visibles, matériaux de qualité moyenne, assemblage également moyen avec des écarts inégaux et souvent importants entre les différents éléments…

Le moteur diesel 1.5 dCi de 86 ch est volontaire et tire bien son épingle du jeu malgré la prise d’embonpoint du Kangoo, qui accuse 250 kg de plus sur la balance. Si sa consommation moyenne de 6,9 l/100 km est acceptable, elle devient très élevée sur autoroute avec 9 l/100 km ! Une conséquence de sa forme très carrée, qui offre une grande résistance aérodynamique, et de sa boîte de vitesses aux rapports assez courts. On regrette également que ce moteur ne soit pas proposé avec un filtre à particules et que la boîte automatique ne soit pas disponible en option. L’ESP, conseillé sur ce modèle sensible au retournement dans les cas critiques, est livrable en option, tout comme les airbags rideaux. La version Expression ne possède pas beaucoup de fonctions de confort ; on les retrouve toutefois en série sur la finition haut de gamme Privilège.

Qualité de vie à bord

 

La qualité de fabrication de l’habitacle est plutôt moyenne.

 

Qualité de fabrication, finition

La qualité de fabrication est très moyenne, avec des détails de finition à revoir. On remarque en effet de nombreux points de soudure, les écarts entre les éléments de la carrosserie sont souvent inégaux et assez importants. À l’intérieur, c’est un peu la même chose avec des plastiques de qualité perfectible et des bavures de moulage disgracieuses très visibles. Les nombreux plastiques, au demeurant peu agréables au toucher, font également bon marché.

Les +

Les pare-chocs en plastique noir et les baguettes de protection latérale sont très efficaces et permettront de limiter les dégâts en cas de chocs.

Le toit ouvrant panoramique, en option, est très agréable et diffuse une luminosité importante dans l’habitacle.

Les rails de toit, malheureusement en option, peuvent supporter jusqu’à 100 kg. Attention toutefois en cas de charge importante sur le toit, car la prise roulis est importante et le risque de renversement du véhicule est réel.

Les –

Le bouchon du réservoir n’est pas verrouillé, ni déverrouillé, en même temps que les portes, mais s’ouvre avec la clé de contact.

L’absence de carénage sous le compartiment moteur génère des turbulences d’air, donc accroît la consommation, et ne protège pas contre les salissures.

La roue de secours, placée sous le plancher, est difficile d’accès.

Accès et habitabilité

La télécommande d’ouverture des portes est très pratique. Les ouvertures sont assez grandes et facilitent l’accès à bord. Les portes arrière coulissantes sont aisées à manipuler, mais elles ne peuvent être maintenues dans toutes les positions de façon sécurisante. La cabine très spacieuse est vraiment agréable à vivre.

 

À l’avant

Les sièges sont confortables, mais n’assurent pas un maintien latéral optimal. De même, le réglage lombaire est insuffisant. À l’inverse, les multiples possibilités d’ajustement permettront aux conducteurs de toutes tailles, jusqu’à 1,90 m, de trouver une bonne position de conduite. Dommage, le siège du passager n’est pas réglable en hauteur, et aucune poignée de maintien n’est disposée à cette place.

 

A l’arrière

Lorsque les sièges avant sont réglés pour des occupants de 1,85 m, l’espace restant aux trois places arrière est suffisant pour des personnes de 1,90 m. La garde au toit est impressionnante et les passagers de plus de 2 m s’installeront sans problème. L’accès à la place centrale est très aisé grâce au dégagement important au niveau des pieds. Les sièges sont vraiment confortables : l’assise est bien rembourrée et suffisamment longue pour assurer un maintien correct au niveau des cuisses.

 

L’accès aux places arrière est vraiment très pratique.

 

Coffre

Le volume du coffre est de 430 l (soit 65 l de moins que son prédécesseur). Il passe à 930 l lorsque les sièges arrière sont rabattus. La forme intérieure du coffre permet de charger des objets volumineux sans encombre.

 

L’excellente modularité et le coffre volumineux rendent le Kangoo très pratique à l’usage.

Les +

La banquette arrière est fractionnable (2/3-1/3) et se manipule très facilement (sans imposer de retirer les appuie-têtes).

 En option dans le « Pack Modularité », le siège avant peut s’escamoter pour offrir une longueur de chargement plus importance.

Accès très facile à l’espace de chargement grâce à la large ouverture du hayon.

Une fois ouvert, le hayon protège de la pluie.

Une porte arrière à deux battants asymétriques est disponible en option.

La tablette cache-bagages arrière peut être placée sur deux positions et servir de support.

Les –

Les personnes de plus de 1,85 m risquent de se cogner dans le hayon lorsqu’il est ouvert.

L’ouverture du hayon demande de la place et peut être impossible si une voiture est garée trop près.

Pas de filet de maintien des bagages (disponible en option).

Pas de bacs de rangement à l’arrière (également en option).

texte

Commandes, instruments, rangements

Les commandes sont intuitives, ergonomiques et tombent facilement sous la main. La prise en main du Kangoo en sera d’autant plus facile. Les vitres avant sont à commande électrique. L’habitacle propose de nombreux rangements pratiques et facilement accessibles.

Les +

Vitre conducteur à commande par impulsion à la descente.

Les bacs de porte sont volumineux et disposent même d’un espace particulier capable de recevoir une bouteille d’eau de 1,5 l.

La manipulation des sièges arrière est très facile.

Les –

Vitres arrière simplement entrebâillantes.

La commande des vitres électriques n’est possible que contact mis.

La boîte à gants n’est pas éclairée.

Pas d’ordinateur de bord.

Bruit intérieur

Le moteur diesel est assez audible, notamment aux vitesses les plus élevées. De même, le bruit aérodynamique est assez important.

 

Chauffage, ventilation

La finition Expression ne reçoit qu’une climatisation manuelle, mais elle devient automatique sur la finition Privilège. L’adoption de la climatisation va de pair avec le filtre à pollen. Le chauffage ne s’est pas montré très efficace, ni à l’avant ni à l’arrière, avec un débit d’air très moyen. Les vitres arrière ne s’ouvrent pas complètement et peuvent seulement s’entrebâiller. Les vitres situées dans le coffre sont fixes.

 

Suspensions, amortissement

Les suspensions et l’amortissement sont plutôt doux, assez typés confort. La plupart des bosses sont bien absorbées et le Kangoo possède une bonne tenue de route. La prise de roulis est assez importante lors des changements de trajectoire un peu rapides. En pleine charge, le véhicule est moins confortable.

 

Au volant

 

Performances

Sans être un foudre de guerre, avec ses 86 ch, le moteur diesel 1.5 dCi délivre des performances en corrélation avec le véhicule, acceptables en ville comme sur route. En revanche, sur autoroute, à des vitesses plus élevées, il doit lutter contre la résistance à l’air engendrée par la hauteur importante du véhicule.

 

Agrément moteur

Les occupants ne ressentiront pas la moindre vibration à bord, quelle que soit la vitesse. Le moteur 1.5 dCi est agréable à utiliser. Quelques bourdonnements sont relevés en cas de roulage en sous-régime.

 

Changements de rapport

La commande de boîte de vitesses est douce et relativement précise. Malgré tout, des craquements se produisent lors des changements de rapport trop rapides. Un phénomène surtout marqué à la montée des rapports, mais qui l’est moins au rétrogradage. Le levier de vitesses, assez court, est placé en hauteur, bien à portée de main du conducteur.

 

Étagement des rapports

La boîte de vitesses mécanique à 5 rapports est bien adaptée au moteur. Un 6e rapport aurait été bénéfique pour la consommation et le bruit en réduisant le régime de rotation du moteur.

 

Tenue de route

La tenue de cap est satisfaisante et le Kangoo n’est pas trop sensible aux défauts de la route. L’ESP, disponible en option, est couplé avec le système antipatinage. Malgré cela, le Kangoo ne s’est pas bien sorti du test d’évitement de l’ADAC. En effet, le système de contrôle de trajectoire n’a pas empêché la roue intérieure de se lever. Il est donc délicat pour tout un chacun de se sortir d’une situation aussi dangereuse.

 

Virages

Le Kangoo sous-vire légèrement et négocie les virages sans difficulté, même en cas de lever de pied brutal. Toutefois, les vitesses de passage en courbe sont relativement basses, car le véhicule a tendance à prendre beaucoup de roulis et risque de se retourner. L’ESP, en option, permet de corriger ce défaut.

 

Direction

Si la réponse de la direction est assez bonne, le ressenti au volant n’est pas très agréable et manque de précision. La démultiplication est aussi moyenne avec un diamètre de braquage de 11,5 m et le besoin d’effectuer trois tours de volant pour aller d’une butée à l’autre.

 

Freinage

La distance d’arrêt depuis 100 km/h est de 38 m. Le système est doté de l’assistance au freinage d’urgence qui viendra en aide au conducteur lors d’une situation critique en fournissant la puissance maximale de freinage. Cela réduira d’autant la distance d’arrêt.

 

Champ de vision

La visibilité générale est assez bonne. Les appuie-tête arrière, entièrement rétractables, ne masquent pas le champ de vision. De même, les piliers ne gênent pas trop le conducteur lors des manœuvres. Le réglage en hauteur du siège de ce dernier permet une excellente visibilité vers l’avant. La position verticale du pare-brise participe aussi grandement à cette excellente visibilité. La taille des rétroviseurs est appréciable. Les rétroviseurs chauffants à commande électrique sont disponibles en série (en option sur Authentique).

 

 

Grâce aux appuie-tête arrière rétractables, la visibilité est assez bonne.

Sécurité

Testé en 2008, le Kangoo n’a pas été réévalué en fonction de la nouvelle notation de l’Euro NCAP.

Équipement de sécurité

L’ESP, couplé avec l’antipatinage, n’est disponible qu’en option. En série, on trouve l’ABS avec l’amplification en cas de freinage d’urgence (AFU) ainsi que le répartiteur électronique de freinage (EBV) et l’allumage automatique des feux de détresse. Le véhicule reçoit aussi deux airbags avant à retenue programmée. Un « Pack Airbags », facturé 300 euros, est disponible en option ; il comprend les airbags latéraux avant de thorax et rideau AV et AR.

Protection des adultes

Évalué dans sa version sans airbags latéraux, avec seulement les airbags frontaux et les prétensionneurs de ceinture dotés de limiteur d’effort, le Kangoo n’obtient qu’un score de 28 points, soit 4 étoiles sur 5 pour la protection des adultes. Seule la ceinture de sécurité du conducteur possède un avertisseur en cas de non-bouclage. Les appuie-tête avant sont efficaces pour des occupants d’une taille allant jusqu’à 1,90 m. À l’arrière, ils conviennent bien aux occupants de moins de 1,70 m. Les poignées de portes sont ergonomiques et leur conception leur permettra de tolérer les efforts nécessaires à l’ouverture après un accident.

En choc frontal, l’habitacle n’a pas été trop déformé. Pour autant, la colonne de direction, très intrusive, engendre des risques importants de blessures au niveau des jambes du conducteur. La protection de la poitrine pour les occupants avant est limite. Le choc latéral « de poteau » n’a pas été réalisé en raison de l’absence d’airbag latéraux (proposés en option).

Protection des enfants

Le Kangoo obtient 4 étoiles sur 5 au test Euro NCAP. L’espace disponible à l’arrière permet d’installer sans souci trois sièges enfants. Les sièges arrière latéraux, ainsi que le siège passager avant, possèdent un système de fixation Isofix mais il n'est pas clairement annoncé.

Si l’airbag passager se déconnecte facilement avec la clé de contact, l’information de son état n’est pas suffisamment claire. En revanche, l’étiquette informant le conducteur de la nécessité de déconnecter l’airbag passager avant d’installer le siège enfant est très lisible et bien fixée.

Protection des piétons

Avec seulement 2 étoiles sur 4 possibles, la protection des piétons n’est pas vraiment le fort du Kangoo. Le pare-chocs avant a obtenu le maximum de points alors que le bord avant du capot n’en a marqué aucun. Le capot a également été jugé insuffisant pour la protection qu’il offrait lors du choc avec la tête d’un adulte.

Environnement

Avec sa boîte de vitesses assez courte et sa grande résistance à l’air, le Kangoo n’affiche pas une consommation très raisonnable. Sur autoroute, elle atteint les 9 l/100 km. En ville, elle descend heureusement à 6,4 l/100 km, et à 5,7 l/100 km en usage extra-urbain. En moyenne, il faudra compter sur une consommation de 6,9 l/100 km.

 

LE VEHICULE EN RESUME

Type de véhicule : multispace

Carrosseries disponibles : monospace 4 ou 5 portes

Les +

Suspensions confortables ;

Habitabilité ;

Coffre de grande capacité ;

Habitacle modulable ;

Facilité de manipulation des sièges ;

Nombreux espaces de rangement. 

Les -

Équipement de série chiche ;

Consommation élevée ;

Pas de filtre à particules ;

ESP en option ;

Risque de retournement ;

Chauffage moyennement efficace.

Yves Martin

Yves Martin

Yves Martin

Lars Ly

Lars Ly

Rédacteur technique

:

Crash Test

Évaluations
Résultat
Protection des occupants adultes
Protection des enfants
Protection des usagers de la route vulnérables
Aide à la sécurité