Skoda Octavia 1.2 TSI 105 Green Tec

Skoda Octavia 1.2 TSI 105 Green Tec

5 portes - Essence - 105 ch - Boîte manuelle - Commercialisé en janvier 2013

Mis à jour le : 23/02/2022

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Beaucoup d’équipements en option ;
  • Insonorisation perfectible.

La Skoda Octavia est proposée depuis mars 2013 dans sa troisième version. Pourtant, on pourrait presque croire à un simple restylage tant l’air de famille est indéniable. Or, il s'agit bel et bien d'une toute nouvelle voiture, qui utilise notamment une nouvelle plate-forme (celle inaugurée avec la Volkswagen Golf 7 et qui équipe aussi les Audi A3 et Seat Leon). Pour s’adapter au gabarit des voitures familiales, l’empattement (l’écart entre les essieux avant et arrière) a été rallongé, au profit de l’habitabilité.

Le plus gros point fort de la nouvelle Octavia est son rapport habitabilité/prix. Cette familiale est en effet proposée au tarif d’une compacte alors qu'elle possède les mensurations intérieures d'une familiale, notamment avec un coffre énorme. À cela s'ajoutent la richesse de son équipement, qui comprend de nombreux systèmes de sécurité active, et de nombreuses astuces pratiques pour l'utilisation au quotidien. En revanche, sa ligne classique ne la rend pas particulièrement attirante et la finition aurait mérité d'être un peu plus soignée, tout comme son insonorisation.

Le moteur à essence 1.2 TSI 105 ch (version testée, en finition Ambition) n'est pas conçu pour la compétition mais il est suffisamment puissant pour l'utilisation quotidienne et agréable à conduire, tout en respectant l'environnement avec une consommation moyenne de seulement 5,4 l/100 km. Dans cette motorisation, l'Octavia n'est disponible qu'en versions Active et Ambition qui constituent l'entrée et le milieu de la gamme.

Notons que toutes les Octavia (sauf la 1.2 TSI 85 ch) bénéficient du label Skoda Green Tec (véhicules équipés des systèmes Stop & Start et de récupération de l'énergie de freinage) et peuvent prétendre à un bonus écologique allant jusqu’à 200 euros pour le 1.6 TDI 105.

Qualité de vie à bord

Extérieur/intérieur

La carrosserie est de style tout à fait classique, avec des lignes épurées et des angles vifs. Elle est assemblée proprement mais mériterait quelques améliorations telles que l'installation de baguettes de protection, un système d'ouverture du capot par vérin ou encore un cloisonnement total du compartiment moteur.

La Skoda Octavia conserve une ligne très classique.

L'accès à bord se fait par de vastes ouvertures, tant à l'avant qu'à l'arrière. On reproche toutefois la grande distance entre le seuil et les sièges. Le blocage des portes en positon ouverte (3 positions) est très efficace de par sa fermeté, mais de ce fait, il faudra être très attentif à l'ouverture des portes arrière car il existe un risque de heurter le thorax (ou la tête pour les enfants).

Accès à bord : le siège est un peu loin.

Les portes arrière s'ouvrent un peu violemment.

Le volume intérieur est très appréciable, même si la largeur de l'habitacle avant n'est que moyenne. À l'arrière, le compartiment est très spacieux pour deux personnes. Elles pourront d'ailleurs bénéficier d’un accoudoir confortable équipé de porte-gobelets (disponible seulement sur la finition Ambition, en option). À trois, les occupants arrière seront en revanche plutôt serrés. En outre, la garde au toit est un peu faible.

Très appréciable, le toit ouvrant en verre optionnel (non disponible pour l'entrée de gamme Active), renforce l'impression d'espace et améliore nettement la luminosité.

Si les matériaux utilisés pour les garnitures intérieures progressent par rapport à l’ancienne génération, leur qualité demeure perfectible (certains étant sensibles aux rayures, comme les montants de toit) et l'ambiance est un peu stricte, les formes assez rectilignes de la planche de bord manquant en effet d’originalité. La présence de nombreux rangements installés de série ou en option facilite la vie à bord, comme les porte-gobelets sur la console centrale, le compartiment volumineux entre les sièges avant, les poches aumônières derrière les dossiers, le siège passager avant rabattable ou la prise 230V à l'arrière, utilisable pour les petits appareils électroniques.

Notons que la finition haut de gamme Elegance, non disponible pour la motorisation testée, peut être équipée de la « Phone Box », espace placé devant la console centrale où le signal du réseau GSM est amplifié par le biais de l'antenne du véhicule ce qui permet une meilleure réception et par conséquent une diminution de la consommation du téléphone portable.

Dommage que la boîte à gants, réfrigérée à partir du deuxième niveau de finition (Ambition), ne propose pas un volume plus important. Ce dernier est en outre handicapé par la présence du lecteur de DVD de navigation.

Poste de conduite

Derrière le volant, pas de mauvaise surprise. La prise en main de l'Octavia est simple et intuitive, les commandes principales sont bien réparties et les instruments parfaitement lisibles. Les nombreux réglages du siège, associés à ceux du volant, permettront à tous de trouver une bonne position de conduite.

Très bon poste de conduite.

Seul petit défaut : le bouclage des ceintures de sécurité, un peu difficile, en présence de l'accoudoir central. Avec le système KESSY (accès et démarrage sans clef) proposé en option dès la finition Ambition, le moteur est mis en route grâce à un bouton placé sur la colonne de direction et rétroéclairé. Le grand écran tactile avec capteur de proximité, installé sur la console centrale, héberge les fonctions principales et le système de navigation Amundsen optionnel. Le menu de type smartphone demandera un petit temps d'adaptation tant les possibilités de réglage et de customisation qu'il offre sont multiples. L'ordinateur de bord dont l'écran se situe au milieu du combiné d'instruments est riche en informations mais demande lui aussi un peu d'habitude pour changer l'affichage.

Instruments très lisibles, avec ordinateur de bord au milieu.

Les commandes de la climatisation (manuelle ou automatique, selon la finition) sont placées un peu bas mais le système est simple d'utilisation et vite utilisable intuitivement. Skoda propose en option un excellent système hi-fi de la marque Canton.

Confort

Les sièges avant réglables manuellement (en hauteur pour celui du conducteur) sont confortables et assurent un bon maintien (légèrement perfectible au niveau des épaules). Et cela est valable pour toutes les versions puisque, qu’ils soient en cuir ou en tissu, la forme des sièges reste la même. Si l'assise n'est pas réglable en inclinaison, le siège possède un réglage du support lombaire à deux directions. À l'arrière, les places manquent nettement de maintien latéral, faute de relief des mousses, mais la position assise est confortable.

Le châssis globalement performant et confortable est néanmoins un peu raide lors de successions de petits défauts de la route, comme sur un revêtement pavé par exemple. Le franchissement des longues bosses est bien amorti mais provoque un rebond nettement marqué, notamment quand le véhicule est chargé.

Le bruit mesuré dans la cabine à 130 km/h est plutôt faible (66,9 dB(A)). Le moteur émet un bruit de fond permanent que l'on oublie rapidement mais il est bien présent lors des accélérations. En revanche, le roulement ne provoque quasiment aucun bruit dans l'habitacle.

La climatisation du véhicule testé est un modèle à régulation automatique bi-zone (dénommé Climatronic) livré à partir de la finition Ambition. Précise et riche en choix de réglages, la climatisation permet de choisir une température différente pour le conducteur et le passager avant. Elle est équipée d'un capteur d'humidité afin d'éliminer la buée sur le pare-brise. Nos essais montrent que la montée en température est satisfaisante à l'avant comme à l'arrière.

Coffre

Côté volume, le coffre, avec ses 520 l mesurés du plancher jusqu'à la base des parties vitrées, est presque imbattable. En comparaison, une Renault Laguna ne propose que 370 l, et une BMW Série 3 375 l. Dans la catégorie, seule la Ford Mondeo se permet de rivaliser, avec ses 525 l. Avec la banquette arrière rabattue, le volume du coffre de l'Octavia passe à 875 l.

Mais si le volume est très appréciable, l'accès est perfectible. À commencer par le hayon, lourd et pénible à ouvrir. Le seuil est à 70 cm du sol donc assez haut : autant de centimètres à franchir lorsqu'il faut embarquer de lourdes valises. Et pour les décharger, il faut aussi franchir les 20 cm qui séparent le plancher du seuil. Le coffre étant très profond, les objets peuvent être difficiles à atteindre. Enfin, le plancher n'est pas continu quand la banquette arrière est escamotée : impossible donc de faire glisser le chargement, il faudra le soulever pour le stocker tout au fond.

Très bon volume mais accès moyen.

La banquette rabattue ne prolonge pas bien le plancher.

Ceci étant, le coffre est équipé astucieusement, avec des crochets, une cale qui se scratche sur la moquette pour maintenir des objets, des filets de maintien, un tapis de sol réversible avec, du côté pile, de la moquette et, du côté face, un revêtement plastifié. Des solutions appréciables au quotidien, mais qui sont parfois proposées en option. Il faudra donc mettre la main à la poche, ce qui fera rapidement grimper la facture.

Au volant

Visibilité

Le champ de vision qu'offre l'Octavia au conducteur est tout juste bon. En effet, la hauteur du hayon rend invisibles les obstacles proches à l'arrière, et les rétroviseurs sont d'une efficacité limitée. Celui du conducteur est d'ailleurs démuni de système couvrant l'angle mort. De plus, il n'existe pas de caméra de recul, même en option. Le champ de vision à 360° est toutefois satisfaisant et la visibilité avant sur la chaussée proche est très bonne.

Des radars de stationnement avant et arrière sont disponibles, selon la finition, de même qu'une aide au stationnement automatique (« Park Assist »).

L'Octavia est équipée de phares d'ancienne génération à ampoule halogène. À partir de la finition Ambition, elle peut recevoir en option le pack visibilité qui comprend les phares avant bi-xénon directionnels et le système d'éclairage auto-adaptatif (AFS), plus des phares avant antibrouillard "Black" avec fonction "Corner-light" (éclairage d'angle), des lave-phares haute pression, et des feux de jour à LED.

Performances

Malgré sa puissance maximale plutôt basse (105 ch à 4500 tr/min), le véhicule manque rarement d'énergie et permet des dépassements qui n'ont rien de honteux. Les 3 rapports les plus élevés font d'ailleurs preuve d'une bonne souplesse. En 6e vitesse, la motorisation manque cependant un peu de reprise. L'agrément du moteur 1.2 à essence est correct, avec toutefois une marge d'amélioration possible. En effet, il bourdonne lors des phases d'accélérations pour des régimes situés entre 1000 et 1500 tr/min ce qui provoque des vibrations dans le volant.

La boîte de vitesses est précise, et la course du levier est faible. Une petite résistance se fait sentir au moment où les rapports s'enclenchent ; elle augmente avec la vitesse de passage. Un indicateur de changement de vitesses permet d'adopter une conduite éco-responsable. Les démarrages en côte sont facilités par l'assistance spécifique qui empêche le véhicule de reculer. Les rapports de boîte sont bien étagés, pas trop proches, et le régime à 130 km/h s'établit à 2900 tr/min.

Bien que la motorisation testée n'en soit pas équipée (c'est la seule de la gamme dans cette situation), le système Driving Mode Selection mérite d'être cité. Il permet de modifier les caractéristiques du véhicule selon trois modes : « normal », « éco » ou « sport ». Il existe également un mode « individuel » qui permet de configurer soi-même les paramètres de la voiture en « mixant » les trois modes. Selon le choix, la réaction de la pédale d’accélérateur sera plus ou moins rapide (privilégiant la réactivité pour une conduite « sportive » ou, au contraire, l’économie de carburant en étant plus souple), le moment du passage des rapports sera adapté (avec la boîte de vitesses DSG) et l’assistance de direction aussi. Enfin, en mode éco, lorsque le conducteur relâche la pédale d’accélérateur, la voiture est alors en roue libre. Une situation qui est un peu surprenante la première fois car il n’y a plus de frein moteur mais qui permet de continuer sur sa lancée sans consommer beaucoup de carburant (le moteur tourne au ralenti).

Comportement routier

La tenue de route est très bonne tout comme la stabilité directionnelle, même si l'on relâche l'accélérateur dans les virages. La direction, très réactive, reste docile pour les petites sollicitations, mais les coups de volant d'urgence (évitement) causent un départ du train arrière que l'ESP rattrape alors que le châssis a déjà amorcé un sous-virage important. Le risque de dérapage est cependant peu important. La direction est bien équilibrée, et précise, malgré une zone de flottement en positon neutre. La démultiplication assez importante (3 tours complets du volant entre les positions extrêmes) confère une bonne agilité que vient renforcer le diamètre de braquage très raisonnable (11,15 m) pour une voiture familiale.

Le freinage est exceptionnellement efficace. Il n'a fallu que 34,7 m pour stopper le véhicule lancé à 100 km/h. La modulation du freinage est excellente. Un freinage violent en cours de virage provoque un sévère sous-virage qu'encaisse le pneu avant extérieur. Le dérapage est toutefois évité grâce à la rigueur du châssis et l'ESP.

Sécurité

Comme toutes les voitures modernes, la nouvelle Skoda Octavia reçoit les équipements de sécurité dernier cri. Outre les systèmes d’aide à la conduite proposés en option (maintien de la voiture dans la trajectoire, aide au stationnement, régulateur de vitesse…) la voiture reçoit de série 7 airbags, dont un de genoux pour le conducteur, un système de surveillance de la pression des pneus… À noter que l’Octavia inaugure chez Skoda un ESP spécifique qui intègre une nouvelle fonction : après une collision, le système freine automatiquement afin d’éviter les embardées dangereuses ou l’enchaînement de collisions si la voiture « rebondit ». Elle peut aussi recevoir le freinage d’urgence qui stoppe la voiture en cas d’absence de réaction du conducteur. De même, en ville et pour une vitesse inférieure à 30 km/h, le système procède automatiquement à un freinage maximal qui immobilise l’Octavia si le conducteur ne réagit pas à un obstacle se trouvant devant le véhicule. La détection de somnolence est aussi proposée ainsi que le système de préparation des passagers à un choc avec la tension automatique des ceintures en cas de détection d’un obstacle.

L'Octavia 2013 a été testée par l'Euro NCAP et a obtenu l'excellent score de 5 étoiles sur 5 avec :
- 93 % pour la protection des occupants adultes ;
- 86 % pour la protection des enfants ;
- 66 % pour la protection des piétons ;
- 66 % pour l'aide à la sécurité.

Ce n'est qu'en choc latéral contre un poteau qu'une zone du corps du conducteur a été mise en danger puisque ses côtes supérieures ont subi un enfoncement important, de plus de 37 mm.

La protection des piétons est perfectible au niveau du bord avant du capot, extrêmement rigide et constituant une menace pour les jambes ou le bassin en cas de collision.

Environnement

Tous les moteurs de l'Octavia, à l'exception de l’essence 1.2 TSI 85, reçoivent le système Stop & Start de série, de même qu'un système de récupération de l'énergie cinétique pendant le freinage, utilisée pour recharger la batterie. D'où l'appellation « Green Tec ». Notre version 1.2 TSI 105 ch bénéficie donc de ce label, et nos mesures confirment cet aspect écologique puisque la consommation mesurée est très raisonnable : en ville, grâce au Stop & Start, elle ne dépasse pas 6 l/100 km d'essence. En moyenne, elle s'établit à 5,4 l/100 km, avec 4,7 l/100 km sur route et 6,2 l/100 km sur autoroute. Les émissions de rejets polluants sont quant à elles toutes très faibles.

Yves Martin

Yves Martin

Lars Ly

Lars Ly

Rédacteur technique

:

Crash Test

Évaluations
Résultat
Protection des occupants adultes
Protection des enfants
Protection des usagers de la route vulnérables
Aide à la sécurité