Arnaques Numéros surtaxés, le piège de l’attente téléphonique

Arnaques

Numéros surtaxés, le piège de l’attente téléphonique

Publié le : 20/07/2018 

Les arnaques visant à inciter quelqu’un à rappeler un numéro surtaxé sont nombreuses et variées, et sur ce plan, Internet est un terrain de jeu privilégié. Les personnes malveillantes mettent au point différents stratagèmes et faux prétextes afin que la victime rappelle un numéro surtaxé. Mais on ne lui répondra jamais ou au contraire l’interlocuteur fera sorte que la conversation dure le plus longtemps possible, et la facture téléphonique de la personne piégée s’envolera rapidement.

 

Si le mode opératoire peut différer, l’objectif de cette arnaque est toujours le même : inciter sous un faux prétexte une personne à appeler un numéro surtaxé, commençant généralement par 0899. Une fois que la victime a composé ce numéro, personne ne répond, et le soi-disant temps d’attente peut se révéler interminable. Parfois l’interlocuteur fait en sorte que la conversation s’éternise. Et pour cause, ces appels ont un coût exorbitant : les numéros commençant par 089 sont facturés entre 0,50 et 0,80 € par minute ou entre 0,80 et 3 € par appel. La facture peut s’envoler rapidement, au profit des malfaiteurs. Ces derniers ne manquent pas d’idées pour engranger de l’argent avec cette méthode, Internet représentant pour eux un terrain de jeu particulièrement favorable. Le piège du colis en attente a donc débarqué dans les boîtes e-mail, en plus des faux avis de passage déposés dans les boîtes aux lettres. Sites de petites annonces, envoi de SMS ou appels téléphoniques pleins de promesses (envoi de fleurs, bon d’achat offert…) à condition de rappeler un numéro, faux profils sur Facebook, points de permis à récupérer… Les stratégies sont si nombreuses qu’il est parfois difficile de détecter l’arnaque. La méfiance est donc de mise dès lors que vous êtes incité à appeler un numéro.

 

Nos conseils

Afin de limiter les dégâts, ne rappelez jamais un numéro qui commence par 0899. Pour connaître l’identité correspondant à un numéro de téléphone, rendez-vous sur le site Infosva.org.

S’il est malheureusement trop tard, vous pouvez signaler un SMS ou un message vocal frauduleux à la plateforme dédiée, 33700.fr, ou bien sur la nouvelle plateforme officielle dédiée aux attaques virtuelles, Cybermalveillance.gouv.fr. N’hésitez pas à vous inscrire sur la liste antidémarchage Bloctel.

Marie Bourdellès