Slime Les mauvaises recettes dégoulinent sur Internet

Slime

Les mauvaises recettes dégoulinent sur Internet

Le slime fait le bonheur des « cuisiniers » en herbe, qui partagent moult vidéos de fabrications maison en ligne, à base de lessive, de colle et autres produits normalement utilisés à des fins domestiques ou cosmétiques. Dangereux !

 

→ Test Que Choisir : Comparatif Slimes

La myriade de recettes de slime sur Internet est à bannir, à quelques rares exceptions (voir encadré ci- dessous). Les dosages des sub­stances employées ne sont pas mentionnés et aucune mise en garde n’est en général dispensée, à l’égard des jeunes internautes, par ces fabricants d’un jour. Pourtant, les risques sont élevés. « Les enfants uti­lisent des produits chimiques qui ne sont pas voués à être des jouets, comme les détergents. Leurs pa­rents doivent faire preuve d’une vigilance accrue », recommande Cécilia Solal, toxicologue de l’unité d’évaluation des substances chimiques de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail). 
De nombreux ingrédients, pré­conisés dans les tutoriels en ligne, se révèlent dangereux dès lors qu’ils sont en contact prolongé avec la peau. Outre la présence de bore (voir page précédente) dans les solutions ophtalmiques, nombre de lessives liquides contiennent des allergènes, tout comme la colle, les produits vaisselle ou encore les cosmétiques (shampooing, mousse à raser…). « En première ligne, ce sont les conservateurs qui posent souci, comme le MIT et le MCIT [voir infographie ci-dessous, ndlr] », spécifie Cécilia Solal. Par exemple, la lessive X-Tra Total et la colle liquide Cléopâtre blanche (« Vinyl’école »), récurrentes dans les recettes maison, en comportent. 

Forte hausse des allergies

Les dangers, précisés sur l’em­ballage, s’avèrent restreints si l’on s’en tient à l’usage appro­prié, compatible avec les dosages réglementaires. Mais les quantités utilisées ainsi que le temps d’exposition à ces sub­stances augmentent considérablement avec un tel usage détourné. Les risques d’allergie cutanée sont alors démultipliés. Les centres antipoison ainsi que les réseaux Revidal-Gerda et Allergos, avec lesquels travaille l’Anses, ont vu, depuis que le slime est à la mode, une hausse des allergies liées à la fabrication et manipulation de cette pâte. Eczéma, brûlures, nécroses, mycoses ou encore décollement des ongles ont été rapportés. Des symptômes inquié­tants, d’autant qu’un enfant atteint une fois reste allergique. 

Des solvants préoccupants

En plus des conservateurs, les solvants que l’on retrouve dans certaines colles, ici respirés pendant des heures, sont loin d’être anodins. Comme le précisent l’Anses et la répression des fraudes dans une alerte lancée conjointement en mai 2018, « certains peuvent provoquer des irrita­tions des yeux, des voies respira­toires, et sont toxiques pour le système nerveux central ». 

Le cocktail à haut risque des slimes maison

Le cocktail à haut risque des slimes maison

 1. Colle liquide  La plupart contiennent des solvants pouvant provoquer des troubles respiratoires et des conservateurs hautement allergènes : MIT (méthylisothiazolinone) et MCIT (méthylchloroisothiazolinone).
 2. Solution ophtalmique  Le bore présent dans les gouttes pour les yeux ou dans les nettoyants à lentilles est toxique pour la reproduction humaine.
 3. Mousse à raser  ;Le phénoxy-­éthanol, un conservateur, est utilisé pour la fabrication de nombreuses mousses à raser. Toxique pour le foie et le sang, il est totalement déconseillé aux enfants. Conservateurs allergènes et perturbateurs endocriniens peuvent également être présents.
 4. Lessive liquide  Parfums (linalool, citronellol…) et conservateurs (MIT/MCIT) allergisants peuvent se retrouver dans les lessives liquides (et aussi dans les liquides vaisselle) à des doses inappropriées pour une manipulation prolongée.

Achat, la loterie

Comment limiter les risques

Le slime constitue un danger pour votre enfant dès lors que le dosage de bore contenu dépasse la limite réglementaire. Hélas, cette information est invérifiable, car la composition de la pâte n’apparaît pas sur les emballages ou sites de vente. 
Notre test permet d’écarter certains produits dangereux. Mais d’après les rappels de slime en cours, pour une même marque, la composition des différents lots peut varier et comporter des risques. 
Ne fabriquez pas le slime vous-même d’après une recette trouvée sur Internet, les risques d’allergie s’avèrent importants (voir ci-dessus). 
Préférez les achats dans un magasin physique plutôt que sur Internet, où des produits toxiques sont commercialisés, sans indice pour le savoir. Les huit slimes non conformes révélés par le magazine anglais Which ?, par exemple, ont principalement été commandés sur le site Amazon, qui les a, depuis, retirés de ses ventes. 
Évitez toute pâte qui ne permet pas d’identifier le fabricant ou le distributeur, et n’indique pas les précautions à prendre ni les dangers liés à l’utilisation du produit ou encore l’âge limite.

Sans produits toxiques, c’est possible

Des recettes comestibles, exemptes de produits chimiques, existent. En voici une à base de chamallows, reprise de nos homologues italiens Altroconsumo. 

Marie Bourdellès