Jouets Les bons réflexes avant d’acheter un jouet

Jouets

Les bons réflexes avant d’acheter un jouet

Rien de pire qu’un accident provoqué par un jouet. Œil d’une peluche qui se détache, présence d’ingrédients indésirables (phtalates), éléments susceptibles d’être ingérés, sécurité électrique mal assurée, présence d’échardes dans des jeux en bois, risques de pincement… Nos conseils pour acheter des jouets en toute sécurité.

 

→ Comparatif Que Choisir : Prix des jouets

Choisir un jouet adapté à l’âge

Un jouet idéal pour un enfant de 5 ans peut être dangereux si on l’offre à un enfant de 3 ans. Il faut impérativement tenir compte de l’âge indiqué sur le jouet.

Vérifier que le jouet porte la mention CE

La mention CE signifie « conforme aux exigences de sécurité ». Dans le secteur du jouet, elle engage la responsabilité du fabricant, mais sous la forme d’un autocontrôle. Le marquage CE n’offre pas les mêmes garanties qu’un contrôle effectué par un laboratoire indépendant.

Préférer un jouet de marque NF si c’est possible

La marque NF offre un niveau de sécurité supérieur au marquage CE, puisqu’elle impose des contrôles effectués par un laboratoire indépendant. Malheureusement, les fabricants de jouets ne se précipitent pas pour l’obtenir. Seul Smoby produit des jouets estampillés NF dans ses usines française et espagnole. Il s’agit de ses porteurs pour les tout-petits, ses tricycles, ses tableaux évolutifs, ses jeux d’imitation (Bricolo Center, Kitchen) et ses toboggans.

Fuir les jouets sans marque

Les grandes marques ne sont pas irréprochables – les rappels massifs chez Mattel en 2007 et Fisher Price en 2010 le prouvent – mais elles tiennent à leur image. Les risques de non-conformité sont beaucoup plus importants quand on achète un jouet sans marque.

Éviter les jouets comportant de petits aimants

Tout jouet qui comporte des aimants détachables présente un risque élevé. L’enfant peut s’étouffer voire s’asphyxier en avalant un aimant. Le risque n’est pas limité aux tout-petits : les plus grands peuvent parfois s’amuser à simuler un piercing sur la langue. Or, quand deux aimants sont ingérés, ils se soudent dans l’intestin, ce qui peut entraîner de graves complications.

Vérifier la solidité des peluches

L’œil, le nez, les coutures, les poils : tout doit être irréprochable dans une peluche, car un tout-petit va probablement la malmener dans tous les sens. Il ne faut pas hésiter à s’assurer de sa solidité en magasin.

  • Tirez sur les poils : si jamais ils se détachent, la peluche est dangereuse.

  • Triturez la peluche pour vérifier que le rembourrage est solidement enfermé.

  • Tirez sur les oreilles, le nez, les parties collées ou cousues : tout doit résister.

  • Vérifiez la solidité des coutures. S’il y a tant soit peu de jeu, le rembourrage finit par passer et l’enfant risque de s’étouffer.

Pas d’inquiétude à avoir : une peluche conforme et de qualité reste intacte après ces quelques vérifications.

S’assurer qu’aucun élément ne peut se détacher du jouet

Les jeunes enfants ne ménagent pas leurs jouets. Pourtant, aucun petit élément ne doit pouvoir s’en détacher. Il faut éviter les jouets ornés de clochettes, boutons, nœuds, et tous ceux qui comportent des éléments susceptibles de s’arracher en cas de mauvaise utilisation. Les petites pièces sont très dangereuses pour les jeunes enfants qui portent tout à la bouche.

Ne pas offrir de jeux en 3D

Les jeux vidéo et les films utilisant la technologie 3D sont dangereux pour la vue des enfants. Ils peuvent provoquer des troubles graves de la vision, des maux de tête, des pertes de concentration, des baisses de performance dans les activités mentales. Cela tient au fait que la restitution stéréoscopique en 3D perturbe le principe physiologique de convergence des yeux et d’accommodation à la même distance. L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a tiré la sonnette d’alarme tout récemment : elle déconseille formellement les technologies 3D pour les enfants de moins de 6 ans, leur système visuel étant immature, et recommande d’en limiter l’usage jusqu’à 13 ans.

Des points sensibles à examiner

Sur les jouets en bois

La surface d’un jouet en bois doit être parfaitement lisse, sans la moindre écharde.

Sur les jouets avec corde

Les enfants sont imaginatifs, ils détournent facilement l’usage du jouet. Pour éviter que la corde conçue pour tirer le jouet se transforme un jour en corde d’étranglement, elle doit être suffisamment courte, ne pas pouvoir passer autour du cou.

Sur les jouets qui fonctionnent avec des piles

Un boîtier à piles ne doit pas s’ouvrir sans outil. S’il est seulement clipsé, il ne présente pas de garanties suffisantes.

Un jouet détérioré ne se répare pas

À Que Choisir, on n’est pas partisan du tout jetable, mais en matière de jouets, il faut être intraitable. Tout jouet abîmé ou cassé présente des risques pour la sécurité de l’enfant. Il ne se répare pas, il ne se donne pas, la poubelle est sa seule destination possible.

Choisir un coffre à jouets

À un moment ou un autre, le coffre à jouets devient une cachette idéale pour l’enfant. Il doit pouvoir respirer même si le couvercle est fermé et être en mesure de le soulever de l’intérieur.

  • Le coffre doit posséder des espaces de ventilation sur le côté ou avoir un couvercle qui ne se ferme pas complètement.

  • Pour éviter les blessures, le couvercle doit être muni d’un dispositif qui l’empêche de retomber brutalement.

  • Le coffre doit posséder un système antipincement de doigts.

→ Comparatif Que Choisir : Prix des jouets

Élisabeth Chesnais

Contacter l'auteur(e)