Assurance emprunteur Qu’est-ce qu’une assurance de prêt ?

Assurance emprunteur

Qu’est-ce qu’une assurance de prêt ?

Publié le : 17/05/2019 

L’assurance emprunteur, liée à un crédit immobilier, a un triple objectif. Elle protège l’emprunteur, sa famille, mais aussi la banque qui finance l’achat immobilier. Si l’emprunteur n’est plus en capacité de rembourser son prêt, l’assureur prend le relais.

 

Pour la majorité d’entre vous, cette assurance ne représente qu’un passage obligé pour l’obtention d’un crédit, un coût supplémentaire dont on ne sait pas toujours à quoi il sert vraiment. Certes, il s’agit d’un passage indispensable pour l’obtention de votre crédit (puisque, bien que n’étant pas légalement obligatoire, cette assurance est exigée par toutes les banques), mais cette assurance a une fonction et un véritable intérêt.

 

Qu’est-ce qu'une assurance emprunteur ?

Une assurance emprunteur garantit la continuité du remboursement d’un prêt si, en tant qu’emprunteur, vous ne pouvez pas, pour diverses raisons éligibles au déclenchement de l’assurance, en assurer le règlement. L’assurance prend alors la relève et paie la banque à votre place. Cette assurance couvre un ou plusieurs risques (dont le décès et l’invalidité) et vous permet de vous prémunir de ce ou ces risques.

 

À quoi sert-elle ?

Elle vous soutient en cas de coup dur. Lorsqu’un accident survient comme un décès, une incapacité de travail, une invalidité, ou même une période de chômage, les revenus de votre famille peuvent considérablement baisser. Le rôle de l’assurance est de pallier cette chute de revenus qui vous empêche parfois de rembourser la mensualité de crédit. Il s’agit donc d’un contrat de prévoyance qui a une véritable utilité, qui vous protège. Sans assurance (ou en dehors des situations éligibles à son déclenchement), devant votre incapacité à rembourser le crédit, la banque peut en effet vous obliger à vendre le bien pour se rembourser.

Selon votre choix de couverture, l’assurance peut rembourser le crédit en partie ou assurer le remboursement total du capital restant dû.

 

Comment son coût est-il calculé ?

Le coût d’une telle assurance dépend de multiples critères. Il est d’abord corrélé au montant emprunté et à la durée de remboursement. Il dépend ensuite de votre âge, de votre état de santé et – pour certaines assurances – de vos pratiques personnelles (si vous fumez, si vous pratiquez une activité à risque, si vous faites un métier « dangereux », dans un pays considéré « à risque », etc.). S’ajoute ensuite le prix d’éventuelles options supplémentaires puisque, le plus souvent, seules les garanties décès et invalidité totale (PTIA) sont exigées par les banques, les autres garanties étant facultatives (voir nos articles sur les risques couverts et l’assurance perte d’emploi).

Les assurances emprunteurs proposées par les banques traditionnelles (contrats « groupe ») sont plus chères que celles proposées par des assurances individuelles (dites aussi « alternatives ») en raison de marges plus élevées. C’est pourquoi, pour gagner en pouvoir d’achat, vous devez choisir avec attention votre compagnie d’assurances, qui peut tout à fait ne pas être celle de la banque prêteuse… même si celle-ci tentera de vous persuader du contraire.

Au démarrage d’un crédit ou en cours de crédit, vous avez le droit de souscrire une assurance individuelle : cela s’appelle la délégation d’assurance. Une condition : le contrat alternatif doit être au moins aussi couvrant que celui proposé par la banque. C’est le cas, aujourd’hui, des nombreux contrats proposés par des compagnies d’assurances individuelles. Pour évaluer les économies que vous pourriez réaliser en abandonnant l’assurance de prêt proposée par votre banque, vous pouvez utiliser notre calculateur.

Françoise Paoletti