Eau potable

Glossaire des paramètres analysés pour la qualité de l’eau potable

Publié le : 25/01/2017 

De A comme « acrylamide » à T comme « toxines bactériennes ».

 
SOMMAIRE

A

Acrylamide

Limite de qualité

Substance de synthèse utilisée pour retenir les particules en suspension dans les eaux brutes. Cette substance est susceptible d’être à l’origine de cancer. Nota : loin devant l’eau du robinet, les produits alimentaires constituent la principale source d’exposition.

Aluminium

Référence de qualité

La présence d’aluminium peut être d’origine naturelle, mais le plus souvent elle résulte de l’ajout volontaire de sels d’aluminium utilisés pour rendre limpides des eaux naturellement troubles.

Antimoine

Limite de qualité

Il a généralement une origine naturelle, mais il peut également provenir des pollutions industrielles. Une exposition chronique à l’antimoine peut se traduire par une irritation au niveau ORL.

Arsenic

Limite de qualité

La présence d’arsenic dans l’eau est essentiellement d’origine naturelle, car celui-ci est présent dans les roches anciennes ou volcaniques (Massif central, Vosges...). L'arsenic est toxique par effet cumulatif, il peut entraîner des cancers de la peau et des cancers internes.

Azote ammoniacal (ammonium)

Référence de qualité

Il peut être apporté par les engrais agricoles ou les eaux usées. Il est susceptible d’engendrer des troubles intestinaux passagers.

 

B

Baryum

Limite de qualité

Naturellement présent en faibles quantités dans certaines roches, à fortes doses il peut provoquer des maladies cardio-vasculaires et des paralysies.

Benzène

Limite de qualité

Polluant industriel toxique.

Bore

Limite de qualité

Polluant d’origine industrielle, agricole et des eaux usées.

Bromates

Limite de qualité

Les bromates sont des sels du brome, un élément chimique très toxique pour les organismes aquatiques. Ils seraient susceptibles d’être à l’origine de cancers des reins. Ils peuvent apparaître lors du processus de potabilisation de l’eau, soit lorsqu’une eau contenant déjà du brome est désinfectée à l’ozone, soit parce que l’eau de Javel en contient.

 

C

Cadmium

Limite de qualité

Polluant d’origine industrielle, agricole et des eaux usées. Il est également utilisé en plomberie. Son accumulation dans l’organisme peut être notamment à l’origine d’affection des reins.

Chlorites

Référence de qualité

Composés formés lors de l'utilisation de chlore pour la désinfection de l'eau potable.

Chlorure de vinyle

Limite de qualité

Le chlorure de vinyle est classé cancérogène certain pour l’homme et constitue un facteur de risque pour le cancer du foie. C’est un composant du PVC utilisé pour les canalisations. Sa présence dans l’eau est due à certains PVC de mauvaise qualité utilisés avant les années 1980.

Chlorures

Référence de qualité

Présents dans toutes les eaux sous formes de sels minéraux, à forte concentration, ils peuvent conférer un goût particulier.

Coloration

Référence de qualité

L’eau peut être colorée par la présence naturelle d’oxydes de fer, de manganèse ou encore de matières organiques dissoutes.

Cuivre

Limite ou référence de qualité selon la teneur

Une exposition au cuivre à long terme est susceptible de provoquer des irritations du nez, de la bouche ou des yeux. Sa présence dans l’eau provient de la corrosion des canalisations, notamment par des eaux agressives (trop douces et trop acides).

 

E

Eau acide/eau alcaline

Référence de qualité

Ce paramètre est directement lié à la nature du sous-sol : en régions granitiques les eaux sont acides, alors qu’en régions calcaires elles sont alcalines. Une eau à la fois acide et peu minéralisée est considérée comme agressive.

Eau faiblement/très minéralisée

Référence de qualité

La minéralisation traduit la richesse de l’eau en sels minéraux d’origine naturelle. Une eau faiblement minéralisée (également appelée douce) peut être corrosive pour les canalisations et les appareils de chauffage et entraîner une dissolution des métaux toxiques comme le plomb. Si cette eau est en outre acide, elle est alors considérée comme agressive car elle peut attaquer les canalisations (plomb, cuivre, zinc). À l’inverse, une eau trop minéralisée (souvent appelée « calcaire » ou « eau dure ») peut être à l'origine de dépôts et d’entartrage.

Eau trouble

Limite de qualité ou référence de qualité selon le niveau

Due aux matières en suspension : argiles, particules organiques...

Épichlorhydrine

Limite de qualité

Matériau présent dans les canalisations d’eau, également utilisé pour l’épuration de l’eau potable.

 

F

Fer

Référence de qualité

La présence de fer dans l’eau est majoritairement d’origine naturelle lorsqu’il est présent dans les roches. Dans certains cas, sa présence peut être due à la corrosion des canalisations. Il ne présente pas de toxicité, par contre il peut être à l’origine de colorations de l’eau ou de goûts désagréables.

Fluor (fluorures)

Limite de qualité

Sa présence peut avoir une origine naturelle, ou résulter des pollutions agricoles (engrais phosphatés) ou industrielles. Un excès de fluor peut provoquer des problèmes au niveau de l’émail dentaire.

 

H

Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)

Limite de qualité

Ces composés toxiques sont produits lors des combustions. Ils peuvent également être présents dans les canalisations anciennes imperméabilisées au bitume.

 

M

Manganèse

Référence de qualité

Le manganèse est naturellement présent dans les roches au contact de l’eau. Il ne semble pas présenter de toxicité, en revanche il peut donner une coloration et un goût métallique à l’eau.

Matières organiques

Référence de qualité

Les matières organiques sont issues du lessivage des sols ou des rejets agricoles et urbains. Elles peuvent engendrer un développement microbien, d’algues ou de champignons ou encore être à l’origine de mauvais goûts.

Mercure

Limite de qualité

La présence très rare de ce polluant peut être d’origine industrielle.

 

N

Nickel

Limite de qualité

Le nickel est toxique notamment pour les reins, sa présence est généralement due à son utilisation en plomberie (tuyaux, raccords, robinets).

Nitrates et nitrites

Limite de qualité

Les teneurs excessives en nitrates et nitrites dans l’alimentation sont susceptibles de faire courir des risques de méthémoglobinémie (syndrome du bébé bleu) chez les nourrissons. En effet, les nitrates transformés dans l’organisme en nitrites, peuvent, par la modification des propriétés de l’hémoglobine du sang, empêcher un transport correct de l’oxygène par les globules rouges. Toutefois, aucun cas de méthémoglobinémie lié à l’eau d’alimentation n’est recensé aujourd’hui en France. Plus généralement, la présence de nitrates dans l’eau potable est un indicateur de pollution d’origine agricole, qui peut s’accompagner de la présence d’autres polluants tels que des pesticides.

 

P

Pesticides

Le risque entraîné par les pesticides est celui de l’exposition à long terme, à des doses très faibles mais répétitives, avec des interactions possibles entre les différents pesticides. Les risques suspectés, sans qu’ils aient pu être démontrés à ce jour, pourraient être des cancers (leucémies notamment), des troubles du système nerveux ainsi que des troubles de la reproduction.

Plomb

Limite de qualité

Le plomb est toxique et son ingestion à faibles doses mais répétées est à l’origine du saturnisme, une maladie touchant les enfants qui se manifeste par de l’anémie, un retard de développement intellectuel, des troubles neurologiques, digestifs et rénaux. Pendant longtemps, il a été utilisé pour la réalisation de canalisations. Bien qu’il soit désormais interdit, il peut encore subsister dans certains branchements publics ou privés, dans des soudures au plomb ou encore dans les colonnes montantes des immeubles anciens. Les canalisations en plomb doivent donc impérativement être remplacées.

 

Q

Qualité microbiologique (bactériologique)

Limite de qualité ou référence de qualité selon les germes

C’est l’exigence première pour qu’une eau soit considérée comme potable. La réglementation définit d’une part, des limites de qualité impératives qui ne doivent pas être dépassées pour les germes susceptibles de causer des problèmes de santé tels que des troubles intestinaux ou des infections localisées (Escherichia coli et entérocoques) et d’autre part, des références de qualité pour les germes qui sans être pathogènes, signalent une défaillance dans le traitement de l’eau ou dans le réseau (bactéries coliformes, bactéries sulfitoréductrices).

 

R

Radioactivité

Référence de qualité

La radioactivité de l’eau est due à la présence, dans certaines régions, d’un sous-sol granitique riche en composés radioactifs naturellement présents dans les roches. Elle est faible par rapport aux autres sources de radiations naturelles (rayonnements du sous-sol, de l’air ambiant ou rayonnements cosmiques). Les études épidémiologiques menées à ce jour n’ont pas permis d’établir de lien entre l’eau de boisson et les cancers du système digestif ou d’autres organes. Par application du principe de précaution, il est cependant recommandé de limiter cette contamination.

Résidus et solvants chlorés (trihalométhanes, tri- et tétra-chloroéthylène) 

Limite de qualité

Ce sont des polluants d’origine industrielle (solvants).

 

S

Sélénium

Limite de qualité

C’est un composant des roches profondes dont la présence dans les eaux révèle l’épuisement des nappes phréatiques du fait d’une surutilisation, notamment agricole. Bien que ce composé soit toxique, ses conséquences sur la santé sont à ce jour mal évaluées compte tenu des faibles niveaux auxquels est exposée la population française.

Sulfates

Ils sont le plus généralement d’origine naturelle (sous la forme de sels minéraux), d’origine industrielle ou encore utilisés pour la potabilisation de l'eau.

 

T

Toxines bactériennes (microcystines)

Limite de qualité

Ces toxines produites par les algues bleues (cyanobactéries) sont toxiques pour le foie.

Carte de l’eau potable

Consultez notre carte interactive de la qualité de l’eau potable afin de vérifier la qualité de l’eau potable distribuée dans votre commune.