Les repères pour bien choisir son foie gras

Foie gras

Les repères pour bien choisir son foie gras

Oie ou canard, entier ou bloc, frais, mi-cuit ou en conserve… Ou préférer un foie gras cru à préparer soi-même. Pas facile de s’y retrouver entre les différentes dénominations et les modes de préparation. Quelques points de repère.

 
Test Que Choisir : Comparatif Foie gras

 

Oie ou canard ?

C’est affaire de goût. Moins coûteux à élever et à gaver que l’oie, le canard représente plus de 95 % de la production française. Son goût est plus puissant et plus rustique que celui de l’oie parfois jugé plus fade mais dont les amateurs apprécient la subtilité et la finesse.

Moins gras que le canard, le foie gras d’oie exsude moins à la cuisson et se prête donc parfaitement aux préparations chaudes telles que les pâtés en croûte, les tourtes…

 

Entier ou bloc ?

Les foies gras prêts à consommer se déclinent en trois catégories réglementées.

Le foie gras entier

C’est le haut de gamme, donc le plus cher. Il est composé exclusivement d’un foie gras entier ou d’un ou plusieurs lobes et d’un assaisonnement.

Le foie gras

Nettement moins qualitative, l’appellation « foie gras » désigne une préparation composée de morceaux de lobes (20 g minimum) agglomérés et assaisonnés.

Le bloc de foie gras

Il s’agit d’une préparation composée de foies reconstitués à partir d’une émulsion de foie gras et d’eau (10 % maximum), assaisonnés puis moulés. Les blocs sont – en principe – moins chers que les foies gras entiers mais leur texture et leur saveur sont différentes. Les blocs « avec morceaux » doivent comporter au moins 30 % de petits morceaux de lobes (10 g minimum). 

Hormis ces trois appellations, il existe des préparations à base de foie gras d’oie ou de canard :

  • le parfait de foie gras est composé au minimum de 75 % de foie gras auquel est ajouté du foie maigre d’oie ou de canard ;
  • les médaillons, les galantines, les pâtés et les mousses de foie d’oie ou de canard doivent contenir au moins 50 % de foie gras ;
  • les préparations « au foie gras », telles que les pâtés au foie d’oie ou de canard, doivent contenir au minimum 20 % de foie gras.

 

Frais, mi-cuit ou conserve

Le foie gras se cuit de multiples façons : au four dans un bocal ou une terrine, par immersion du foie enveloppé dans un torchon ou selon des techniques plus modernes comme la cuisson sous vide ou au four vapeur. Avec des conséquences sur sa texture et sa durée de conservation.

Le foie gras frais

Il a subi une cuisson légère, entre 55 et 58 °C et peut être vendu sous vide, en terrine ou à la coupe au rayon traiteur. Placé au réfrigérateur, il doit être consommé dans la semaine suivant l’achat.

Le foie gras mi-cuit ou en semi-conserve

Présenté en bocal, en terrine, en boîte métallique, conditionné sous vide, il est stérilisé à basse température (autour de 85 °C). Vendu au rayon frais, il se garde jusqu’à six mois entre 2 et 4 °C.

Le foie gras en conserve

Il est stérilisé autour de 110 °C et présenté en bocal ou en boîte métallique. On peut le stocker plusieurs années dans un endroit frais et sec (10 à 15 °C). Sa texture est plus ferme que celle du mi-cuit mais il s’affine au cours du temps et gagne en onctuosité en 6 mois à 1 an. Sa date limite d’utilisation optimale (DLUO) correspond à un temps de vieillissement optimal de 4 ans.

Attention à ne pas vous fier au seul fait qu’un foie gras soit vendu au rayon frais pour en déduire qu’il s’agit d’un foie gras frais ou mi-cuit. Il n’est pas rare en effet de trouver des foies gras en conserve en rayon frais pour de simples raisons de valorisation commerciale. Car c’est dans ce rayon que le foie gras se vend le mieux ! Pour bien les distinguer, pensez à regarder leur date limite de consommation et sachez que les produits à mettre au réfrigérateur mentionnent sur leur étiquette « à conserver entre 0 et +4 °C ».

 

Acheter son foie gras cru ?

Cuire soi-même son foie gras en terrine ou le poêler au dernier moment, c’est assez facile et cela revient moins cher que le foie gras transformé. Selon leur qualité, les foies crus sont classés en « extra » pour les meilleurs, « premier choix », et enfin « tout-venant ». Hélas, ces catégories n’apparaissent pas ou peu sur les étiquettes et les plus beaux foies sont souvent sélectionnés par les producteurs pour la préparation des terrines de foie gras haut de gamme.

La condition sine qua non pour fabriquer un bon foie gras est la fraîcheur du foie cru. Celui-ci est en général conditionné sous vide, ce qui limite son oxydation mais risque de détériorer sa texture et son goût. La date limite de consommation (DLC) est alors de 15 jours. L’idéal est de choisir un foie conditionné « sous papier », qui garantit un produit ultra-frais, avec une DLC de 5 jours maximum. Le mieux étant de le préparer dans les 2 jours après abattage. Si vous ne pouvez pas vous fournir directement auprès d’un producteur, demandez à votre artisan boucher de vous le commander.

Côté taille, ne choisissez pas un foie trop gros, il rendrait trop de graisse à la cuisson. Un « petit » foie n’est pas conseillé non plus, car son goût ressemble à celui du foie maigre. Le poids idéal se situe entre 450 et 500 g pour le canard, et entre 800 g et 1 100 g pour l’oie. Au toucher, la chair doit être à la fois souple et résistante. Sous la pression du doigt, elle s’enfonce légèrement puis reprend sa forme initiale. Le foie doit présenter une belle couleur beige/ivoire, sans tache ni hématome et ne doit surtout pas être granuleux. Si vous voulez vous simplifier la tâche, optez pour un foie « déveiné ». Enfin, n’hésitez pas à anticiper les fêtes : une fois cuisiné, le foie gras pourra se conserver jusqu’à trois semaines en terrine.

 

Quelle origine ?

L’IGP (Indication géographique protégée) canard à foie gras du Sud-Ouest garantit que les palmipèdes ont été élevés, abattus et transformés dans la région. Elle oblige les producteurs à respecter un cahier des charges (abattage à 3 mois minimum, gavage au maïs produit dans le Sud-Ouest, etc.). Mais, de l’avis même de la filière, ces conditions ne sont pas très contraignantes. Le Label rouge foie gras des Landes est plus exigeant. D’au moins 91 jours, la période d’élevage est suivie de 14 jours de gavage avec exclusivement du maïs grain et non de la bouillie. Mais la production reste confidentielle (moins de 5 % de l’IGP) et l’amélioration de la qualité est plus sensible sur la viande (magrets en particulier) que sur le foie gras.

Test Que Choisir : Comparatif Foie gras

Florence Humbert