Réfrigérateur américain Bien choisir son frigo américain

Réfrigérateur américain

Bien choisir son frigo américain

Encore peu répandus, les réfrigérateurs-congélateurs américains à deux portes en face-à-face, ou « side-by-side », sont à la mode et semblent gagner des parts de marché. Plus chers et plus énergivores que les réfrigérateurs classiques, les frigos américains peuvent néanmoins séduire certains utilisateurs, notamment grâce à un volume imbattable.

 

→ Test Que Choisir : Comparatif Réfrigérateurs américains 

Le principal atout des réfrigérateurs américains est leur taille. Un combiné réfrigérateur-congélateur classique affiche une contenance (avec les accessoires, en laissant un vide entre la paroi du fond et les aliments, etc.) de 300 l environ, avec deux tiers de réfrigérateur et un tiers de congélateur. Les américains montent à 400 l, soit un tiers de place en plus. Certains combinés classiques sont aussi volumineux (chez Samsung, en particulier) mais sans les deux portes en vis-à-vis. Inversement, certains modèles dits « américains » sont en fait des multi-portes. Ils ont un compartiment congélateur en bas, avec une ou deux portes, et un compartiment réfrigérateur en haut, à deux portes.

Exemple d’un réfrigérateur multi-portes

Les réfrigérateurs-congélateurs américains font également office de distributeur de glaçons, de glace pilée et d’eau fraîche. Ces équipements sont en série sur la plupart des modèles, mais peuvent aussi être proposés en option payante. Certains ont une porte « minibar », qui permet d’accéder au compartiment boissons sans ouvrir la porte principale.

Attention à la taille

Ces modèles conviennent seulement aux grandes cuisines. Leur profondeur est à peu près standard (75 à 80 cm), mais ils sont très larges : prévoir 1 m, contre 70 cm pour un modèle classique. Ils sont en revanche un peu moins hauts : 180 cm environ, contre 2 m pour les plus grands des réfrigérateurs-congélateurs habituels. Leur poids est à l’avenant, puisqu’ils peuvent dépasser les 100 kg. Le Samsung RSA1UTWP que nous avons testé pèse 130 kg. Impossible de le déplacer sans s’y mettre à trois, voire quatre.

Consommation électrique

Un réfrigérateur américain consomme pratiquement deux fois plus qu’un modèle standard : il faut compter 70 à 80 € d’électricité par an. Pour optimiser la consommation, veillez à choisir la bonne classe climatique. Les réfrigérateurs courants fonctionnent normalement dans une température ambiante comprise entre 16 et 32 °C (classe N). Pour des écarts de température plus importants, choisissez la classe tempérée (classe SN : +10 à +32 °C), voire subtropicale (ST : +16 à +38 °C) ou tropicale (T : +16 à +43 °C) dans les régions particulièrement chaudes. Pour être tranquille, vous pouvez aussi opter pour une classe élargie (SN-ST : +10 à +38 °C ou SN-T : +10 à +43 °C).

Sachez aussi que les accessoires de type distributeur de glaçons, fontaine à eau… consomment de l’énergie. La fréquence de leur utilisation a un impact sur la facture énergétique.

Ne vous fiez pas uniquement à la classe énergétique (A+ à A+++) que les fabricants ont pour obligation d’apposer sur leurs appareils. Les caractéristiques intéressantes sur cet affichage sont le volume du réfrigérateur et du congélateur, la consommation annuelle en kilowattheures et le niveau sonore. La classe énergétique, qui va de A+ à A+++, est valable uniquement si vous comparez des produits de même catégorie et similaires, c’est-à-dire qui ont les mêmes caractéristiques. L’indice d’efficacité énergétique (IEE) qui se cache derrière ce classement est calculé en prenant en compte de nombreux paramètres comme la construction (intégrable, pose libre), la classe climatique, les types de compartiment, la technologie de froid – statique, ventilé… Bref, un vrai casse-tête. La surconsommation de l’appareil dans un environnement très chaud (32 °C l’été par exemple) et la fréquence d’ouverture de la ou des portes de l’appareil ne sont pas prises en compte.

À noter que si les réfrigérateurs-congélateurs américains fabriquent des glaçons, ils nécessitent donc une arrivée d’eau ! Sauf s’ils possèdent un réservoir à remplir manuellement, mais ce n’est pas la règle.

La technologie

La grande majorité des « américains » sont à « froid ventilé ». Encore appelée « no frost », cette technologie assure une température à peu près homogène sur chaque niveau et évite la formation de givre.

D’autres possèdent une zone ventilée très localisée (air brassé). Le thermostat électronique, lui, exerce un réajustement permanent de la température intérieure, mais la fiabilité de ces dispositifs est inégale. Choisissez si possible un modèle à dégivrage automatique avec des clayettes en verre Securit pour une meilleure stabilité des récipients et un entretien plus aisé.

Un bac à légumes à « humidité contrôlée » tient souvent de l’argument marketing. Ce n’est pas un critère de choix.

Enfin, selon l’emplacement prévu, vérifiez bien que la porte est réversible.

Apparus récemment, certains appareils revendiquent une action bactériostatique qui empêche la prolifération des bactéries, sans pour autant les éliminer. En général, seules les parois et la porte sont ainsi traitées, et non les clayettes sur lesquelles reposent pourtant les aliments.

Si votre américain est relié à une arrivée d’eau, pensez à utiliser fréquemment des glaçons ou la fontaine à eau. Une eau qui stagne n’est jamais très bonne. 

Prix

Nos tests distinguent des modèles satisfaisants à moins de 800 €, mais l’essentiel de l’offre est plutôt comprise entre 1 000 et 2 500 €, avec des pointes à 5 500 € pour de très grands modèles luxueux (chez General Electric, par exemple). Les américains mettent en avant un design soigné, qui se paye.

Le congélateur

Les appareils qui comportent deux systèmes de refroidissement indépendants (un compresseur pour la partie réfrigérateur, un autre pour le congélateur) sont plus pratiques que les autres, car ils permettent d’éteindre un compartiment sans toucher à l’autre. Malgré cet avantage, ils sont assez peu répandus sur le marché, et affichent aussi un prix plus élevé.

Pour la partie congélation, le classement se fait avec des étoiles. Une, deux et trois étoiles définissent la température de congélation. Un 2 étoiles congèle à –12 °C alors qu’un 4 étoiles congèle à –18 °C et permet de conserver les aliments sur une longue période. Privilégiez donc le compartiment 4 étoiles et, s’il vous arrivait d’avoir une zone à 2 étoiles, balisez-la afin de vous en rappeler. Un 2 étoiles permet de conserver des aliments sur une courte durée (quelques semaines selon les aliments).

Détail qui peut avoir son importance : la largeur interne du congélateur est modeste (environ 30 cm), les pizzas n'y trouveront pas leur place.

→ Test Que Choisir : Comparatif Réfrigérateurs américains