Achats

Arrhes et acomptes

Vous êtes allé(e) dans un magasin pour acheter une voiture au comptant ou un ensemble de meubles qui vous sera livré plus tard. Le commerçant vous a demandé de verser une somme d'argent lors de l’établissement de la commande. Vous avez versé des arrhes. Vous souhaitez pouvoir revenir sur cet engagement et vous savez qu’il existe une différence entre arrhes et acompte mais vous ne savez plus laquelle.

 
Télécharger en .doc   Télécharger en .docx   Télécharger en .odt

Ce que dit la loi

Le versement d’arrhes est lié à une faculté de dédit, c’est-à-dire que vous pouvez revenir sur votre engagement en perdant les sommes versées en dehors de tout droit à rétractation ou de toute faute du professionnel. Si c'est le vendeur qui se dédit, il vous doit le double des arrhes versées.

En revanche, le versement d’un acompte vous engage. Considérez-le comme un premier versement à valoir sur le prix total à payer. Vous serez obligé dans ce cas d'acquérir le produit commandé, même si, finalement, vous n'en voulez plus, et vous acquitter du solde.

Conformément à la loi, si rien n'est précisé sur le bon de commande, les sommes versées à l'avance sont supposées être des arrhes. En cas de contestation sur la nature de sommes versées, ce sera à un tribunal de trancher.

Article L. 214-1 du code de la consommation et article 1590 du code civil.

Bon à savoir
Avant de signer, pensez à vérifier quelle est la nature de la somme versée mais aussi veillez à ne pas avoir à payer une partie du prix trop importante. Sachez que la Commission des clauses abusives considère comme abusif d’obliger le consommateur, sans motif valable, à payer une part excessive du prix avant tout commencement d'exécution du contrat (recommandation de synthèse n° 91-02 relative à certaines clauses insérées dans les contrats conclus entre professionnels et non-professionnels ou consommateurs). De même vérifiez, dans le contrat, le point suivant : si le professionnel est autorisé à conserver des sommes versées par le consommateur lorsque celui-ci renonce à exécuter, la réciprocité doit exister (article R. 212-2 2° du code de la consommation). Si c’est le professionnel qui renonce, le consommateur doit pouvoir percevoir une indemnité d’un montant équivalent, ou égale au double en cas de versement d’arrhes (article L. 214-1 du code de la consommation).

Voir aussi les lettre types :
- Vente à distance - Retard de livraison
- Livraison de voiture - Non-respect des délais
- Achats - Retard de livraison

Ce que vous pouvez faire

Si vous souhaitez vous départir de cet engagement et que vous avez versé des arrhes, envoyez un courrier en lettre recommandée avec accusé de réception afin de dénoncer ce contrat.

Devant quel tribunal agir

Sauf cas particuliers, lorsque vous saisirez le tribunal, vous devrez justifier avoir réalisé des démarches en vue de parvenir à une résolution amiable du litige (art. 58 du code de procédure civile). Il s’agit, par exemple, d’évoquer les différents courriers que vous avez écrits ainsi que les délais laissés pour vous répondre. À défaut, le juge pourra vous inviter à procéder à une tentative de règlement amiable de votre litige, avant de vous adresser à nouveau à lui.

Retrouvez notre fiche « Devant quel tribunal agir ? »


À noter
Ce modèle de lettre a été rédigé par le Service d’Information Juridique de l’UFC-Que Choisir. Composé de juristes, il répond aux questions des abonnés à Que Choisir afin de leur indiquer la marche à suivre pour venir à bout de la plupart des problèmes de consommation qu’ils peuvent rencontrer dans leur vie quotidienne : produits défectueux et prestations de services peu satisfaisantes, contentieux en matière d’assurance ou de banque, litiges locataires-propriétaires, questions relatives à la copropriété etc.

Attention : ce modèle de lettre n’a pas vocation à se substituer à des conseils personnalisés qui pourraient vous être fournis par nos associations locales ou par des professionnels du droit. Il a pour objet de vous proposer une argumentation que vous jugez pertinente au regard de votre situation.