Livraison de voiture

Non-respect des délais

Vous avez acheté auprès d’un professionnel un véhicule en magasin ou sur Internet et une date de livraison a été mentionnée dans le bon de commande. Hélas, on vous informe que cette date ne pourra pas être respectée et que le délai va être prorogé. Vous vous demandez si vous pouvez annuler cette vente ou accepter ce délai moyennant éventuellement une indemnisation.

 
Télécharger en .doc   Télécharger en .docx   Télécharger en .odt

Ce que dit la loi

Un vendeur a comme principale obligation de vous livrer dans les délais convenus. En cas de non-respect du délai de livraison, vous pouvez exiger du vendeur la livraison ou préférer la résolution de la vente, ce qui conduit à remettre en cause le contrat.

Si vous optez pour la résolution du contrat, sachez qu’en principe, il vous appartient de saisir une juridiction pour en obtenir le prononcé.

Toutefois, la résolution de la vente à votre seule initiative (sans passer par la voie judiciaire) est possible en cas de retard de livraison du vendeur professionnel.

En effet, dans un tel cas vous devez lui adresser une mise en demeure préalable dans laquelle vous lui accordez un délai supplémentaire raisonnable.

Si cette dernière reste infructueuse, vous pouvez alors dénoncer le contrat de vente par l’envoi d’un autre courrier par lettre recommandée avec demande d'avis de réception ou par un écrit sur un autre support durable (e-mail, télécopie). Dans ce cas, le professionnel est tenu de vous rembourser la totalité des sommes versées, au plus tard dans les 14 jours de votre dénonciation du contrat. Si le professionnel tarde à vous restituer ces sommes, il vous est alors redevable d’une indemnité d’un montant de 10 % si le remboursement intervient au plus tard 30 jours au-delà de ce terme, de 20 % jusqu'à 60 jours et de 50 % au-delà.

Par ailleurs, si le retard de livraison vous a causé un préjudice, vous pouvez en obtenir réparation en demandant la condamnation du vendeur à des dommages et intérêts (article 1611 du code civil).   

Vérifiez également dans votre contrat si vous ne bénéficiez pas de modalités de résiliation plus avantageuses.

Articles L. 216-2, L. 216-3, L. 241-4 du code de la consommation.

À noter
Le professionnel doit indiquer, avant la conclusion du contrat, la date limite à laquelle il s'engage à livrer le bien ou à exécuter la prestation de services. À défaut, il est réputé devoir délivrer le bien ou exécuter la prestation de services au plus tard 30 jours après la conclusion du contrat (article L. 216-1 du code de la consommation).

- Véhicules neufs
Concernant les véhicules neufs, un arrêté relatif à l’information des consommateurs prévoit qu’avant tout accord, le vendeur doit remettre à l’acheteur un document d’information complété par la date limite de livraison (article 3). Cette date limite de livraison est réputée non stipulée si le mois de mise à disposition du véhicule n’est pas mentionné. En l’absence de date précise, le véhicule est réputé devoir être livré au plus tard le quinzième jour ouvré du mois mentionné dans le document de vente (article 4). Enfin, le bon de commande doit mentionner la date limite de livraison et rappeler la faculté d’annuler sa commande et d’exiger le remboursement des versements déjà effectués (article 5).
Arrêté du 28 juin 2000 relatif à l’information des consommateurs et à la publicité des prix des véhicules automobiles sur les lieux de vente concernant des véhicules neufs ne dépassant pas 3,5 tonnes.
Bon à savoir
Si la livraison intervient entre l’envoi et la réception du courrier l’informant de votre décision de dénoncer le contrat, ce dernier ne sera pas résolu.

Ce que vous pouvez faire

Selon votre souhait, vous pouvez adresser une lettre recommandée avec accusé de réception au vendeur afin de demander la mise en possession du véhicule et le respect du contrat. Cette mise en demeure doit préciser le délai supplémentaire que vous lui concédez pour obtenir satisfaction. À défaut de livraison dans le délai imparti, vous pourrez alors dénoncer le contrat.

Dans tous les cas, vous pouvez aussi demander des dommages et intérêts en cas de préjudice lié au défaut de délivrance au terme convenu, en invoquant l'article 1611 du code civil.

Devant quel tribunal agir

Sauf cas particuliers, lorsque vous saisirez le tribunal, vous devrez justifier avoir réalisé des démarches en vue de parvenir à une résolution amiable du litige (art. 58 du code de procédure civile). Il s’agit, par exemple, d’évoquer les différents courriers que vous avez écrits ainsi que les délais laissés pour vous répondre. À défaut, le juge pourra vous inviter à procéder à une tentative de règlement amiable de votre litige, avant de vous adresser à nouveau à lui.

Retrouvez notre fiche « Devant quel tribunal agir ? »


À noter
Ce modèle de lettre a été rédigé par le Service d’Information Juridique de l’UFC-Que Choisir. Composé de juristes, il répond aux questions des abonnés à Que Choisir afin de leur indiquer la marche à suivre pour venir à bout de la plupart des problèmes de consommation qu’ils peuvent rencontrer dans leur vie quotidienne : produits défectueux et prestations de services peu satisfaisantes, contentieux en matière d’assurance ou de banque, litiges locataires-propriétaires, questions relatives à la copropriété etc.

Attention : ce modèle de lettre n’a pas vocation à se substituer à des conseils personnalisés qui pourraient vous être fournis par nos associations locales ou par des professionnels du droit. Il a pour objet de vous proposer une argumentation que vous jugez pertinente au regard de votre situation.