Achat de voiture Comment raccourcir les délais de livraison

Achat de voiture

Comment raccourcir les délais de livraison

Plus ou moins long selon le constructeur, il n’est pas rare que le délai de livraison d’une voiture neuve atteigne plusieurs mois. Quelques astuces permettent de limiter les délais à rallonge, mais elles imposent de faire quelques concessions sur le modèle choisi.

 

L’achat sur stock évite l’attente

Pour éviter des délais de livraison parfois très longs, certains acheteurs cherchent leur bonheur parmi le stock du vendeur. Pratique pour tout le monde. Un vendeur nous confirme préférer « vendre, dans la mesure du possible, un véhicule en stock plutôt que d’en commander un neuf ». Et pour cause, l'intérêt pour le concessionnaire est de faire tourner son stock, donc de réduire les coûts d’immobilisation. Mais de se défendre de forcer la main au client et, surtout, d’assurer rendre également service à l’acheteur : « lorsque nous vendons un véhicule en stock alors que le client ne le souhaitait pas forcément au départ, c'est parce qu'on lui a fait une offre très attractive. C’est du gagnant-gagnant », conclut-il. Un autre nous indique que la plupart du temps, si le véhicule en stock ne convient pas, c’est surtout une question de couleur ou d’option manquante. Des arguments que le vendeur arrive parfois à contrecarrer, surtout si la proposition financière est intéressante. Il faut dire que les vendeurs disposent d’une certaine force de persuasion auprès des clients et certains leur font une confiance aveugle. En effet, parmi les répondants à notre questionnaire (1), seuls 71 % ont testé le véhicule avant d’acheter. Les autres ont donc signé le bon de commande les yeux fermés, faisant une totale confiance au commercial. De notre côté, nous conseillons de toujours essayer la voiture avant achat.

 

La personnalisation : longs délais assurés

Commercialisée en 2006, la Mini a inauguré une nouvelle tendance : la personnalisation. L’année suivante, c’était au tour de la Fiat 500 de proposer moult moyens de rendre son véhicule unique. Aujourd’hui, la plupart des SUV sont disponibles en différents coloris et peuvent même devenir bi-ton (couleur du toit différente), à l’instar du Renault Captur ou du récent Citroën Aircross qui propose jusqu’à 90 combinaisons de personnalisation. Or cette mode est un véritable casse-tête pour les vendeurs et les usines de fabrication. D’ailleurs, pour éviter les carnets de commandes trop complexes, certains constructeurs ont trouvé la parade en limitant le nombre d’offres. Ainsi, sur le papier, le Kia Stonic, commercialisé depuis peu, est proposé au catalogue avec neuf teintes de carrosserie et cinq pour le toit, ce qui permet d’obtenir 20 variantes (tous les mélanges ne sont pas possibles). Mais pour les premiers mois de commercialisation, Kia limite le choix à seulement trois combinaisons de teinte. Ce qui a permis au constructeur de se constituer un stock de véhicules capable de couvrir 95 % des demandes des clients et d’assurer une livraison en moins de 15 jours. Un bémol toutefois : ce procédé n’est rendu possible que grâce aux volumes modérés des ventes de Kia en France.

visu-renault-captur
Le Renault Captur

Éviter les options trop spécifiques ou la star du moment

Si la personnalisation est à coup sûr une cause d’allongement du délai de livraison, le choix d’un modèle trop particulier ou la sélection d’options spécifiques sont également pénalisants. De sorte que si vous souhaitez une routière dotée d’un gros moteur à essence, il y a fort à parier que les semaines s’accumuleront avant la réception de votre voiture. Il peut donc être judicieux de revoir sa position sur certains choix d’équipements, de couleur ou de motorisation pour limiter l’attente. Et si vous êtes intéressé par un nouveau modèle, il faudra certainement vous armer de patience. Il faut savoir que les constructeurs anticipent la production pour approvisionner leurs réseaux. Un exercice difficile qui, parfois, ne se passe pas comme prévu. Ainsi, Peugeot pensait avoir largement pris les devants en débutant la production (présérie) de son nouveau SUV 3008 en février 2016, soit 8 mois avant sa commercialisation. Mais, victime de son succès, 2 868 immatriculations ont été réalisées le premier mois (octobre 2016). Peugeot a ensuite annoncé des délais de livraison plus longs. La principale raison : une très forte demande pour les versions haut de gamme mal anticipée. Mêmes soucis du côté de chez Volkswagen avec sa nouvelle Polo. Commercialisée officiellement depuis le 13 octobre, sa production a débuté fin août. Pour déterminer les versions des 800 voitures fournies aux points de vente pour le lancement, le constructeur s’est basé sur les volumes de l’ancienne génération en mettant l’accent sur la motorisation essence 95 ch (avec boîte de vitesses manuelle) et en favorisant la version spéciale de lancement, la First Edition. Un modèle alors promis à la livraison sous quelques semaines. Mais, si vous souhaitez une Polo dans une autre finition, par exemple une 1.0 TSI 115 ch DSG7, il vous faudra attendre plusieurs mois. Sa production devra en effet s’intercaler dans le programme de fabrication déjà très chargé de Volkswagen. D’autant plus que cette voiture est destinée au marché international, ce qui allonge encore la file d’attente.

visu-peugeot3008-et-nouvelle-polo
Le Peugeot 3008 et la nouvelle Polo

L’astuce de Que Choisir

La solution pour dénicher une voiture neuve livrable rapidement ? Internet. Certains constructeurs, comme Peugeot (www.peugeotwebstore.com), Citroën et DS (www.carstore.citroen.fr) ou même Renault depuis son site officiel www.renault.fr (rubrique « stock véhicules neufs ») proposent de consulter une liste de véhicules neufs disponibles chez les représentants de la marque. Le délai de mise à disposition dans un garage de votre choix peut alors être de quelques jours seulement. Et, si le constructeur ne dispose pas de site spécifique, pensez à demander au vendeur les modèles disponibles sur son réseau national.

Que faire en cas de retard de livraison ?

Les réponses du Service d’information juridique de l’UFC-Que Choisir

Un vendeur a comme principale obligation de livrer dans les délais convenus. En cas de non-respect du délai de livraison, vous pouvez exiger la livraison ou remettre en cause le contrat. Dans ce cas, la résolution de la vente sans passer par la voie judiciaire est possible en adressant au vendeur une mise en demeure préalable dans laquelle vous lui accordez un délai supplémentaire raisonnable. Si cette dernière reste infructueuse, vous pouvez alors dénoncer le contrat de vente par l’envoi d’un autre courrier par lettre recommandée avec accusé de réception ou par un écrit sur un autre support durable (e-mail, télécopie). Dans ce cas, le professionnel est tenu de vous rembourser la totalité des sommes versées, au plus tard dans les 14 jours de votre dénonciation du contrat. Si le professionnel tarde à vous restituer ces sommes, il vous est alors redevable d’une indemnité d’un montant de 10 % si le remboursement intervient au plus tard dans les 30 jours, de 20 % jusqu'à 60 jours et de 50 % au-delà. Par ailleurs, si le retard de livraison vous a causé un préjudice, vous pouvez en obtenir réparation en demandant la condamnation du vendeur à des dommages et intérêts (article 1611 du code civil). Vérifiez également dans votre contrat si vous bénéficiez de modalités de résiliation plus avantageuses.

Articles L. 216-2, L. 216-3, L. 241-4 du code de la consommation.

De l’importance de la date limite de livraison

Un arrêté relatif à l’information des consommateurs (2) prévoit qu’avant tout accord, le vendeur doit remettre à l’acheteur un document d’information complété par la date limite de livraison. Cette date limite de livraison est réputée non stipulée si le mois de mise à disposition du véhicule n’est pas mentionné. En l’absence de date précise, le véhicule doit être livré au plus tard le quinzième jour ouvré du mois mentionné dans le document de vente. Enfin, le bon de commande doit mentionner la date limite de livraison et rappeler la faculté d’annuler sa commande et d’exiger le remboursement des versements déjà effectués.

Pour de plus amples informations, consultez :

 

Notes

(1) Un questionnaire de satisfaction a été mis en ligne dans notre newsletter du 21 septembre 2017 et a été accessible du 21 au 28 septembre. 2 700 avis de lecteurs ont été reçus et traités.

(2) Arrêté du 28 juin 2000 relatif à l’information des consommateurs et à la publicité des prix des véhicules automobiles sur les lieux de vente concernant des véhicules neufs ne dépassant pas 3,5 tonnes.