Alerte aux faux emplois

Alerte aux faux emplois

Publié le : 25/01/2018 

Sur son site Internet, le journal La Dépêche du Midi fait part d’un appel à la vigilance émanant de l’UFC-Que Choisir Ariège-Comminges, à destination des étudiants ou des demandeurs d’emploi. À l’automne, l’association locale avait recensé, pendant plusieurs semaines, une recrudescence des plaintes concernant une escroquerie de fausses annonces pour des postes de chauffeur particulier, secrétaire ou aide à domicile. Très alléchantes, ces dernières sont déposées sur le site de Pôle Emploi ou les réseaux sociaux. Aucun diplôme n’est requis et le salaire annoncé est attractif (de 200 à 650 € pour 20 heures de travail hebdomadaire). Une fois que le postulant répond, le soi-disant employeur lui envoie un chèque d’avance de 1 600 €. Dans les deux jours qui suivent, l’escroc demande à sa victime de lui faire parvenir la somme de 1 500 € par chèque de banque, mandat cash ou carte bancaire prépayée, au titre d’avance de frais. Le candidat, croyant son compte approvisionné, retire cette somme. Mais le premier chèque reçu étant en bois, il se retrouve à découvert, et le faux recruteur s’évapore. Explication : si un chèque encaissé par la banque apparaît bien immédiatement sur le relevé de compte, il n’est réellement crédité que dix jours plus tard. La chance de récupérer la somme volée est très faible, l’identité des malfaiteurs, qui sévissent sans doute depuis un pays étranger, restant inconnue. L’UFC-Que Choisir Ariège-Comminges a donc averti, via la presse régionale, les consommateurs. Une arnaque qui « sévit » ailleurs en France. Des annonces à éviter. Rappelons qu’un employeur ne réclame jamais d’argent à un prospect pour pouvoir travailler !