Commande annulée

Publié le : 30/06/2009 

Un habitant de Château-Chinon (21), monsieur L., commande un insert de cheminée pour 5 488 euros et verse un acompte de 500 euros sans que le vendeur ne fixe de date d'exécution des travaux. Au bout de quatre mois, le vendeur l'informe qu'il ne peut pas plus préciser cette date. Monsieur L. annule alors la commande et demande la restitution de son acompte. Au téléphone, le vendeur accepte. Mais six semaines plus tard, malgré des relances dont un courrier recommandé, le remboursement tarde. Monsieur L. contacte l'UFC-Que Choisir de Côte-d'Or. Une lettre recommandée de l'association locale fait mouche : 15 jours après, le client reçoit son chèque.

Jean-Paul Geai