Facture gonflée

Publié le : 29/09/2011 

Monsieur G. fait remorquer sa ­voiture en panne par le garage le plus proche de sa commune. ­Diagnostiquant une « casse turbo », le garagiste établit un devis de 2 030 €. Lors d’une investigation plus poussée, il s’avère que la panne a une cause différente de celle annoncée et que le coût de la réparation peut être diminué de 500 €. Le client donne son accord. Mais, à la récupération de sa voiture, une facture de 2 915 € lui est présentée. Il la refuse mais le garagiste menace de garder son véhicule. Le client paye et contacte l’UFC-Que Choisir de Vendée. S’appuyant sur ­l’article 1134 du code civil stipulant que « les conventions légalement ­formées entre les parties tiennent lieu de loi à ceux qui les ont faites », ­l’association locale met en demeure le garagiste de rembourser sous 8 jours le surplus encaissé, sinon une procédure judiciaire sera engagée. M. G. a rapidement été remboursé.

Jean-Paul Geai