Gelée royale pas si fraîche

Publié le : 22/06/2012 

Installé aux Avenières (38), le laboratoire Cevrai FCV n’avait pas hésité, en 2007 et 2008, à préciser « fraîche » sur les étiquettes de la gelée royale qu’il commercialisait. Mais la Répression des fraudes avait découvert que la gelée royale, en grande partie importée de Chine, avait été congelée pour le transport, puis décongelée avant d’être conditionnée et vendue en France. Or, selon un arrêté du 9 mai 1995, le qualificatif « frais » ne peut s’appliquer à un produit ayant subi ce traitement. Il y avait tromperie. Le tribunal correctionnel de Bourgoin-Jallieu a condamné le laboratoire à 5 000 € d’amende, et alloué 1 000 € de dommages et intérêts à l’UFC-Que Choisir de l’Isère, partie civile dans ­l’intérêt collectif des consommateurs.

Jean-Paul Geai