La GMF traîne les pieds

Publié le : 22/12/2014 

En Charente-Maritime, un homme fait une chute mortelle dans un escalier. L’assureur GMF conteste le versement du capital de l’assurance vie souscrite au profit de sa femme, prétextant que « la cause du décès ne pouvait être liée de façon directe, certaine et exclusive à un fait accidentel. Compte tenu de l’observation médicale réalisée postérieurement à la chute et des antécédents médicaux, l’origine du décès reste difficile à préciser ». Le Samu a pourtant constaté l’arrêt cardio-respiratoire consécutif à une chute dans les escaliers. Sollicitée, l’UFC-Que Choisir de Charente-Maritime a interpellé la GMF. Au bout de deux ans, la société a reconnu les droits de la veuve et versé les 15 000 € de l’assurance vie.