Le cadeau empoisonné de Super U

Publié le : 30/12/2008 

Lors d'un tirage au sort dans un magasin Super U, Mme Le D., de Saint-Brieuc (22), gagne un téléphone portable assorti d'un abonnement de 12 mois avec Coriolis Télécom. Peu après, elle reçoit une facture de 25 euros correspondant à l'abonnement et aux communications passées. Pensant que son gain était un cadeau entièrement gratuit, elle adresse aussitôt un courrier recommandé pour résilier son contrat pour vente abusive. L'opérateur accepte, mais l'informe que la résiliation ne sera effective qu'en mai 2009 et lui adresse une facture de clôture de 700 euros, montant qui grimpe à 712 euros, pour cause de non-paiement à une société de recouvrement. Mme Le D. contacte l'UFC-Que Choisir de Saint-Brieuc qui intervient auprès de Coriolis Télécom et du magasin Super U, leur rappelant que « les opérations publicitaires qui tendent à faire naître l'espérance d'un gain (...) ne peuvent être pratiquées que si elles n'imposent aux participants aucune contrepartie financière ni dépense sous quelque forme que ce soit. » Finalement, Coriolis Télécom a annulé le solde restant dû de l'abonnement suite à la résiliation du contrat par Mme Le D. De son côté, le directeur du Super U a remboursé les premières factures payées à tort par Mme Le D.

Jean-Paul Geai