Le client ne se laisse pas tondre

Publié le : 15/10/2015 

Honda Motoculture refusait d’accorder sa garantie à la tondeuse à gazon dont le carter avait été percé par un gravillon. Finalement, c’est tout l’entretien du matériel qu’il devra assurer.

 

Afin d’entretenir sa pelouse, un Breton achète pour 1 250 € une tondeuse à gazon Honda dont le carter est garanti 5 ans. Alors que la garantie touche à sa fin, un gravillon transperce le carter. Dans un premier temps, Honda soutient que la tondeuse n’a pas à passer sur des gravillons et que, par conséquent, la garantie ne peut couvrir ce genre d’incident. Après discussion, le constructeur consent à prendre en charge la moitié du prix du carter, mais pas la main-d’œuvre. Pas d’accord, le consommateur saisit l’UFC-Que Choisir de Quimper. Dans un courrier adressé au constructeur, l’association locale fait remarquer qu’il n’est nulle part mentionné que les problèmes résultant de la projection de gravillons sont exclus de la garantie et que la présence de gravillons dans une pelouse est inévitable. Faute de réponse de Honda, le dossier est transmis au juge de proximité. À la réception de la convocation en justice, le constructeur accepte la réparation (pièces et main-d’œuvre). « Trop tard, fait savoir l’association locale. On vous l’a demandée et vous avez refusé. » Finalement, l’accord se fera, Honda acceptant de procéder en plus à la vidange de la tondeuse, à l’affûtage des lames et au changement complet des filtres.