Ne touchez pas à la lampe !

Publié le : 27/11/2007 

Les lampes dotées d'une mini-ampoule halogène éclairent bien, mais elles ne sont pas sans danger. L'UFC-Que Choisir de Moselle-Est a saisi la commission de sécurité des consommateurs.

 

Peu coûteux, passe-partout, les petits luminaires halogènes trônent dans nombre de chambres d'enfants. Mais ils peuvent être dangereux et il n'est pas rare de se brûler en voulant orienter la lampe. En avril 2006, l'UFC-Que Choisir de Moselle-Est saisit la Commission de sécurité des consommateurs (CSC) d'un cas de brûlure chez une fillette dont la chaînette de cou était entrée en contact avec les tiges d'une telle lampe estampillée Seylumière et achetée chez Leroy Merlin. Une autre personne avait reçu une décharge électrique après avoir touché en même temps les deux bras du luminaire. Explication : un courant de 12 volts passe dans les deux tiges métalliques qui relient le socle à la lampe. A priori, il n'y a aucun danger puisque la limite pour le corps humain est fixée à 40 volts. Suite à la saisine de l'UFC-Que Choisir, la CSC a diligenté un test sur une dizaine de luminaires et n'a constaté aucun risque électrique réel. Cependant, estime-t-elle, « s'agissant d'appareils qui comportent des parties sous tension accessibles à leurs utilisateurs,la moindre dérive de fabrication peut entraîner de graves accidents ». La CSC demande donc aux autorités de « renforcer leurs contrôles » pour écarter du commerce les modèles les moins fiables. Elle suggère aussi de nouvelles normes, dont une fixerait à 60 °C la température maximale. Toujours soucieuse de la sécurité des produits, l'association locale a saisi la CSC du cas d'un enfant de 19 mois ayant avalé des paillettes ornant son tee-shirt. Une enquête est en cours.

Jean-Paul Geai