Ampoules pour phares de voitures Les différents types de lampe pour auto

Ampoules pour phares de voitures

Les différents types de lampe pour auto

Publié le : 29/09/2016 

L’éclairage automobile sert aussi bien à être vu qu’à voir. Pour éclairer la route la nuit, il existe aujourd’hui plusieurs ampoules pour phares, plus ou moins coûteuses, plus ou moins performantes. D’autres sont en cours de développement, ou à peine utilisées en compétition, et devraient arriver sur les voitures de demain.

 

Halogène

C’est le type de lampe le plus répandu sur les véhicules modernes. Elle se compose d’un filament en tungstène enfermé dans une ampoule en verre rempli d’un gaz (brome et iode). Le courant électrique chauffe le filament qui produit alors de la lumière. Il existe plusieurs types de lampe halogène : H1, H4 ou encore H7, la plus répandue.

Xénon

Apparue en série en 1991, la lampe à décharge est plus connue sous le nom de lampe au xénon à cause du gaz qu’elle utilise. Son fonctionnent est différent de celui d’une lampe classique à filament. La production de lumière se fait en effet grâce à la formation d’un arc électrique entre deux électrodes. Le flux lumineux produit, environ 3 200 lumens, est deux fois plus important que celui d’une lampe traditionnelle. C’est ce qui lui donne cette couleur bleutée caractéristique. La lumière est ainsi semblable à celle du jour et donc moins fatigante pour les yeux du conducteur.

LED

La LED (Light Emitting Diode ou diode électroluminescente) arrive petit à petit sur les nouveaux véhicules, notamment pour les feux de jour (obligatoires depuis 2011). Elle offre trois principaux avantages : un allumage ultrarapide, une faible consommation électrique et une durée de vie équivalente à celle de la voiture. Enfin, grâce à sa compacité, elle permet aux designers d’imaginer de nouveaux dessins pour les feux et d’affirmer l’identité visuelle de la marque.

Laser

La BMW i8 et l’Audi R8 LMX ont inauguré les phares laser et, en 2015, la nouvelle BMW Série 7 y a succombé aussi. Les diodes laser sont de très petite taille mais génèrent un flux lumineux environ 4 fois supérieur à celui d’une LED classique et le phare laser offre une portée de 600 mètres.

OLED

Encore à l’état de prototype dans le milieu automobile, l’OLED (diodes électroluminescentes organiques), que l’on trouve déjà sur certains écrans de télévision, est l’avenir de l’éclairage. Contrairement aux sources lumineuses ponctuelles telles que les LED, constituées de cristaux semi-conducteurs, les OLED sont des sources lumineuses dites « plates ». Leur lumière atteint un niveau inédit d’homogénéité et peut être tamisée sans à-coups. Elles ne projettent pas d’ombre et n’ont pas besoin de réflecteurs, de guides de lumière ou d’autres optiques similaires. La source de lumière OLED est donc très légère, peu encombrante, très fine et facile à installer. Elle peut s’adapter à n’importe quel type d’éclairage et à n’importe quel véhicule.

Questions-réponses sur les ampoules pour phares de voitures

Sur quels critères se baser pour acheter ses lampes ?

Pour Philips, la marque et le prix sont les deux premiers critères à prendre en compte. Notre test le confirme, les modèles à prix plancher ne sont pas d’une grande qualité et risquent même d’être des produits contrefaits. Philips conseille d’opter pour une lampe dont le globe est en quartz (indication sur l’emballage), gage de longévité. Le fabricant préconise également de choisir une lampe adaptée à ses besoins. Par exemple, une lampe à durée de vie augmentée si l’on roule beaucoup de nuit. Enfin, certains fabricants proposent sur leur site Web, ou près des présentoirs en magasins, des outils d’aide pour trouver une lampe correspondant à l’usage de chacun.

Quelle est la durée de vie d’une lampe ?

Il est impossible de déterminer précisément la durée de vie d’une lampe tant le nombre de facteurs influençant son usure sont importants : fréquence d’utilisation, variation de tension, température, humidité… Toutefois, on estime à 450 heures la durée de vie moyenne d’une halogène H7, soit environ 40 000 km. Par ailleurs, il existe des modèles à durée allongée.

Faut-il les remplacer par paire ?

Le fabricant Osram explique qu’il est conseillé de remplacer les lampes par deux, afin d’éviter une disparité d’éclairage entre le côté droit et le côté gauche, ce qui pourrait nuire à la visibilité du conducteur. En outre, si une lampe « claque », il y a fort à parier que la seconde rende l’âme peu après.

Lampe grillée : quels sont les risques ?

En plus d’un manque de visibilité, une ampoule grillée peut vous valoir une amende de 135 €. En outre, circuler sans feux de nuit ou en visibilité réduite entraîne une perte de 4 points sur le permis de conduire et l’immobilisation du véhicule jusqu’à sa remise en conformité. Enfin, l’éclairage est vérifié lors du contrôle technique et un défaut d’une lampe déclenche une contre-visite.

La boîte de lampes : obligatoire ou non ?

En fait, le code de la route n’impose pas explicitement la présence d’une boîte de lampes dans la voiture. Néanmoins, il faut pouvoir changer (ou faire changer) immédiatement une ampoule défectueuse sous peine d’être sanctionné en cas de contrôle. Il est donc recommandé de disposer d’un jeu d’ampoules neuves pour parer à toute éventualité.

Faut-il prendre des précautions pour remplacer une lampe ?

On conseille de ne pas toucher le globe de la lampe avec les doigts et de porter des gants. En effet, les doigts pourraient fragiliser le verre en déposant un film gras dessus ou en le rayant.