Pour les bagages, ce n’était pas le Pérou

Publié le : 22/02/2016 

Pour un séjour au Pérou, un couple des Hauts-de-Seine s’adresse à Air France. Les démarches habituelles effectuées (enregistrement des bagages, embarquement), l’avion décolle, le vol se passe bien. Mais à l’arrivée à Lima, les bagages ne sont pas là. Renseignements pris, leurs affaires ont voyagé sur un autre vol, avec escale à Madrid. Promesse est faite qu’ils seront livrés à Nazca, au sud du pays. Le couple retrouve bien ses baga­ges au fond d’un terminal de bus, mais complètement détériorés et délestés de divers objets (lunettes, vêtements, chaussures, appareil photo…). La première demande d’indemnisation effectuée depuis le Pérou reste sans réponse. À leur retour, le second courrier n’a pas plus de succès. Air France répond toujours négativement à leurs lettres accompagnées du dépôt de plainte et des preuves des dégâts à leurs bagages. Les voyageurs demandent de l’aide à l’UFC-Que Choisir de Meudon. L’association locale écrit à la compagnie aérienne, lui rappelant ce que prévoit la convention de Montréal en pareil cas. Cette dernière persistant dans son refus, l’association locale conseille au cou­ple de saisir le médiateur du tourisme et des voyages (MTV Médiation Tourisme Voyage, BP 80303 – 75823 Paris cedex 17). Miracle : Air France a indemnisé ses voyageurs de 1 438,77 €.