Village oublié

Publié le : 15/10/2013 

Le distributeur d’eau avait entrepris des travaux sur les canalisations, oubliant de prévenir les habitants de deux villages. Dans l’un d’eux, le chauffe-eau n’a pas résisté.

 

Monsieur F. habite un village de la Haute-Vienne. Début 2011, il découvre l’éclatement de son chauffe-eau. Coût du remplacement de l’appareil : 1 240 €. Origine du sinistre : les travaux sur la canalisation qui alimente sa commune. Sollicitée, la société gestionnaire de la distribution d’eau lui transmet un chèque de 100 €. L’abonné conteste une indemnisation aussi faible, soulignant la responsabilité de l’entreprise dans son problème. D’autant, affirme-t-il, qu’elle n’a jamais informé les administrés de travaux sur le réseau. Il saisit l’UFC-Que Choisir de Haute-Vienne mais la société gestionnaire refuse toujours de prendre en charge le remplacement du chauffe-eau. L’association locale écrit alors au maire de la commune pour lui demander des explications. Dans sa réponse, l’élu atteste que la société gestionnaire a bien distribué des avis de coupure d’eau du fait des travaux. Malheureusement, deux communes ont été oubliées, dont le village de monsieur F. L’UFC-Que Choisir de Haute-Vienne réitère sa demande de remboursement auprès de l’entreprise gestionnaire et l’accompagne de l’attestation du maire. Deux ans plus tard, la société rembourse le coût de remplacement du chauffe-eau.