Chauffe-eau thermodynamiques Tout ce qu’il faut savoir

Chauffe-eau thermodynamiques

Tout ce qu’il faut savoir

Encore récent, le marché du chauffe-eau thermodynamique est en forte croissance et provoque déjà de nombreuses arnaques en vente à domicile. Bien connaître cet équipement est donc indispensable pour se comporter en consommateur averti. En effet, s’il peut être une excellente acquisition, il ne convient pas à tout le monde ni partout.

 
Test Que Choisir : Comparatif Chauffe-eau thermodynamiques
Chauffe-eau thermodynamiques

Comment ça marche ?

Il s’agit d’un cumulus avec une pompe à chaleur qui fonctionne grâce à des fluides frigorigènes. Il prend les calories de l’air pour chauffer l’eau et rejette un air très froid, inférieur de plus de 10 °C à la température de la pièce. Sa résistance électrique d’appoint prend le relais s’il fait très froid ou en cas de besoin.

 

Pour quels logements ?

En raison de sa technologie, le chauffe-eau thermodynamique n’a rien d’un équipement universel. Son mode de fonctionnement le rend incompatible avec la vie en appartement et le réserve aux maisons individuelles. Mais pas à toutes. Les propriétaires dotés d’un chauffage central n’ont guère intérêt à en installer. Sauf exception, la chaudière est double fonction. Elle assure le chauffage et produit l’eau chaude. Il vaut mieux investir dans un modèle à condensation avec ballon de 100 l plutôt que garder sa vieille chaudière en lui ajoutant un chauffe-eau thermodynamique pour l’eau chaude. Restent les maisons au tout-électrique, où l’eau chaude est produite par un cumulus. Le chauffe-eau thermodynamique leur est destiné, il va remplacer très avantageusement le ballon électrique standard en se rentabilisant vite, du moins en théorie. Dans la pratique, cela dépend de plusieurs facteurs.

 

Pour qui ?

Plus le besoin d’eau chaude est réduit, moins c’est intéressant, le Cop (coefficient de performance) annoncé s’effondre, la rentabilité est improbable. Dans l’idéal, il faut utiliser le chauffe-eau thermodynamique à pleine capacité. Comme elle est souvent d’environ 300 l, la plupart s’adressent à des familles nombreuses ou aux utilisateurs d’eau chaude compulsifs ! La consommation moyenne en France est en effet de 30 l/personne/jour à 55 °C (ce qui équivaut en pratique à 45 l d’eau chaude à 40 °C), avec d’énormes écarts entre les usagers économes et les consommateurs énergivores. Il existe, heureusement, des modèles de petit volume comme le 110 l de notre test, qui convient aux familles de 3 personnes.

 

Qu’est-ce que le Cop ?

C’est par son Cop (coefficient de performance) qu’un chauffe-eau thermodynamique se définit. Il s’agit du rendement. Un Cop de 3 signifie, par exemple, qu’il consomme 1 kWh d’électricité pour fournir 3 kWh de chaleur. Ce résultat est obtenu en laboratoire, au quotidien c’est souvent inférieur.

 

Où le placer ?

Si le chauffe-eau prélève sur air ambiant, il y a surconsommation d’énergie pour le chauffage. Comme il rejette un air frais, il transforme la pièce où il se trouve en chambre froide. Il faut l’installer dans un local non chauffé et bien isolé du reste de la maison. S’il s’agit du garage attenant, renforcez l’isolation du mur côté logement et remplacez la porte d’accès par un modèle isolant. Au sous-sol, isolez bien le plafond.

S’il prélève sur air extrait, il prend les calories de l’air chaud sortant de la VMC simple flux, c’est idéal pour son rendement et son fonctionnement. Mais coûteux. Il faut poser des gaines et le plus souvent ­augmenter les débits de la VMC, ce qui entraîne une surconsommation de chauffage. On perd alors l’intérêt de l’installation sur air extrait.

S’il prélève sur air extérieur, c’est le cas de tous les chauffe-eau thermodynamiques de notre test, il faut percer deux trous dans le mur extérieur du local. Le premier pour faire passer la gaine d’entrée d’air, le second pour la gaine qui rejettera l’air froid à l’extérieur. Veillez à ne pas dégrader l’isolation du mur lors des travaux.

 

À quelles régions convient-il ?

Le rendement du chauffe-eau thermodynamique dépend fortement de la température de l’air qu’il prélève. Moins il y a d’écart entre l’air prélevé et sa température de chauffe de 55 °C, plus l’appareil est performant, son Cop augmente. Il est donc tout particulièrement adapté à la bordure méditerranéenne. Il convient aussi au Sud-Ouest et même au Grand Ouest. Il est en revanche inadapté aux zones de montagne et moins pertinent dans les régions aux hivers froids, sachant que le Cop affiché est calculé pour une température de 7 °C.

 

Rentable ou pas ?

Il est rentable rapidement s’il est payé au juste prix, 3 500 € au maximum pose comprise, et s’il est installé où il faut avec un volume correspondant à la consommation des occupants. En revanche, il n’est pas intéressant pour un couple, encore moins pour une personne seule, pas non plus pour une famille de 4 personnes si elle opte pour un modèle de 250 à 300 l. En effet, le Cop chute quand on surdimensionne. À l’inverse, les volumes de 250 à 300 l sont épatants pour une famille de 5 à 6 personnes. Dans ce dernier cas, le chauffe-eau thermodynamique se rentabilise vite. Nous avons fait le calcul : en se basant sur une consommation moyenne de 65 m3 d’eau chaude à 55 °C par an, il consomme à peine 250 € d’électricité s’il a un Cop réel de 3, au lieu de 850 € pour un cumulus. Avec 600 € d’économies par an, le chauffe-eau thermodynamique se rentabilise en moins de 5 ans. Même à supposer qu’il ne dure que 10 ans, on est largement gagnant.

 

Sur heures creuses ou pas ?

Régler le chauffe-eau thermodynamique sur heures creuses permet de bénéficier d’un prix du Kwh inférieur. Mais la température étant plus fraîche la nuit, la consommation d’électricité est plus élevée. Le Cop diminue de 2 % par degré perdu. En revanche, faire fonctionner l’appareil la nuit est utile à l’équilibre du réseau.

 

Sur quelle température le régler ?

Si on parle rendement, plus la température fixée est faible, meilleur est le Cop. Dans l’absolu, il faudrait régler le chauffe-eau thermodynamique entre 45 et 48 °C plutôt qu’à la température officielle de 55 °C. Mais Que Choisir le déconseille fortement, car ces 55 °C ne doivent rien au hasard. En effet, il s’agit de la limite basse qui empêche le développement de légionelles. À l’inverse, 45 °C est une température propice à leur prolifération. S’il n’existe pas de seuil en habitat individuel, 55 °C est le minimum réglementaire en collectif.

Test Que Choisir : Comparatif Chauffe-eau thermodynamiques

Quels critères d’achat ?

Si votre logement et le nombre d’occupants se prêtent à l’installation d’un chauffe-eau thermodynamique, voici les critères à prendre en compte au moment de l’achat.

  • Le Cop

Il sert à différencier les appareils entre eux. Pour afficher un Cop élevé, les fabricants font leurs tests en soutirage XL, soit sur un volume de 325 l, ce qui aboutit à un bien meilleur Cop qu’en soutirage M sur 100 l. Sur un même appareil, le Cop chute de 20 à 25 % si on passe de XL à M. On comprend pourquoi les fabricants choisissent d’afficher le XL sur l’étiquette des appareils !

Les Cop réels sont toujours inférieurs, comme le prouve le suivi réalisé par le Costic (Comité scientifique et technique des industries climatiques) sur 20 chauffe-eau thermodynamiques installés dans 20 maisons individuelles réparties sur tout le territoire. La campagne de mesures s’est déroulée en continu sur 5 à 10 mois selon les sites. À une exception près, les Cop oscillent entre 0,8 et 2,8. Neuf se situent entre 1 et 2, et autant de 2,1 à 2,8.

  • La capacité

Elle doit être à peu près équivalente à vos besoins. Inutile d’investir dans une capacité supérieure à votre consommation d’eau chaude, le Cop sera mauvais et le chauffe-eau thermodynamique bon à changer avant d’être rentabilisé. Un 300 l convient à une famille de 6 personnes, un 150 à 200 l maximum à une famille de 4 personnes.

  • Le niveau sonore

Attention ! Si le cumulus est silencieux, le chauffe-eau thermodynamique fait fatalement du bruit en raison de sa pompe à chaleur. Au-dessus de 50 décibels, son niveau sonore peut devenir dérangeant. Aucun chauffe-eau thermodynamique dépassant ce seuil ne doit être installé à proximité des chambres ou des pièces de vie. Ce critère est important au moment du choix, car 3 décibels de plus se traduisent par deux fois plus de bruit.

 

Démarchage à domicile : soyez vigilants

Acheter un chauffe-eau thermodynamique à 7 000 €, parfois 9 000 et même 11 000 €, c’est ce qui vous attend si vous cédez aux sirènes des démarcheurs à domicile, même s’ils assurent vous « l’offrir » pour un autre achat fait à prix d’or, du photovoltaïque le plus souvent. Une nouvelle fois, Que Choisir met en garde, il ne faut surtout pas les recevoir. Le risque est élevé dès qu’ils passent votre porte, leur talent de commercial fait des ravages. Sauf exception, personne ne résiste à leurs graphiques qui démontrent tous un intérêt financier indiscutable, pas plus qu’à leurs arguments qui prouvent la rentabilité de l’investissement, même s’il se fait au prix fort et avec un emprunt ! La stratégie est toujours la même pour un chauffe-eau thermodynamique. D’un côté, le commercial surévalue de beaucoup la consommation d’eau chaude et son coût ; de l’autre, il base tous ses calculs sur un Cop théorique très supérieur au rendement réel, et le tour est joué. Après 4 à 5 heures de discussions harassantes, même les plus avertis peuvent craquer. Il est certes possible d’annuler la commande pendant les 14 jours qui suivent un démarchage à domicile, mais Que Choisir déconseille vivement de prendre ce risque. L’achat sur foires et salons est l’autre démarche à éviter, les prix peuvent être aussi prohibitifs et injustifiés qu’à domicile. Mais alors qu’on a droit à un délai de rétractation quand la vente est conclue chez soi, il est impossible de faire marche arrière quand on signe sur une foire ou un salon, la vente est définitive, à moins d’un achat assorti d’un crédit.

Élisabeth Chesnais

echesnais@quechoisir.org

François Palemon

Rédacteur technique

fpalemon@quechoisir.org