G20

Les 10 propositions de l’UFC-Que Choisir pour que soit enfin pris en compte l’intérêt des consommateurs au niveau mondial…

Publié le : 16/06/2011 

A la veille des propositions de l’OCDE, en charge pour le G20 des questions de protection du consommateur, et à mi-parcours de la Présidence Française du G20, l’UFC-Que Choisir adresse ce jour 10 propositions au Ministre de l’Economie pour une meilleure protection des consommateurs au niveau mondial.

L’UFC-Que Choisir se félicite de la décision du G20 d’intégrer à ses travaux les questions consuméristes et rappelle que la crise financière actuelle trouve son origine première dans un échec de la protection du consommateur : la mauvaise distribution du crédit immobilier aux Etats-Unis, où des clients subprimes non solvables se sont pourtant vus accorder des prêts. Bien que toxiques, ces prêts ont pu, par l’opacité des produits financiers, les lacunes de contrôle de ces produits et le manque de régulation internationale, contaminer l’ensemble de la planète.

L’UFC-Que Choisir rappelle ainsi qu’une supervision financière efficace ne peut exister sans la prise en compte des intérêts du consommateur, principal destinataire des marchés financiers, et de ses besoins en termes de compréhension des produits, de liberté de choix, d’accessibilité et de sécurité.

Forte de ses 60 ans d’expérience et membre de Consumers International, fédération internationale des organisations de consommateurs qui a contribué aux travaux de l’OCDE, l’UFC-Que Choisir formule 10 propositions pour une meilleure protection du consommateur au niveau mondial :

I - Pour permettre un véritable consentement éclairé du consommateur

 

  • Proposition 1 : donner aux représentants des consommateurs une place dans les débats sur les services financiers à la mesure de leur rôle d’acteur majeur des marchés.

  • Proposition 2 : créer les conditions pratiques d’une véritable compréhension des produits et services financiers par les consommateurs.

  • Proposition 3 : créer les conditions d’une véritable obligation de conseil par les professionnels.

  • Proposition 4 : intégrer dans les programmes scolaires dès le primaire des modules de gestion du budget et du patrimoine familial.

 

II - Pour fixer les conditions d’un marché régulé des services financiers

 

  • Proposition 5 : mettre en place des autorités de contrôle efficaces et coordonnées. Proposition 6 : mettre fin à la spéculation financière sur les matières premières.

 

III - Pour favoriser le jeu de la concurrence pour les consommateurs

 

  • Proposition 7 : garantir et renforcer la mobilité et, partant, la liberté de choix des consommateurs.

 

IV - Pour sécuriser les transactions

 

  • Proposition 8 : renforcer les garanties pour les emprunteurs et les épargnants.

  • Proposition 9 : garantir des moyens adaptés de résolution des litiges et d’indemnisation des emprunteurs et des épargnants.

 

V - Pour des services financiers accessibles à tous

 

  • Proposition 10 : favoriser l’inclusion et promouvoir l’innovation de services financiers sécures et adaptés aux populations les plus défavorisées.