Grippe aviaire

Menu du jour au choix : poulet basquaise ou canard à l'orange !

Publié le : 21/10/2005 

Les précautions pour éviter la propagation du virus de la grippe aviaire sur le territoire européen (surveillance des oiseaux migrateurs, confinement des élevages, abattage des oiseaux contaminés...) ont pu laisser croire qu'il existerait actuellement en France un risque lié à la consommation de viande de volaille. Ces informations, associées aux craintes d'une mutation du virus, ont parfois déclenché de véritables psychoses.

Toute association de consommateurs est tenue à un devoir d'alerte, mais a aussi pour vocation de clarifier le contexte sanitaire et le cas échéant de rassurer les consommateurs. C'est pourquoi l'UFC-Que Choisir rappelle que, selon les experts sanitaires français indépendants, la grippe aviaire n'est pas à ce jour un risque alimentaire en France, pour les raisons suivantes :

-Les cas prouvés de grippe aviaire transmise à l'homme concernent exclusivement des personnes ayant de par leur profession un contact étroit avec des oiseaux.

-Le réseau d'alerte sanitaire existant en France permet d'isoler rapidement un élevage qui serait contaminé par le virus et permet d'empêcher l'entrée des animaux dans la chaîne alimentaire.

-Les conditions d'hygiène existant dans les abattoirs limitent fortement le risque de contamination des viandes par le virus. -Dans le cas très peu probable où un aliment serait malgré tout contaminé par le virus, celui-ci ne résisterait pas à l'acidité de l'estomac.

Il n'y a donc pas lieu de craindre à ce jour une contamination des consommateurs français par leur alimentation.

Bien évidemment, l'UFC-Que choisir s'adressera à nouveau aux consommateurs dans le cas où l'évolution de la situation entraînerait un risque, aussi minime soit-il, lié à la consommation de viande de volaille et continuera d'exiger des pouvoirs publics et des professionnels la plus parfaite transparence dans la gestion de ce dossier.