Aides de la Caf Revalorisation a minima sur les comptes des allocataires début mai

Aides de la Caf

Revalorisation a minima sur les comptes des allocataires début mai

Publié le : 30/04/2021 
Revalorisées une fois par an au mois d’avril, certaines aides accordées par les Caisses d’allocations familiales (Caf) et la Mutualité sociale agricole (MSA) vont augmenter à la marge pour les bénéficiaires qui les recevront début mai.
 

Certaines prestations familiales et sociales versées par les Caisses d’allocations familiales (Caf) ont été revalorisées le 1er avril 2021. Mais dans des proportions si faibles qu’elles passeront inaperçues lors du prochain virement effectué par les Caf qui interviendra à partir du 5 mai sur les comptes bancaires des allocataires. En effet, en prévision de la hausse des prix à la consommation, ces aides n’augmenteront que de… 0,1 % ! Le point sur les nouveaux montants des principales aides distribuées et accordées sous conditions de ressources.

Allocations familiales pour les familles avec enfant(s)

Accordées à partir du second enfant en métropole et du premier dans les départements d’outre-mer, ces allocations varient selon les ressources de la famille, le nombre et l’âge des enfants. Exemple : pour une famille de deux enfants vivant en métropole et dont les ressources annuelles 2019 sont inférieures à 69 933 €, la prestation s’élève à 132,08 €.

Prime d’activité pour les travailleurs avec un petit salaire

Les montants forfaitaires ont été réévalués depuis le 1er avril. Mais leur calcul, particulièrement compliqué, est différent selon les situations. Un simulateur en ligne sur Caf.fr permet d’en estimer le montant. Par exemple, « une personne seule sans enfant peut désormais bénéficier jusqu’à 553,71  par mois (830,57 € avec un enfant, 996,68 € avec deux enfants, puis 221,48 € maximum de plus par enfant supplémentaire », précise la Caisse nationale des allocations familiales. Un couple sans enfant (marié ou non) peut prétendre jusqu’à 830,57 €.

Allocation aux adultes handicapés (AAH)

Le montant maximal de l’AAH peut désormais atteindre 903,60 €. Elle est accordée aux personnes en situation de handicap à partir de 20 ans (16 ans sous certaines conditions) dont le taux d’incapacité est d’au moins 80 % ou compris entre 50 et 79 % et dont le handicap entraîne une restriction substantielle et durable pour l’accès à l’emploi, reconnue par la Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH).

Revenu de solidarité active (RSA)

Son montant a été revalorisé par décret pour s’élever, depuis le 1er avril, à 565,34 € par mois pour une personne seule (contre 564,78 €) et à 848,01 € pour un couple sans enfant.

Les personnes isolées avec un enfant peuvent percevoir jusqu’à 848,01 € par mois et les couples avec enfant jusqu’à 1 017,61 € par mois.

L’allocation de rentrée scolaire

Versée au mois d’août pour permettre aux familles modestes de faire face aux dépenses de la rentrée scolaire de septembre, son montant atteindra 370,31 € pour les enfants âgés de 6 à 10 ans, 390,74 € pour les 11-14 ans et 404,28 € pour les 15-18 ans.

Prime à la naissance ou à l’adoption

Versée au début du 7e mois de grossesse ou à l’adoption depuis le 1er avril, elle est destinée aux parents dont les ressources de 2019 ne dépassent pas un certain plafond. Son montant s’élève désormais à 948,27 € pour une naissance et à 1 896,52 € pour une adoption. Ces montants sont entendus par enfant en cas de naissances ou d’adoptions multiples.

Élodie Toustou

@TechRating