Alimentation

Le lobby du sucre conforte sa place à l’école

Publié le : 07/02/2014 

Présent depuis 80 ans dans les écoles pour fournir des supports pédagogiques aux enseignants – la fameuse carte de France de la betterave sucrière –, inventeur de la « Semaine du goût », le lobby du sucre a officialisé en octobre 2013 un partenariat avec l’Éducation nationale.

 

Viendrait-il à l’idée de quiconque de confier la protection de l’environnement à l’industrie des pesticides ? La lutte contre l’alcoolisme aux fabricants de whisky ? Non, évidemment. Pourtant, dans l’Éducation nationale, on n’a pas de complexe à associer le lobby du sucre, connu sous le nom de Centre d’études et de documentation du sucre (Cedus), à l’éducation nutritionnelle des enfants. Ces liaisons dangereuses existent semble-t-il depuis des dizaines d’années, mais en octobre dernier, un pas a été franchi : un accord-cadre de coopération a été signé, pour 5 ans (1). Aussi invraisemblable que ça puisse paraître, le Cedus est désormais officiellement partie prenante, à l’école et au collège, d’actions visant à « développer les connaissances gustatives des élèves », à « communiquer sur l’importance du goût dans l’alimentation », à « mettre en évidence la nécessité d’une alimentation variée et équilibrée. » Rien que ça. Comme si les enfants, déjà gavés de publicités pour les produits sucrés, sans cesse tentés dans les rayons des magasins, avaient besoin, en plus, que l’information dispensée à l’école soit chaperonnée par l’industrie du sucre. Comme s’il n’était pas possible d’assurer cet aspect de la formation des enfants indépendamment de ce lobby.

Au Cedus, on se défend en évoquant de simples documents d’information sur le produit : « D’où vient le sucre, à partir de quoi est-il produit, etc., insiste Bertrand du Cray, directeur du Cedus. Nous les envoyons à la demande des enseignants. » On ne demande qu’à y croire, mais l’accord tel qu’il est rédigé va plus loin : il y est bel et bien question de monter des actions d’éducation.

Mise à jour du 4 juillet 2014

L’Éducation nationale a confirmé avoir modifié la convention signée avec le Cedus (lobby des sucriers). Un avenant annule la mission d’éducation à la nutrition dans les écoles qui faisait partie du contrat. Les dispositions scellant le partenariat avec l’enseignement professionnel sont toujours valables.

(1) Le document est disponible à l’adresse suivante : http://cache.media.eduscol.education.fr/file/Partenariat_professionnel/29/9/accordCEDUS_291299.pdf

Anne-Sophie Stamane

asstamane