Carrefour banque Décryptage du compte courant low cost C-Zam

Carrefour banque

Décryptage du compte courant low cost C-Zam

Publié le : 24/03/2017 

Carrefour banque commercialisera à partir du 18 avril 2017 une nouvelle offre de compte bancaire, C-Zam, assortie d’une carte de paiement internationale à petit prix. Compétitive ? Pas à tous les coups…

 

Après le compte Nickel disponible en bureau de tabac, et en attendant le prochain lancement du compte mobile Orange Bank, Carrefour banque lance C-Zam, un compte courant accessible dans les rayons des supermarchés du groupe. Pour 5 €, on peut glisser dans son chariot un coffret contenant une carte bancaire Mastercard à débit immédiat et un code permettant d’ouvrir son compte bancaire. Une pièce d’identité et un justificatif de domicile (ou une seconde pièce d’identité) sont nécessaires pour cet achat en caisse. Le client complète ensuite la souscription sur téléphone mobile ou ordinateur et approvisionne le compte par virement ou avec une autre carte bancaire. Le compte est ensuite immédiatement disponible.

 

Un peu plus cher que les banques en ligne

Première remarque : le compte C-Zam ne constitue pas en tant que tel une révolution. Son fonctionnement se révèle en effet à de multiples points de vue très proche de ce que l’on peut déjà trouver sur le marché avec le compte Nickel et (avec un peu plus de différences) les banques en ligne (Boursorama Bank, ING, BforBank, etc.).

En effet, comme pour ces dernières, l’ouverture du compte est quasi instantanée (quelques minutes si l’autorisation en ligne est accordée). On peut ainsi presque immédiatement disposer d’un RIB et effectuer des virements et des prélèvements. Avantage avec Nickel et C-Zam, on repart aussitôt avec sa carte bancaire en poche (pour les banques en ligne, la carte est envoyée à domicile). Autre point commun : la quasi-totalité des opérations bancaires sont possibles en ligne (virements, consultation de compte, modifications des plafonds de sécurité…).

Enfin, dernière caractéristique essentielle : le prix. La gestion du compte et de la carte coûte 20 € par an chez Nickel, 12 € par an chez C-Zam et est gratuite avec les banques en ligne. Dans tous les cas, le prix est inférieur aux tarifs pratiqués par les banques traditionnelles (autour de 90 € en moyenne).

Attention cependant aux frais d’utilisation, en particulier les retraits d’espèce. En effet, chez Nickel, comme chez C-Zam, les retraits aux distributeurs automatiques de billets (DAB) ne sont pas gratuits. Chez Nickel, ils sont facturés 0,50 € en point Compte-Nickel et 1 € dans les DAB en France et au sein de l’Union européenne (UE). Chez C-Zam, les retraits coûtent 1 € dans les DAB (France et UE) ; ils sont en revanche gratuits dans les distributeurs Carrefour banque et ceux de BNP-Paribas (actionnaire de Carrefour banque).

Avec les banques en ligne, en revanche, les retraits intra-Union européenne sont totalement gratuits.

 

Pas de dépôt minimal

Les banques en ligne conservent ainsi toujours de sérieux atouts face aux comptes low cost mais elles présentent aussi une caractéristique qui peut se révéler un obstacle décisif : l’ouverture du compte est conditionnée au versement de revenus mensuels et/ou à la possession d’une épargne. Ces conditions d’ouverture assez strictes excluent ainsi plusieurs populations, en particulier, les jeunes, les étudiants, les personnes en interdit bancaire, etc. Pour ces dernières, les comptes Nickel et C-Zam peuvent ainsi représenter une bonne solution d’attente.

À noter que C-Zam et Nickel n’autorisent aucun découvert… Au premier euro de débit, le paiement ou retrait est refusé. Mais cela peut représenter un intérêt pour le contrôle des dépenses, par exemple pour des parents souhaitant limiter les dépenses de leur enfant ou des personnes soucieuses de gérer plus strictement leur budget.

Élisa Oudin