Centres de bronzage

Risque de cancers

Publié le : 25/05/2012 

Les UV artificiels sont nocifs pour la peau. Selon une estimation publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), ils seraient à l’origine de 347 cas de cancers de la peau et de 76 décès par an.

 

Un quart des personnes interrogées pour les besoins du Baromètre cancer 2010 estiment encore que faire des UV est une bonne façon de préparer sa peau au soleil avant l’été. Non seulement c’est une erreur, mais en réalité, loin de protéger l’épiderme, la fréquentation des salons de bronzage serait à l’origine d’un risque pour la santé. Une étude récente publiée ce mercredi dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’Institut de veille sanitaire estime que 347 cas de mélanomes – les cancers de la peau les plus redoutables – et 76 morts seraient attribuables, chaque année, aux cabines de bronzage.

Cette étude n’est qu’une estimation : elle applique un risque théorique aux nombres de personnes qui, au cours d’un sondage, ont déclaré fréquenter les solariums. Les causes exactes des mélanomes restent aujourd’hui encore assez obscures. Mais elle rappelle à point nommé, juste avant l’été, qu’il vaut mieux éviter les bancs d’UV, notamment parce que les professionnels qui y travaillent sont peu respectueux de la règlementation. Comme l’a montré une enquête de l’UFC-Que Choisir sur les centres de bronzage, l’information aux clients et sur les précautions à prendre y est plus que parcellaire. Ceux qui tiennent ces centres ne perdent pas de temps à poser des questions sur l’état de santé avant de vendre des forfaits de dix séances. Et une fois lancés sur le sujet, ils ne tarissent pas d’éloges sur les bienfaits des UV… 

La nouvelle ministre en charge de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé un durcissement de la règlementation et un renforcement des contrôles et des sanctions. Espérons que cette promesse sera suivie d’effets, car aussi bien le travail de l’UFC-Que Choisir que les constats de la Répression des fraudes montrent qu’il y a du pain sur la planche !

Anne-Sophie Stamane

Contacter l’auteur(e)