Cigarette électronique

Interdite dans certains espaces publics

Publié le : 27/09/2014 

La ministre de la Santé Marisol Touraine a enfin tranché : la cigarette électronique sera interdite dans certains lieux publics comme les écoles, les crèches ou les transports en commun. On ne pourra pas non plus vapoter dans les locaux de travail collectif.

 

Le plan tabac était attendu pour de nombreuses raisons. Entre autres parce qu’il devait, enfin, décider du statut de la cigarette électronique. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a tranché et c’est un compromis qui est sorti de sa réflexion. La e-cigarette sera bien règlementée, mais pas aussi durement que le tabac : il sera interdit de vapoter dans les lieux publics accueillant des mineurs comme dans les écoles ou encore les crèches, ainsi que dans les transports publics. Au travail, où c’est actuellement le règlement intérieur de chaque entreprise qui prévaut, la « vape » sera bannie des locaux collectifs clos. Un salarié qui occupe seul son bureau pourrait donc être autorisé à vapoter, alors qu’il n’a pas le droit de fumer.

Cette mesure sera intégrée au projet de loi de santé publique, elle fera donc l’objet d’un débat parlementaire et ne sera peut-être pas votée telle quelle. Dans tous les cas, il faudra attendre quelques mois avant sa mise en œuvre.

L’encadrement de la publicité pour la e-cigarette, lui, sera effectif plus rapidement. Dans un premier temps limité, par circulaire, la publicité sera totalement interdite en mai 2016.

Le plan tabac prévoit également l’interdiction de fumer dans les parcs et les squares, ainsi que l’interdiction de fumer dans une voiture en présence d’un enfant de moins de 12 ans. Pour les fumeurs, le montant de l’aide au sevrage tabagique (achat de substituts nicotiniques) passera de 50 à 150 € pour les 20-30 ans, les bénéficiaires de la CMU et les patients atteints de cancer. Actuellement, les 150 € sont réservés aux 20-25 ans. 

Anne-Sophie Stamane

Contacter l’auteur(e)