Comforium.com La faillite qui change tout pour les victimes

Comforium.com

La faillite qui change tout pour les victimes

Publié le : 20/11/2019 

Le site de vente de meubles Comforium.com, qui cumulait les plaintes de clients depuis plusieurs mois, a fait faillite. Cette nouvelle donne oblige les victimes à se lancer dans de nouvelles démarches.

 

Il n’y a pas eu de miracle. Comme le craignait Que Choisir, les sites de vente de meubles Comforium.com et Comforium.be ont définitivement baissé le rideau suite à la faillite, le 4 novembre dernier, de la société belge qui les éditait. Les personnes qui n’ont pas reçu l’article qu’elles avaient commandé ni obtenu son remboursement n’ont dorénavant d’autre choix que de faire parvenir une déclaration de créance au curateur belge désigné par le tribunal de l’Entreprise d’Anvers (Belgique). Il faut, pour cela, créer un compte sur le registre central de solvabilité belge ou bien, pour les personnes physiques, adresser une déclaration par courrier ou par e-mail à :

Monsieur François DE KEERSMAECKER
Drabstraat 10, B
2800 Mechelen
Belgique
E-mail: [email protected]
 

Les coordonnées personnelles de la victime (nom, adresse, numéro de téléphone et/ou adresse e-mail), le montant de la créance ainsi que les justificatifs prouvant le préjudice (facture, confirmation de commande, extrait bancaire mentionnant le paiement, etc.) doivent impérativement y figurer.

Attention : vous avez jusqu’au 3 décembre 2019 pour effectuer cette démarche et les chances de récupérer votre argent sont minces.

Pour vous aider, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a mis en ligne un modèle de courrier sur son site Internet. Quant au Centre européen des consommateurs, organisme officiel spécialisé dans la résolution des litiges intracommunautaires, il a publié une série de conseils pour tenter de récupérer son argent, notamment en se tournant vers sa banque ou vers l’émetteur de la carte bancaire. Vous pourrez également trouver des précisions sur la marche à suivre grâce à notre arbre décisionnel sur les faillites des entreprises.

Le 20 novembre dernier, il n’était plus possible de commander le moindre article sur aucun des deux sites qui posaient problème. Néanmoins, des articles pourraient encore être disponibles sur certaines marketplaces. Mieux vaut donc ne pas y donner suite.