Complémentaires santé

Bientôt plus transparentes

Publié le : 10/12/2011 

Bonne nouvelle pour les consommateurs : les parlementaires ont décidé qu’une fois par an, les complémentaires santé seraient tenues de communiquer à leurs assurés le montant de leurs frais de gestion, ainsi que le coût de commercialisation des contrats.

 

Au fur et à mesure que l’assurance maladie se désengage de la prise en charge des soins, le coût des complémentaires santé pèse plus lourd dans le budget des Français. Les consommateurs sont donc en droit de connaître l’usage qui est fait des cotisations de plus en plus élevées qu’ils versent pour leur couverture « santé » aux assureurs, mutuelles ou instituts de prévoyance. Les parlementaires ont pris en compte cette nécessité, puisqu’un article de la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) pour 2012 prévoit que les complémentaires santé qui bénéficient d’avantages fiscaux dans le cadre des contrats « responsables » informent, une fois par an, leurs assurés du montant et de la nature de leurs frais de gestion. Elles devront également faire état du coût de la commercialisation des contrats, c’est-à-dire communiquer le montant des sommes investies dans la publicité ou dans leur réseau de distribution.

Cet effort de transparence promu par les élus est louable, car ces éléments nouveaux fournis par les organismes permettront un choix plus éclairé des assurés. Reste à espérer que l’arrêté qui doit préciser le degré d’information exigé des organismes complémentaires ne tarde pas trop. Si la loi devient réalité, alors on sera proche des revendications de l’UFC-Que Choisir, qui réclame que les complémentaires communiquent à chaque assuré le taux de redistribution, soit le ratio prestations/cotisations.

Anne-Sophie Stamane

Contacter l’auteur(e)

asstamane