Diarrhée aiguë Le nifuroxazide contre-indiqué avant 18 ans

Diarrhée aiguë

Le nifuroxazide contre-indiqué avant 18 ans

Publié le : 16/07/2019 

Contre les diarrhées passagères, le nifuroxazide (Ercéfuryl et génériques) n’est pas conseillé. Cet anti-infectieux intestinal vient d’être placé sous ordonnance obligatoire. Il est aussi contre-indiqué chez les enfants et adolescents de moins de 18 ans en raison de son profil de sécurité défavorable.

 

Du repos et de l’eau : voilà le meilleur remède contre la diarrhée aiguë. Le sort réservé au nifuroxazide (Ercéfuryl et génériques) nous le rappelle bien. Ce médicament antibiotique peut être utilisé contre les diarrhées aiguës bactériennes. Désormais, les pharmaciens ne pourront le remettre qu’aux patients munis d’une ordonnance, déclare l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Autre nouveauté : il est totalement contre-indiqué avant l’âge de 18 ans.

Si l’agence sanitaire resserre la vis, c’est parce qu’elle a constaté un grand nombre d’abus. Trop de personnes prenaient ce médicament sans en avoir besoin, lors de gastros virales. Ce médicament est également responsable d’effets indésirables graves, comme des réactions immuno-allergiques (choc anaphylactique, œdème de Quincke, eczéma, photosensibilité) et plus rarement des atteintes hématologiques.

D’abord lutter contre la déshydratation

Pour ces mêmes raisons, la question d’une restriction a déjà été évoquée en octobre 2017 par la commission de suivi du rapport entre les bénéfices et les risques de l’ANSM. Elle n’avait finalement pas tranché. Prescrire se montre plus sévère et plaide pour un retrait du marché. Le nifuroxazide figure sur sa liste des médicaments à écarter. La revue indépendante lui reproche son manque d’intérêt clinique et ses risques excessifs.

Cet anti-infectieux est d’autant moins utile que les mesures non médicamenteuses sont à privilégier en cas de diarrhée aiguë, chez l’enfant comme chez l’adulte. Avant tout, il est conseillé de lutter contre la déshydratation en buvant régulièrement de l’eau. Mieux vaut éviter les boissons sucrées, y compris le cola. Si nécessaire, des solutés de réhydratation orale peuvent être utilisés.

Sur le plan alimentaire, crudités, fruits crus, légumes verts et plats épicés sont déconseillés en phase aiguë. De manière générale, les produits trop riches en fibres et les produits laitiers ne sont pas idéaux. À l’inverse, mieux vaut se tourner vers riz, pâtes, pommes de terre et viandes maigres (grillées si possible). Les repas légers et peu gras sont à préférer. Sans amélioration au bout de 3 jours, une consultation sera nécessaire.

Audrey Vaugrente