Médicaments contre le vomissement À éviter après 65 ans

Médicaments contre le vomissement

À éviter après 65 ans

Publié le : 17/12/2022 

En cas de nausées ou de vomissements, certains médicaments antiémétiques peuvent être prescrits. Ils sont peu efficaces et beaucoup trop risqués, notamment chez les patients âgés.

 

Parfois disponibles sans ordonnance, les antiémétiques comme la dompéridone (Motilium), le métoclopramide (Primpéran) et la métopimazine (Vogalène, Vogalib, etc.) sont parfois utilisés pour lutter contre les nausées et vomissements. Mais ils peuvent entraîner des effets indésirables graves : arythmie cardiaque, mort subite cardiaque ou troubles neurologiques sévères. Les adultes y sont particulièrement exposés. Ces risques, connus depuis plusieurs années, sont démesurés au regard de leur efficacité très limitée. Ils ne sont même plus remboursés pour les enfants.

Des solutions moins risquées

Dans un document dédié, la Haute Autorité de santé (HAS) rappelle que le recours à ces médicaments doit se limiter à des situations précises : si les vomissements risquent eux-mêmes d’entraîner des complications sévères. La dompéridone (Motilium) est interdite chez les enfants de moins de 12 ans car inefficace. Toutes les références sont à éviter chez les patients âgés : dompéridone (Motilium), métoclopramide (Primpéran) et métopimazine (Vogalène). En effet, elles risquent d’interagir dangereusement avec les autres médicaments pris au quotidien. Les troubles rénaux, plus fréquents avec l’âge, peuvent quant à eux entraîner un surdosage. Dans un premier temps, les solutés oraux de réhydratation sont préférables. En cas de nausée, le gingembre est une option acceptable et bien moins risquée.

Audrey Vaugrente