iPhone 2

La mue était nécessaire

Publié le : 14/06/2008 

Orange commercialisera le 17 juillet l'iPhone 3G, deuxième version du téléphone mobile d'Apple. Pour éviter que se réinstalle un marché parallèle, le constructeur baisse les prix et libère les usages en lançant une boutique d'applications.

 

L'iPhone 3G, deuxième version du téléphone mobile signé Apple, était attendu de pied ferme par les fanatiques de la marque. C'est officiel, l'appareil sera disponible le 17 juillet prochain dans les boutiques de l'opérateur Orange. Et seulement dans les siennes.

Comme pour le premier modèle, Orange profite d'un accord exclusif avec Apple. Cette exclusivité fait d'ailleurs désormais figure d'exception, puisque dans plusieurs pays où l'iPhone 3G sera vendu - l'Italie, le Portugal, la Suisse, le Japon ou encore l'Égypte - les opérateurs seront mis en concurrence. Pour acheter l'iPhone 3G, les consommateurs français devront donc obligatoirement s'engager, ou se réengager, pour 12 ou 24 mois, chez Orange. Bien sûr, la loi française (1) oblige toujours l'opérateur à proposer le terminal sans aucun abonnement et dans une version compatible avec tous les réseaux concurrents. Mais à quel prix... Pour acheter l'actuel iPhone 16 Go « nu », il faut débourser pas moins de 849 euros !

Marché parallèle

Aucun tarif n'a encore été annoncé par Orange ni pour l'iPhone 3G, ni pour les forfaits qui accompagneront son lancement. Lors de la présentation du terminal, le P-DG d'Apple, Steve Jobs, a annoncé un prix de 199 dollars pour le modèle contenant 8 Go d'espace de stockage, et 299 dollars pour 16 Go. Par peur de gâcher son effet, sans doute, Steve Jobs a omis de préciser que ces tarifs s'entendent avec un abonnement de 24 mois, bien sûr. N'en demeure pas moins qu'ils sont bien inférieurs à ceux de la précédente version (lire l'encadré). C'est ce qui devrait en outre permettre à Apple et à ses partenaires de freiner le marché parallèle, qu'a amplement alimenté le premier modèle. Pour se procurer le terminal à un prix bien inférieur (moins de 300 euros grâce à la faiblesse du dollar), des milliers de consommateurs se sont en effet approvisionnés aux États-Unis, en achetant sur Internet des terminaux qu'il suffisait de débrider en quelques clics pour les rendre utilisables sur tous les réseaux. Le cabinet d'études américain Bernstein Research estimait au début de l'année qu'un quart environ des iPhone en circulation étaient débloqués !

Applications officielles

Ce phénomène, qui a fait perdre des millions de dollars à Apple et à ses partenaires, a par ailleurs été fortement encouragé par une autre restriction. Sur un téléphone acheté dans le circuit officiel, il est purement et simplement impossible d'installer des applications supplémentaires. Dès le lancement, les développeurs passionnés s'en étaient donné à coeur joie pour offrir aux utilisateurs des petits logiciels pratiques ou ludiques (localisation des stations parisiennes de Vélib', plans des transports en commun, création de sonneries, implémentation d'un zoom l'appareil photo, et bien d'autres...). Ces applications étaient (et sont toujours) aussi diverses et variées que gratuites et... non officielles. Pour les installer, il fallait donc « craquer » son iPhone, même acheté chez Orange, sacrifiant au passage toutes les garanties. Apple a choisi de lever cette frustration manifeste des utilisateurs en annonçant l'ouverture dans quelques semaines d'un « App Store », une boutique virtuelle de logiciels qui permettra de télécharger tout à fait officiellement des applications directement via le téléphone, ou via iTunes depuis son ordinateur. La plupart seront cette fois payantes. Mais 70 % des recettes seront reversées aux développeurs, qui fixeront d'ailleurs eux-mêmes le prix de leurs applications.

Orange brade l'iPhone première génération!

Comme le laissaient penser les récentes fontes de prix chez nos voisins européens (lire l'article du 22 avril 2008 intitulé « iPhone : Moins cher car déjà obsolète ? »), Orange sabre à son tour le prix des iPhone de première génération. Pour écouler les stocks avant le lancement de l'iPhone 3G, l'opérateur vend désormais le modèle de 8 Go 99 euros et le modèle 16 Go 199 euros, contre 399 et 499 euros respectivement. Soit une coupe moyenne de plus de 67,5 % !

Un iPhone plus complet

Avec cette nouvelle mouture, Apple a amélioré certaines fonctionnalités et en a ajouté de nouvelles pour faire de son iPhone un smartphone digne de ce nom (« téléphone intelligent »). L'iPhone 3G sera d'abord a priori doté d'une bien meilleure autonomie. Apple annonce 300 heures en veille et jusqu'à 10 heures en communication (2). Ensuite, l'iPhone 3G peut se connecter aux réseaux haut débit des opérateurs mobiles (UMTS, HSDPA). Une fonction GPS permettra par ailleurs à l'utilisateur de se laisser guider d'un point à un autre à pied ou en voiture. Enfin, et c'est un point essentiel, l'utilisateur peut installer des applications à sa guise, légalement (via l'App Store).

1. Article L 122-1 du code de la consommation.

2. www.quechoisir.org publiera les résultats complets de ses propres tests en septembre.