Ma French Bank de la Banque postale Une néobanque assez similaire à ses concurrentes

Ma French Bank de la Banque postale

Une néobanque assez similaire à ses concurrentes

Publié le : 24/07/2019 

Il est désormais possible d’ouvrir un compte bancaire auprès de Ma French Bank, nouvelle banque 100 % mobile de la Banque postale qui vise particulièrement un public jeune. Passage en revue de ses avantages et points faibles.

 

Petite dernière sur le marché des banques mobiles et autres néobanques, Ma French Bank présente de grandes similitudes avec Orange Bank ou C-Zam (groupe Carrefour). Comme ces dernières, elle propose l’ensemble des services de paiement à des prix compétitifs, mais elle veut aussi offrir à terme des possibilités de crédit et d’épargne. Cette dernière offre reste cependant encore limitée aujourd’hui.

Ouverture immédiate sans conditions de revenus

Le grand avantage de Ma French Bank repose dans la simplicité d’ouverture du compte (à l’instar des comptes Nickel ou C-Zam). Il suffit de présenter une pièce d’identité en bureau de Poste pour repartir avec sa carte bancaire Visa international (sans autorisation de découvert). L’opération est aussi possible en ligne (il est dans ce cas demandé de scanner deux pièces d’identité). La carte est alors envoyée sous 72 h maximum. L’accès au compte est possible sans aucune condition de ressources (contrairement aux banques en ligne historiques, comme Fortuneo, Boursorama ou BforBank). Il faudra seulement effectuer un premier virement de 50 € pour activer la souscription. Se présentant comme « 100 % mobile » comme ses concurrentes, Ma French Bank permet de réaliser gratuitement des paiements mobiles, des virements et prélèvements par Internet ou SMS.  Elle ne donne en revanche pas la possibilité de posséder un chéquier, ni de déposer des chèques et espèces.

Zéro frais de retrait ou de paiement

Si posséder un compte à Ma French Bank n’est pas totalement gratuit (contrairement à Orange Bank ou N26 par exemple), le coût de fonctionnement reste relativement modeste : 2 € par mois de frais de tenue de compte. Avantage par rapport à d’autres néobanques : tous les retraits et paiements par carte sont gratuits, en France, mais aussi à l’étranger. Avec Nickel par exemple, il faut compter 1 € par retrait au distributeur. L’ensemble des retraits d’espèce au distributeur (y compris ceux des autres réseaux bancaires) sont notamment exempts de frais, quel que soit le nombre d’opérations réalisées dans le mois. Pas de mauvaise surprise donc de ce côté-là. À l’étranger, il faudra seulement compter (mais comme pour toutes les autres cartes) avec l’application d’un taux de change. À noter, une nouvelle option qui peut intéresser les parents, amis, colocataires, etc. : « We partage ». Cette fonctionnalité permet de suivre et de répartir rapidement des dépenses entre proches.

visuel french bank
Sur son site Internet, Ma French Bank met en avant la gratuité des retraits et paiements à l’étranger.

Crédit à suivre

Comme Orange Bank, Ma French Bank entend également, en plus des moyens de paiement, proposer des produits d’épargne et de crédit. Cela reste cependant encore assez virtuel. En effet, Ma French Bank ne permet pas (contrairement à Orange Bank) d’ouvrir un livret rémunéré. Seule option aujourd’hui : « Ma Tirelire ». Avec cette fonction, le client choisit un système d’arrondi, permettant de placer le surplus de côté et de constituer ainsi une petite épargne (non rémunérée semble-t-il). Côté crédit, on devrait pouvoir, dans le futur, souscrire des crédits à la consommation (et peut-être immobiliers) auprès de Ma French Bank. Pour l’instant, il est seulement possible de demander l’ouverture d’une ligne de crédit renouvelable « Mon extra-prêt ». Elle n’est accordée qu’après étude de dossier et ne présente aucune originalité particulière.

Comparez !

Grâce à notre comparateur de banques en ligne, trouvez en quelques clics la banque la moins chère qui correspond à vos besoins et à votre profil.

Élisa Oudin