Médecin traitant

Mieux vaut y passer

Publié le : 07/02/2009 

Petit à petit, l'étau se resserre autour des patients qui n'ont pas désigné de médecin traitant ou qui se passent de le consulter. Pour eux, le remboursement n'est désormais plus que de 30 % du tarif de base. Et les complémentaires ne combleront pas la différence.

 

Gare à vous si vous êtes parmi les 18 % de Français qui n'ont pas encore déclaré de médecin traitant ! Seuls 30 % du montant de vos soins vous seront désormais remboursés (contre 70 % si vous avez déclaré un médecin traitant). Cette pénalité vous sera aussi appliquée pour une consultation chez un spécialiste sans prescription de votre médecin traitant. Fixé à 60 % en 2006, ce taux est passé à 50 % en 2007, pour tomber à 30 % aujourd'hui.

Pour les consultations supérieures à 25 euros, un calcul spécifique sera appliqué : l'assurance maladie comptera 70 % du tarif de base, et retranchera ensuite 10 euros. Exemple : pour une visite chez le cardiologue qui serait facturée 65 euros, la base du remboursement étant 45,73 euros, la somme remboursée à l'assuré sera de 21,01 euros. Le contrecoup du déremboursement est ainsi un peu amorti.

Toutefois, pour éviter d'être mis à l'amende, déclarez un médecin traitant ! Il suffit de faire parvenir à votre caisse le formulaire (1) rempli par un médecin généraliste. Et si on peut consulter directement l'ophtalmologiste, le gynécologue, le dentiste et le psychiatre (si on a entre 16 et 25 ans), il faut une prescription pour tous les autres spécialistes. En pratique, vérifiez quand vous consultez que le spécialiste indique bien le nom de votre médecin traitant sur la feuille de soins électronique ou papier.

1) Téléchargeable sur www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/formulaires/S3704.pdf

Caroline Fornieles