Mediator

1 300 morts au bas mot

Publié le : 11/02/2012 

Alors que la procédure judiciaire suit son cours, l’estimation du nombre de morts liées au Mediator (benfluorex) s’affine. Une nouvelle étude fait état de 1 300 morts au minimum.

 

Mediator, combien de morts ? Au fil du temps, la question ayant servi de titre au livre d’Irène Frachon, la pneumologue à l’origine du scandale, trouve une réponse plus précise. Selon une estimation faisant l’objet d’une publication dans « Pharmacoepidemiology and Drug Safety », les victimes seraient au nombre de 1 300 au minimum. La fourchette basse utilisée jusqu’alors comme référence, 500 morts, est donc singulièrement revue à la hausse. La fourchette haute, elle, est encore imprécise : la nouvelle étude n’est basée que sur les valvulopathies et ne prend pas en compte les cas d’hypertension artérielle pulmonaire. En outre, faute de données, seuls les gros consommateurs de Mediator ont été inclus, alors que des atteintes graves peuvent survenir même après des traitements courts. Au total, le nombre de morts se situe sans doute bien au-delà des 1 300 comptabilisés.

Pour aboutir à ce chiffre, les auteurs de l’article, chercheurs à l’Inserm, sont partis des 303 336 patients ayant été remboursés pour du Mediator en 2006 et ont répertorié ceux qui, en 2007, 2008 et 2009, ont dû être hospitalisés. Ils ont ensuite extrapolé au nombre supposé de personnes ayant pris du Mediator entre 1976 et 2009. Pour établir la mortalité, ils ont utilisé une étude américaine montrant qu’une atteinte valvulaire modérée à grave aboutit dans 43 % des cas à un décès prématuré.

Anne-Sophie Stamane

Contacter l’auteur(e)

asstamane