Moteurs Diesel BMW La galère des frais de réparation

Moteurs Diesel BMW

La galère des frais de réparation

Publié le : 05/09/2017 

Alors que BMW nous avait assuré participer aux frais de remise en état des moteurs Diesel abîmés à cause d’un souci de chaîne de distribution, il semblerait que le constructeur rechigne à prendre en charge les frais de réparation. De nombreux clients s’en plaignent.

 

Lorsqu’en 2013 nous avions dévoilé les soucis de chaîne de distribution sur certains de ses moteurs, BMW nous affirmait « reconnaître ce souci et prendre généralement en charge les réparations, entièrement ou partiellement, sous certaines conditions ». De même, lorsque deux ans plus tard c’est au tour du tendeur de chaîne de faire l’objet d’une note technique, le constructeur bavarois s’engageait aussi à participer aux frais de réparation. Mais dans les faits, cela ne semble pas être le cas et de nombreux propriétaires se plaignent auprès de l’UFC-Que Choisir. Comme Isabelle, qui regrette la « très mauvaise foi » du constructeur qui refuse de mettre la main à la poche. Un constat partagé par Rémy. Il s’est vu opposer un refus de prise en charge par BMW qui « évoque un entretien non pas réalisé à 60 000 km mais à 63 000 km pour refuser de payer les réparations ». Nicolas est exactement dans le même cas et se dit « actuellement confronté à BMW qui refuse toute prise en charge des réparations pour un motif de dépassement de kilométrage préconisé pour la vidange de 3 000 km ». Et toutes les excuses semblent bonnes pour éviter de payer. Jonathan se plaint de son côté que « BMW France ne veuille pas prendre en charge la réparation du moteur de [sa] Série1 achetée d’occasion car il [lui] manque une facture de vidange. Facture que l'ancien propriétaire n'a pas non plus en sa possession ». Maxime est, lui, dépité. Le garagiste de l'enseigne BMW lui a préconisé de ne plus rouler avec son véhicule en raison d’un défaut de chaîne de distribution et lui réclame entre 3 000 et 5 000 euros pour la réparation. Ce dernier ne lui a même pas proposé une quelconque prise en charge.

Et pour les chanceux qui obtiennent une prise en charge, c’est l’opacité totale sur les critères d’attribution et les montants proposés. En outre, dans la plupart des cas, la participation de BMW n’est pas très généreuse et ne couvre pas tous les frais engagés par les propriétaires. Par exemple, Benoît ne s’est vu proposé qu’un dédommagement de 40 % sur le montant des pièces alors que Pascal a bénéficié d’une participation à hauteur de 50 % et a ainsi vu sa facture passer de 6 976 euros à 4 350 euros (la main-d’œuvre restant à sa charge) pour réparer sa BMW 123d achetée neuve en 2008. À l’heure où nous écrivons, BMW n’a pas répondu à nos sollicitations et ne nous donne pas d’explication sur l’attribution des participations.

Nos conseils

La premier réflexe à avoir est de conserver toutes les factures d’entretien et de réparation, que les interventions aient été réalisées dans le réseau du constructeur ou non. En effet, un arrêté de juin 2014 clarifie la situation et oblige les constructeurs à informer le consommateur que « le bénéfice de la garantie commerciale qui lui a été consentie au sens de l’article L. 211-15 n’est pas subordonné à la réalisation des prestations de réparation et d’entretien non couvertes par cette garantie, par un réparateur du réseau agréé par le constructeur ». En clair, l’automobiliste a bel et bien le libre choix de son réparateur. Certes, on peut comprendre que sans dossier complet, le constructeur ne puisse pas être certain que l’entretien ait bien été réalisé et qu’il l’ait été dans les règles de l’art par un professionnel. À l’inverse, avec un dossier complet sous les yeux, ou lorsqu’un défaut chronique est reconnu, il devrait assumer ses responsabilités et prendre au moins 80 % des frais de réparation. Mais, si les échanges restent infructueux, il faut alors procéder à une expertise (par un expert indépendant que l’on peut dénicher sur le site du Syndicat des experts indépendants, par exemple). Seul bémol, cette procédure est souvent longue et impose généralement l’immobilisation du véhicule. Il devient alors difficile pour beaucoup d’entreprendre cette démarche.

Si vous souhaitez contacter BMW pour demander une prise en charge des réparations, vous pouvez vous aider de notre lettre type et l’envoyer au service client du constructeur (BMW FRANCE - CS 60025 - 67013 Strasbourg Cedex).